L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Loire : une conciergerie pour pallier le problème du grand âge

0
604 vues

Le Département de la Loire, Aésio Santé et la société Smart Good Things ont annoncé le lancement prochain de Daphnée. Une plateforme de conciergerie destinée à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

Annick Brunel, conseillère départementale spéciale chargée de l’autonomie, Serge Bueno, PDG de Smart Good Things, Georges Ziegler président du Département, et Alexandre Basdereff, PDG de Hopening groupe.

« Ce n’est pas la solution mais peut-être une solution au problème du grand âge », a déclaré Georges Ziegler, président du Département ce mardi après-midi, à l’occasion de l’annonce de la mise en place prochaine de la plateforme « Daphnée », projet mené communément avec Aésio Santé et la société Smart Good Things. L’idée est née de la rencontre, à l’occasion des 90 ans de Geoffroy Guichard, entre Georges Ziegler et Serge Bueno, PDG de Smart Good Things. Cet ancien de Soda Stream propose à travers cette société des sticks à diluer dans l’eau afin de l’aromatiser, et ainsi réduire l’empreinte carbone et les coûts liés au transport des boissons. À travers « Daphnée », ils souhaitent proposer un service de conciergerie dans le but de repousser le plus possible l’entrée en résidence des seniors. Celle-ci prendra la forme d’une division de la société de boissons, et permettra à ses abonnés de pouvoir par exemple, via un concierge, faire ses courses, réserver des billets de train, faire venir un coiffeur à domicile, et accéder à tout un tas de services. Les concierges mèneront également une veille de la personne âgée, afin de s’assurer que sa situation ne se dégrade pas.

Lancement début 2022 avec 30 à 40 recrutements prévus

L’abonnement sera de 5 euros par mois pour les personnes isolées, en situation de handicap ou âgées. Pour ceux qui souhaiteraient profiter de ces services, mais qui n’entrent pas dans ces catégories, il sera un peu plus cher. Les concierges disposeront d’un interphone, pour répondre aux besoins de leurs clients. « Nous allons entrer en phase de recrutement, pour un lancement en début d’année. Au début, un concierge s’occupera d’une trentaine de personnes, et à termes, il en gèrera dix. Nous leur proposons des emplois formés et que nous souhaitons bien payés, aux alentours de 2 500 euros nets mensuels », assure Serge Bueno. Une formation qui devrait être assurée par l’IRUP. L’entreprise, qui consacre un quart de son chiffre d’affaires net issu de la vente de ses préparations pour boissons au soutien d’actions de solidarité, pourra ainsi financer la conciergerie. Pour commencer son fonctionnement, 30 à 40 recrutements sont actuellement prévus.

Au début, un concierge s’occupera d’une trentaine de personnes, et à termes, il en gèrera dix. Nous leur proposons des emplois formés et que nous souhaitons bien payés, aux alentours de 2 500 euros nets mensuels.

Serge Bueno, PDG de Smart Good Things et co-dirigeant de la plateforme « Daphnée »

De plus en plus de seniors

Car en effet, la Loire compte 200 000 personnes de plus de 60 ans et ce chiffre atteindra les 250 000 d’ici 10 ans. Le constat est donc simple pour Georges Ziegler. « La hausse est encore plus forte chez les plus de 85 ans. Cela entraîne beaucoup de dépenses liées à la santé. Et nous ne sommes pas capables d’assumer une charge de ce niveau. C’est là que l’idée est venue de trouver d’autres moyens de financement que le financement public. C’est ce que l’on pourrait appeler l’économie bienveillante. » Alexandre Basdereff, PDG de Hopening groupe, qui épaule Serge Bueno, ajoute que depuis le Covid, « il y a une très forte montée en puissance des personnes qui font des dons financiers à des actions. Il y a eu un vrai changement de la part des entreprises et des individus pendant cette période. » La Loire fera office de territoire d’expérimentation dans le cadre de cette initiative. Pour mener à bien ce projet, Serge Bueno est actuellement en train de déménager le siège de son entreprise, ainsi que sa plateforme et son stockage de Paris à Saint-Étienne. Ses produits seront donc désormais fabriqués en région stéphanoise.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS