Saint-Étienne
lundi 5 décembre 2022
12:36
Soutenez IF

Le coût de la rentrée pour un étudiant augmente de 1,32 %

0
1364 vues

La Fédération des associations générales étudiantes (Fage)*, tout comme l’Unef, vient de publier, comme chaque année depuis 2002, son indicateur du coût de la rentrée étudiante. Et le syndicat étudiant pointe cette année une augmentation de 1,32 % du coût de la rentrée pour les étudiants en France. Avec un montant moyen de 2 392,47 euros, la rentrée 21/22 engage une hausse de dépense de 31,46 euros.

L’exemple-type retenu pour cette étude est la situation d’un étudiant de 20 ans, inscrit en licence à l’université, non boursier et ne vivant plus chez ses parents. L’analyse se base sur les frais de vie courante pour l’étudiant (loyer, loisirs, alimentation ou encore téléphone) et comporte aussi les frais d’inscriptions, d’assurance, de complémentaire santé, etc.

Les postes qui augmentent le plus

Au rayon des postes qui augmentent le plus significativement entre 2020 et 2021, on retrouve le loyer (+1,86 % en régions), le téléphone et Internet (+7,15 %), les dépenses alimentaires, vestimentaires et d’hygiène (+6,08 %) ou encore l’assurance logement (+3,29 %).

© FAGE

Des chiffres qui font rappeler à la Fage que 46 % des étudiants exercent une activité rémunérée pour subvenir à leurs besoins, « entraînant échec, stress, fatigue et parfois même abandon des études » selon le syndicat. Par ailleurs, la Fage pointe le fait que « 82% des étudiants avec un emploi rémunéré ont rencontré des difficultés financières depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. » Elle regrette également la faible augmentation des bourses sur critères sociaux (+1 %) et réclame une réforme de ces aides ainsi que la création de l’ARE (Allocation de rentrée étudiante) afin de « couvrir une partie des dépenses spécifiques de rentrée qui ne sauraient faire l’objet de dispositifs d’aides sociales comme peut l’être la caution de logement. »

Il est impossible pour une étudiante ou un étudiant de surmonter celui-ci sans avoir recours à une aide parentale, un prêt ou encore un job étudiant

Paul Mayaux, président de la Fage

Pour Paul Mayaux, président de la Fage, « cette année encore, l’indicateur du coût de la rentrée nous ramène à la réalité : il est impossible pour une étudiante ou un étudiant de surmonter celui-ci sans avoir recours à une aide parentale, un prêt ou encore un job étudiant qui se font d’autant plus rare avec la crise sanitaire qui sévit toujours. »

Saint-Etienne toujours bien placée sur le coût moyen du logement étudiant

Enfin, la structure rappelle, en annexe de son rapport, le prix moyen des loyers pour les logements inférieur à 30 m². Une cartographie qui montre que Saint-Etienne, avec un montant de loyer s’établissant à 373 €, apparaît comme une ville attractive de ce point de vue. Notamment dans la région Auvergne-Rhône-Alpes où ce poste est le plus faible : Lyon se situant à 619 €, Clermont-Ferrand à 407 € ou Grenoble à 473 €.

© Fage

*La Fage, premier syndicat étudiant de France, possède des fédérations locales comme à Saint-Etienne avec la Fasee.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter