L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Histoire / Saint-Étienne face aux épidémies

0
1567 vues

Comment Saint-Étienne a traversé les différentes épidémies qui ont pu la toucher dans son passé ? Quel impact ces dernières ont-elles eu sur la ville ? Nous avons demandé à Christian Sigel, ancien professeur d’histoire au lycée Claude Fauriel mais également vice-président de l’association Histoire & Patrimoine de Saint-Étienne*.

Est-ce que Saint-Étienne a déjà connu un tel contexte de confinement ?

Christian Sigel : Je ne pense pas. Cela dit, il y a eu la peste qui a eu lieu de 1629 à 1632 en France. On parle souvent de la peste noire de 1347 mais celle de 1629 a fait plus de morts en France. Saint-Étienne a été fortement marquée. On peut dire que ce fut la « grande épidémie » qui a touchée Saint-Étienne. Certains historiens et analystes de l’époque évoquent environ 6 000 morts alors que la population de la ville devait atteindre 12 à 15 000 habitants. À cette époque, on a même construit un cimetière spécial à la Monta [jusqu’en 1850, Monta s’écrivait sans le « t », NDLR] pour les malades de la peste. Il est resté en place jusqu’au début du XIXe siècle. Parallèlement, on avait construit des cabanes pour accueillir les pestiférés notamment à la Croix-Courette, la colline de l’actuel Jardin des plantes où se trouve l’opéra. Mais Saint-Étienne a connu de nombreuses épidémies, pas forcément très importantes. Plusieurs poussées épidémiques se sont produites comme pour la variole en 1768 ou l’épidémie de choléra en 1832. Ce qui était tout à fait normal dans toutes les villes de l’Ancien Régime où l’hygiène n’était pas bonne. Ce que l’on peut dire aussi, c’est que l’on trouve une église Saint-Roch, car une épidémie de peste s’est déroulée après le XVe siècle sur notre territoire. C’est ainsi dans toute la France. Si vous trouvez une chapelle ou une église Saint-Roch dans une ville ou un village c’est qu’une épidémie s’est déroulée. Saint-Roch est le saint protecteur de la peste.

« On parle souvent de la peste noire de 1347 mais celle de 1629 a fait plus de morts en France. »

Christian Sigel

Les épidémies ont-elles influencé la forme urbaine de Saint-Étienne ?

Non, pas du tout. Pendant très longtemps, on a cru au bon air et au mauvais air. Je sors un peu de votre question mais par exemple, les Stéphanois, au XVIIIe siècle, ne mettent pas leurs enfants en nourrice dans la Plaine. Cela est dû au fait que l’air est soit disant très mauvais. C’est vrai qu’il y a des miasmes et la malaria par exemple. L’air et le mauvais air influence beaucoup la vie. Autre exemple, lorsque l’on construit l’hôpital de Bellevue destiné à remplacer l’hôpital qui était vers la Grand’Poste. Au départ, on ne voulait pas l’installer à Bellevue car on pensait que l’air qui descendait du Pilat était mauvais là-bas puisqu’il faisait froid. On a pensé le déployer à Saint-Jean-Bonnefonds. Si nous revenons sur la forme des rues à Saint-Étienne et leur étroitesse, c’est à cause d’une décision municipale lorsque Dalgabio a été architecte voyer de la ville. Il n’a pas pris cette décision et c’est bien la municipalité qui a voulu cela.

La raison de cette décision n’est donc pas liée aux maladies et un côté hygiéniste ?

Non, je ne pense pas. J’ai l’impression que c’est plutôt la peur des mouvements ouvriers qui risquaient d’embraser la ville avec des avenues plus larges.

Quelles ont été les conséquences des épidémies sur Saint-Étienne ?

Hormis ce que je vous ai dit, je ne pense pas qu’il y ait eu d’autres conséquences des épidémies sur la ville. Ce que nous vivons actuellement est assez exceptionnel. Le confinement pouvait exister. Par exemple lors de la peste, on confinait de force les pestiférés chez eux, et s’ils sortaient on les tuait… Ils mourraient ou s’en sortaient seuls.

Pour aller plus loin, vous pouvez vous rendre sur cette page éditée par Forez-Info et qui traite des impacts de la Peste dans le Forez.


* L’association Histoire & Patrimoine de Saint-Étienne est une émanation de l’association Les Amis du Vieux Saint-Étienne, fondée en 1930. Les collections de l’ancien musée du vieux Saint-Étienne, fermé depuis le 29 avril 2018, ont été transférées au musée d’Art et d’Industrie de la Ville de Saint-Étienne.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS