L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Le Très haut débit inonde Saint-Etienne pendant deux jours

0
1014 vues

Pour sa 6e édition, l’Université d’été du Très haut débit (THD) fait une escale de deux jours en terres stéphanoises. L’occasion pour les acteurs publics et privés d’échanger, de partager et de réfléchir sur le très haut débit, la fibre optique, son déploiement et son avenir économique.

Lors de la présentation à la presse de l’Université d’été du Très haut débit 2021 qui se déroule au Centre des congrès de Saint-Etienne © IF Saint-Etienne

« La Loire est à la pointe en matière de déploiement du très haut débit, c’est un département exemplaire en la matière. Il était donc logique de tenir cette université d’été du Très haut débit à Saint-Etienne. » C’est en ces mots qu’Etienne Dugas, président d’Infranum et co-organisateur de la 6e Université d’été du THD avec IdealCo, a justifié la tenue de la 6e édition de cette dernière les 6 et 7 octobre au Centre des congrès de Saint-Etienne. Un événement réunissant 1 500 participants inscrits et de nombreux intervenants dont Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique, Fabienne Dulac, directrice exécutive d’Orange France ou encore Laure de la Raudière, présidente de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse).

Les objectifs du plan gouvernemental France THD dépassés en 2022

Alors que plan gouvernemental France THD arrive à échéance en 2022, avec pour objectif annoncé à son lancement en 2012 d’atteindre en 10 ans 80% de raccordement en fibre sur le territoire français, ce rendez-vous stéphanois permet tout d’abord de rappeler que cette estimation est aujourd’hui sur le point d’être dépassée. Une exception dans le domaine des objectifs de politique publique avec un total qui devrait atteindre selon le président d’Infranum les 85 % d’ici à la fin de l’année 2022. « Dans la Loire, ce sont 78 % de la population qui sont aujourd’hui desservis en THD, se réjouit Georges Ziegler, président du Département de la Loire. En 2022, il y aura 100 % de la population qui pourra être raccordée. Cela nous permet d’être maître de notre destin, tout en attirant des start-ups, de créer des emplois, d’améliorer la qualité de vie mais aussi d’apporter des solutions aux collectivités locales. »

Des chiffres et données faisant la fierté des élus locaux et notamment Séverine Reynaud, conseillère départementale déléguée au numérique : « Nous sommes le département parmi les chefs de file du déploiement numérique en France. Ce volet numérique intervient également dans notre travail lié par exemple à nos actions sociales notamment via nos écrivains numériques mais aussi nos 45 conseillers numériques qui œuvrent à la réduction de la fracture numérique. »

A Saint-Etienne, 80 % des habitants sont raccordés à la fibre optique.

Dans la Loire, ce sont 78 % de la population qui sont aujourd’hui desservis en THD

Georges Ziegler, président du Département de la Loire

Une position également partagée par Marc Chassaubéné, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du numérique. « Le déploiement du THD constitue un élément primordial pour le développement économique des territoires. De notre côté, ce sont 75 % de la population de Saint-Etienne Métropole et 80 % des Stéphanois qui sont aujourd’hui raccordés. »

Ce raccordement à la fibre et au THD correspond en effet à une avancée technologique très rapide sur le territoire français et ligérien. « Une véritable révolution qui s’est déroulée en 10 ans là où le déploiement des réseaux de cuivre avait mis plus de 50 ans à progresser » , rappelle Samy Kefi-Jérome, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Quid de l' »après-fibre » ?

Mais au-delà de la position très avancée de la Loire justifiant la tenue de cette Université d’été du THD 2021 en terres stéphanoises, cet événement va surtout permettre aux professionnels d’essayer d’y voir plus clair sur l' »après-fibre. » « Nous sommes arrivés à l’année du pic avec un raccordement quasi total de la population au THD, annonce Etienne Dugas. Forcément, il y aura une baisse ensuite de ce marché et se posera alors la question du « quid next ? ». » Concernant les pistes de réflexions possibles, plusieurs sont abordées au cours des séances plénières et ateliers de l’université du THD de Saint-Etienne, comme le concept de « territoires intelligents » ou encore la question de l’inclusion numérique entre population, entreprises et services publics.

Parallèlement, un salon de 80 exposants est prévu permettant démonstrations, lancements de produits et autres rencontres professionnels.

L’ensemble des séances plénières sont filmées et seront retransmises sur la chaîne YouTube d’Infranum.

Quelques chiffres de la fibre optique dans la Loire :

  • le réseau dorsal : 1 000 kilomètres de fibre optique déployés, 2 700 entreprises et bâtiments publics ainsi que 80 000 employés raccordés au réseau, aménagé par LOTIM Télécom (filiale d’Axione) depuis 2005. C’est également LOTIM Télécom qui s’occupe de l’exploitation, de la maintenance et de la commercialisation « neutre et non-discriminante » auprès des opérateurs de télécommunications nationaux et locaux.
  • le réseau de desserte : 13 000 kilomètres de fibre optique, 274 communes concernées, 187 000 prises commercialisables, 83 000 foyers raccordés à la fibre. Le réseau d’initiative publique de la fibre optique a été confié au SIEL-TE par le Département qui a terminé le déploiement de la fibre optique sur tous les territoires qui lui avait été confiés sur le zonage lié au plan France THD dans la Loire. Depuis janvier 2016, le SIEL-TE a confié l’exploitation et la gestion de ce réseau à THD42, filiale d’Axione.
Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS