L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

La thérapie miroir made in Saint-Etienne ne fait pas que rééduquer

• Xavier Alix
0
890 vues

C’est une technologie 100 % stéphanoise développée par la start-up Dessintey à partir des travaux du Pr Pascal Giraux, chef du service MPR* au CHU de Saint-Etienne. L’IVS3, « Intensive Visual Stimulation », est une « thérapie miroir » informatisée, jusque-là essentiellement utilisée en rééducation. Mais bien au-delà de ce stade, elle peut aussi soulager des patients présentant un handicap.

La résidence mutualiste Alpha, de Champdieu, teste depuis 2 ans la technologie sur une vingtaine de patients. Photo ©Aésio santé

C’est le constat dressé au sein de la résidence mutualiste Alpha, située à Champdieu, après 2 ans de test dans ses murs. Cet établissement du groupe mutualiste Aésio accueille des personnes adultes présentant un handicap physique avec ou sans déficience cognitive associée. A l’issue d’un accident, d’un AVC ou en raison d’une maladie dégénérative. Comme la sclérose en plaques par exemple.

Un foyer médicalisé très spécifique, le seul du département dans son genre, qui s’avère le lieu de vie permanent de ses 58 patients. « Nous accueillons des gens dès 18 ans, en provenance de leur domicile. Ou de structures sanitaires et ayant déjà terminé leur rééducation. La moyenne d’âge tourne autour des 50 ans. Il est rare qu’ils puissent retourner définitivement chez eux. Notre travail consiste à accompagner et améliorer leur quotidien », explique Carole Gallien, directrice de l’établissement.

Le cerveau a l’illusion de voir son bras malade bouger

Ce dernier, parmi ses 42 équivalents temps plein, outre son personnel administratif, celui affecté à l’entretien et ses soignants, dispose de son propre plateau de spécialistes. A temps plein ou partiel, kinésithérapeutes, un orthophoniste, un enseignant des activités physiques et sportives, une psychomotricienne, un neuropsychologue ou encore une ergothérapeute accompagnent les patients. Et depuis 2 ans, des membres de cette équipe utilisent régulièrement la thérapie miroir informatisée.  

©Aésio santé

La thérapie miroir est une étonnante technique de rééducation déjà connue qui consiste à effectuer un mouvement avec un membre valide. Et imaginer, en utilisant – dans sa version archaïque – un miroir placé par-dessus celui malade (ou absent) que c’est ce dernier qui l’effectue. Cela donne l’illusion au cerveau de voir son bras malade bouger. Et amène souvent de bons résultats dans le cadre d’une rééducation. Le CHU de Saint-Etienne est particulièrement à la pointe à ce sujet.

La thérapie miroir informatisée a été créée à Saint-Etienne

Afin d’optimiser la technique, son chef du service MPR* au CHU de Saint-Etienne, le Pr Pascal Giraux a développé une version informatisée utilisant la vidéo : l’IVS3, « Intensive Visual Stimulation ». Elle est développée par une start-up installée à Métrotech baptisée Dessintey. La thérapie miroir informatisée s’appuie sur la plasticité cérébrale. C’est à dire la capacité qu’a le cerveau à récupérer après des troubles ou des lésions neurologiques. Elle a déjà prouvé son efficacité dans des centres de rééducation pour des patients récemment affectés par une lésion

Mais il y a 2 ans, un partenariat a été lancé avec la Résidence Mutualiste Alpha de Champdieu pour y mener une étude. L’objectif ? « Mesurer l’intérêt d’un tel outil chez des patients dont le handicap est installé depuis plus de 2 ans, explique Aésio santé. Il ne s’agit donc pas de retrouver une motricité totale. Mais améliorer les gestes quotidiens, limiter la douleur ou aider certaines personnes à reprendre conscience de tout leur corps et ainsi gagner en autonomie. »

ll ne s’agit pas de retrouver une motricité totale mais améliorer les gestes quotidiens

Aésio santé

Une expérience menée sur une vingtaine de patients

Bilan de l’expérience menée sur une vingtaine de patient : les résultats sont bien là et se maintiennent dans le temps. «  On constate des diminutions des raideurs, des douleurs, des tremblements. La concentration mais aussi la motricité, quand c’est possible, s’améliorent, constate Amandine Klepper, ergothérapeute de la résidence Alpha. La thérapie miroir conçue à Saint-Etienne, fonctionne aussi à distance d’un traumatisme, d’une rééducation. Nous avons effectué un protocole d’une séance quotidienne, de 8 à 18 min sur un mois par patient sur des membres supérieurs. Avant de le renouveler mais six mois plus tard. Car à partir du 2e consécutif  les effets stagnent. »

On dit que voir un mouvement, c’est déjà le faire. Amandine Klepper

Amandine Klepper, ergothérapeute

Il faut au préalable enregistrer une vidéo du membre valide. Ce qui signifie, parfois dans les cas où il n’existe plus, que quelqu’un au sein de l’établissement au physique le plus proche possible du patient, « prête » le sien. Mais même dans cette configuration, « la thérapie fonctionne, remarque Amandine Klepper. On dit que voir un mouvement, c’est déjà le faire. Les patients travaillent seuls et se sont montré très enthousiastes. Même ceux qui, d’habitude, rechignent à suivre d’autres protocoles. »

©Aésio santé

L’expérience va se poursuivre sur l’équilibre postural

Si bien que les tests ont fini par déboucher sur l’acquisition dès la fin 2019 par Aésio santé du matériel développé par Dessintey. Les tests vont se poursuivre en 2021. Une nouvelle étude sur l’impact de la thérapie miroir portera cette fois sur l’équilibre postural. « Cette thérapie provoque des variations au niveau du schéma corporel chez les personnes ayant un hémicorps déficient. L’équipe paramédicale en charge du projet subodore que le travail sur cet hémicorps lésé pourrait avoir un impact sur l’équilibre postural, sur l’autocorrection de la posture et sur un meilleur transfert des points d’appui », explique Aésio.

25 personnes seront suivies pendant 2 nouveaux cycles d’un mois grâce à un nouvel outil, une plateforme de « posturologie » qui viendra analyser la répartition de la pression des pieds et le centre de gravité.

*Médecine physique et de réadaptation

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS