L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Gaël Perdriau réélu à la tête de Saint-Étienne Métropole

0
982 vues

Le Conseil métropolitain d’installation de Saint-Étienne Métropole (SEM) s’est réuni mardi 7 juillet au Centre des congrès. Sans surprise, c’est Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, fraîchement réélu le 28/06 qui a été reconduit dans ses fonctions de président de Saint-Étienne Métropole. Malgré la candidature de Gérard Tardy, maire de Lorette.

Gérard Tardy, maire de Lorette, aux côtés de Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne lors du Conseil métropolitain d’installation de Saint-Étienne Métropole le 7 juillet 2020 © Capture d’écran

Il y avait peu de suspens concernant l’élection du nouveau président de Saint-Étienne Métropole pour les 6 années à venir. Gaël Perdriau qui a conservé le 28 juin dernier son fauteuil de maire de Saint-Étienne, avait un boulevard devant lui pour continuer sa mission à la tête de la Métropole stéphanoise. Mais le conseil métropolitain d’installation a pourtant connu un épisode marquant par le biais du président de séance et doyen de l’assemblée, Gérard Tardy, lui aussi fraîchement réélu dans sa commune de Lorette à l’âge de 81 ans.

« Je sais très bien que beaucoup d’entre vous ne peuvent pas me blairer »

Ce dernier a ouvert la réunion par un discours inaugural pas piqué des vers, lançant en introduction un « je sais que ça fait tout drôle à certains de voir Tardy à la tribune » qui annonçait la couleur. Profitant de l’opportunité, temporaire, qui lui était laissée de présider le conseil métropolitain avant l’élection du nouveau président, le maire de Lorette a enchaîné avec un discours acerbe envers l’institution, expliquant qu’il n’était pas normal selon lui que le président de Saint-Étienne Métropole ait toujours été le maire de Saint-Étienne. Il ne fut également pas tendre avec l’édile stéphanois. Appelant à ce qu’il y ait « beaucoup de candidats » à la présidence, il fut dans l’obligation, pour que les élus « aient le choix entre deux noms », de présenter sa propre candidature face à Gaël Perdriau, seul candidat déclaré dans l’assemblée présente. Il agrémenta sa candidature par ce mot : « cela vous démontrera que le doyen a une colonne vertébrale et qu’elle est rigide. » expliquant également : « je ne suis pas le meilleur choix. Je sais très bien que beaucoup d’entre vous ne peuvent pas me blairer. »

Gaël Perdriau réélu avec 87 voix

Après un vote effectué dans les règles de l’art, c’est bien Gaël Perdriau qui se trouve réélu avec 87 voix. 31 élus ont quant à eux voté blanc ou nul, 4 ont voté pour Gérard Tardy et un ne s’est pas exprimé. Le Conseil métropolitain d’installation du 7 juillet comptait 123 conseillers de SEM représentant les 53 communes

En réponse aux propos de Gérard Tardy, Gaël Perdriau a expliqué « regretter les attaques personnelles » mais ne pas « être gêné » par ces dernières. Il a ensuite enchaîné avec son discours inaugural, en présentant ses intentions pour ce mandat qu’il souhaite orienté « au service de l’homme » et en assurant que « la Métropole doit servir toutes les communes. »

Vous pouvez retrouver la rediffusion complète de ce conseil métropolitain sur cette page.


Liste des 19 vice-présidents également désignés lors de ce Conseil métropolitain d’installation :

  • Hervé Reynaud, 1er vice-président chargé des finances de l’administration générale, des marchés publics, des grands projets d’aménagement et des grands équipements
  • Sylvie Fayolle, 2ème vice-président chargé du développement durable, et de la transition écologique
  • Georges Hallary, 3ème vice-président chargé du développement économique, de l’innovation et des relations internationales
  • Siham Labich, 4ème vice-président chargé de la cohésion sociale, politique de la ville, handicap, lutte contre les discriminations, économie circulaire
  • Christian Julien, 5ème vice-président chargé des finances et du budget
  • Gilles Thizy, 6ème vice-président chargé de la cohésion territoriale et stratégie foncière
  • Christophe Faverjon, 7ème vice-président chargé de l’enseignement supérieur
  • Gilles Artigues, 8ème vice-président chargé du logement et de l’habitat
  • Luc François, 9ème vice-président chargé des transports et des mobilités
  • David Fara, 10ème vice-président chargé de l’agriculture, de la transition agricole et alimentaire
  • Marc Chassaubéné, 11ème vice-président chargé du design, de la culture et du numérique
  • Julien Luya, 12ème vice-président chargé des contrats de rivière, de la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI)
  • Robert Karulak, 13ème vice-président chargé du patrimoine et du tourisme
  • François Driol, 14ème vice-président chargé de la gestion et du traitement des déchets
  • Denis Barriol, 15ème vice-président chargé des ressources humaines
  • Vincent Bony, 16ème vice-président chargé de la voirie
  • Delphine Jusselme, 17ème vice-président chargé de l’emploi et de l’insertion
  • Bernard Bonnet, 18ème vice-président chargé de l’eau
  • Andonella Flechet, 19ème vice-président chargé de l’assainissement

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS