L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

L’Eden, rasé, fera place à 2 000 m2 d’espace vert

• 23 avril 2021 • Xavier Alix
0
2405 vues

La Ville de Saint-Étienne a détaillé son projet sur la friche de l’Eden. Plus que l’ancien cinéma, c’est en fait tout un ilot qui sera rasé. Les deux immeubles adjacents seront aussi démolis pour laisser un place à un vaste square. Fin des travaux en 2023.

Perspective architecturale vue de la rue Blanqui (dos tourné à la place de l’Hôtel-de-ville) en 2023 fournie par la Ville de Saint-Étienne.

« L’équivalent de la place Dorian », compare le maire Gaël Perdriau. Soit 2 000 m2. Le programme du candidat aux Municipales promettait une  « opération de grande envergure » pour « l’ilot Eden ». 5,2 M€ seront investis dans le projet. Une somme qui comprend l’acquisition, le désamiantage, la démolition et l’aménagement. La Ville mais aussi la Métropole, la Région et l’État participent au financement. Le chantier est en effet porté par l’Epase (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne).

18 ans que l’ancienne salle de spectacles qu’était l’Eden, devenue par la suite cinéma, a fermé ses portes. La famille Massu, son ancien propriétaire, n’a jamais risqué l’investissement dans une mise aux normes aux besoins colossaux. Elle avait préféré se concentrer sur la création du Camion Rouge et la rénovation de l’Alhambra.

Le projet s’intègre dans une politique « d’aération » de la ville

« La démarche consultative Cœur de Ville menée lors du dernier mandat demandait aux habitants du secteur d’imaginer leur ville en 2030. Une chose nous a frappés. Tous, absolument tous, souhaitaient plus d’espaces verts », raconte Jean-Pierre Berger, adjoint municipal à l’urbanisme. Ce sera donc un square très vert, doté d’un jardin partagé qui prendra place. Le projet s’intègre ainsi dans une politique « d’aération » de la ville : l’équivalent d’une surface au sol de 20 ha a été démoli depuis 2015.

Le dossier est très complexe. Alors, il a fallu du temps

Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne

Une condition sine qua non pour redonner de l’attractivité au centre-ville aux yeux de la municipalité. Après les friches Bergson et celles de l’îlot Rondet, c’est donc au tour de l’Eden. « Le dossier est très complexe. Alors, il a fallu du temps, explique Gaël Perdriau. Plusieurs immeubles s’enchevêtrent dans cet ilot. Nous avons entamé les négociations avec les différents propriétaires en 2018. Elles ont été conclues il y a quelques mois. »

Perspective architecturale vue de la rue Blanqui (dos tourné à la place de l’Hôtel-de-ville) en 2023 fournie par la Ville de Saint-Étienne.

Une démolition lancée au printemps 2022 pour 7 à 8 mois

En plus de l’ex cinéma, les immeubles situés 3 et 5 rue Blanqui seront rasés aussi. Il y restait encore 15 logements, en partie vacants. « Tout le monde a été relogé bien entendu. Ainsi qu’un commerçant à qui nous avons trouvé un espace rue de la République », précise Gaël Perdriau.

Le projet d’aménagement des 2 000 m2 a été confié à l’agence d’urbanisme Passagers des villes. La semaine prochaine, le désamiantage débutera. Avant que ne s’enchaîne, au printemps 2022 sept à huit mois de démolition. L’aménagement définitif doit être livré mi 2023. L’étroitesse des rues ne facilite pas un chantier déjà délicat. Et « oui, forcément, il faudra s’attendre à des nuisances, du bruit, avertit Gaël Perdriau. Mais nous ne bloquerons la rue Blanqui à la circulation que la nuit. Et lorsque cela sera nécessaire. »

La rue Blanqui actuellement. La circulation ne devrait être impactée que périodiquement et la nuit par le chantier. Photo If Saint-Etienne Xavier Alix.

Un aménagement qui doit aussi profiter à l’attractivité commerciale

Un jardin partagé sera implanté au sein du square. Ses modalités d’utilisation seront définies avec les habitants à terme. Dans le cadre de la revitalisation du centre-ville, ce sera aussi l’occasion pour la Ville d’aider à la réhabilitation de rez-de-chaussées commerciaux. Au moins quatre sont concernés côté rue Louis-Braille. Et d’autres devraient pouvoir ouvrir le long des immeubles conservés et donnant sur le futur square.

Enfin, les habitants des immeubles environ bénéficieront d’aides à la rénovation de leur habitat. Conformément à un périmètre d’action les englobant allant de la rue des Frères Chappe jusqu’à la place Jacquard. 555 logements sont concernés.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS