L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Jean-Michel Mis et Marc Chassaubéné prennent de nouvelles fonctions

• 20 janvier 2021 • Nicolas Bros
0
635 vues

Jean-Michel Mis, député de la Loire LREM, et Marc Chassaubéné, adjoint au maire de Saint-Étienne en charge de la culture et vice-président de Saint-Étienne Métropole chargé du design, de la culture et du numérique, viennent d’élargir l’éventail de leurs fonctions. Le premier devenant juge suppléant à la Cour de justice de la République et le second président de la fondation pour la médiation industrielle.

Jean-Michel Mis à gauche et Marc Chassaubéné à droite.

Jean-Michel Mis entre à la Cour de justice de la République

Le député de la Loire, Jean-Michel Mis, a été élu mardi 12 janvier par les députés, juge suppléant à la Cour de justice de la République. Cet organe comprenant 15 juges dont 12 parlementaires « élus en leur sein et en nombre égal, par l’Assemblée nationale et par le Sénat et trois magistrats du siège à la Cour de cassation, dont l’un préside la Cour ». Cette Cour intervient notamment dans le jugement des membres du gouvernement pénalement responsables des actes accomplis pendant l’exercice de leurs fonctions. Suite à son élection, le député ligérien exprimait sa satisfaction. « Cette élection à la Cour de justice de la République m’honore et m’engage. Je mesure la responsabilité qui est la mienne pour l’exercice de ces fonctions. Je remercie mes collègues de l’Assemblée nationale pour cette preuve de confiance. » Il débute cette nouvelle fonction dès cette semaine et jusqu’au 11 février avec la tenue du procès Balladur/Léotard, dit « affaire Karachi ».

Marc Chassaubéné prend les rênes de la fondation pour la médiation industrielle

L’adjoint à la culture de Saint-Étienne, Marc Chassaubéné, également vice-président de Saint-Etienne Métropole chargé du design, de la culture et du numérique, prend une nouvelle fonction. Dans le cadre du projet Territoire d’Innovation de Grande Ambition TIGA, il devient président de la fondation pour la médiation industrielle. L’objectif de l’action nationale « Territoire d’innovation » est de « développer à grande échelle des innovations répondant à des besoins de transformation exprimés par les acteurs des territoires lauréats » dont Saint-Étienne fait partie. Pour la préfecture ligérienne, la Fondation pour la Médiation Industrielle créée à cette occasion par les métropoles lyonnaise et stéphanoise, devrait permettre « d’imaginer et de promouvoir l’Industrie du futur sur le territoire » , notamment via le projet « d’industrie intégrée et reconnectée à son territoire et ses habitants ». Selon Gaël Perdriau, « pour une part croissante de la population, l’industrie n’est plus vue comme une force constitutive du territoire alors qu’elle porte un potentiel sans commune mesure de création d’emploi et de richesse pour nos territoires et d’innovations sociales. Dans ce contexte, les Métropoles de Saint-Étienne et de Lyon ont souhaité construire des modèles innovants, capables de retisser les liens entre les industries, les citoyens et leurs territoires. » Une enveloppe de 200 millions d’euros a été consentie par l’État pour abonder cette nouvelle Fondation.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS