L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Plan canicule : Saint-Etienne appelle à s’inscrire sur ses registres

0
1145 vues

La municipalité tient, comme l’oblige la loi, un registre nominatif des personnes âgées et des personnes handicapées* à risque vivant à domicile. Il permet aux agents de la Ville de prendre des nouvelles de leurs nouvelles durant une alerte canicule. Cette inscription est évidemment volontaire. Et à Saint-Etienne, les listes ne comptent pour l’heure qu’une centaine de personnes.

« Ce n’est pas d’actualité en ce moment mais vous savez que la météo peut très vite tourner. » Alors Patrick Michaud, adjoint municipal en charge de la santé, lui-même médecin, ne boude pas l’utilité d’une « piqûre de rappel » à propos de la canicule à Saint-Etienne.  

Du 1er juin au 15 septembre et au-delà si nécessaire, suivant le dispositif national, le plan Canicule de la Ville de Saint-Etienne déploie un volet prévention « que la routine » – ou sinon, d’éventuelles autres préoccupations sanitaires – pourrait presque faire oublier. Deux ans après les affolements de mercure historiques de 2003, prémisses à tant d’autres, le législateur national avait confié aux maires l’obligation – mais pas le financement – d’un registre nominatif des personnes âgées et des personnes handicapées* à risque vivant à domicile qui en font la demande. Aux agents de la Ville de prendre des nouvelles des inscrits.

Jusqu’à plus de 200 inscrits à Saint-Etienne par le passé

Objectif exclusif : permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux auprès d’elles en cas de déclenchement d’événements climatiques exceptionnels. C’est-à-dire « grand froid » ou d’une « alerte canicule ». Mais la démarche d’inscription qui permet d’obtenir les coordonnées est naturellement volontaire. Et actuellement, seulement une centaine de Stéphanois l’ont effectuée. Ils ont pu, comme au cœur des années 2000, être plus de 200. Mais dans un cas comme dans l’autre, le chiffre ne reflète pas un nombre potentiel d’inscrits non estimés cependant par la Ville ou les services sanitaires.

En cas de déclenchement d’une alerte canicule (en fonction de la météo, si les températures ne descendent pas en dessous de 20° C tant de nuits de suite par exemple) par la préfecture, les services de la Ville mènent une action de prévention en contactant chaque inscrit. Pour rappeler, déjà, les consignes : ne pas sortir aux heures les plus chaudes, boire régulièrement, s’alimenter de manière adéquate, passer du temps dans une zone fraîche, ouvrir les fenêtres la nuit, etc.

En cas de canicule, une dizaine d’agents de Saint-Etienne passe les appels

Il s’agit de vraies discussions menées par nos agents, pas des « deux minutes chrono ».

Patrick Michaud, adjoint municipal de Saint-Etienne en charge de la santé

« Il s’agit de vraies discussions, pas des « deux minutes chrono« , souligne Patrick Michaud. Cela permet de sortir un peu de leur isolement certains inscrits. Les agents prennent leur temps. » Ils sont une dizaine environ de différents services à s’y consacrer chaque jour nécessaire. Une démarche qui permet parfois de mettre le doigt sur d’autres problèmes auxquels sont confrontées ces personnes. D’ailleurs, le registre aurait eu son utilité durant la pandémie expliquent les services.

Durant une alerte canicule, les appels sont répétés jusqu’à trois fois en cas d’absence de réponse. Et après avoir contacté des numéros référents tiers, sans aucune nouvelle, la police municipale est dépêchée sur place pour identifier ou non si une personne est en détresse. Pour rappel, les symptômes qui doivent alerter : fatigue, maux de tête, hypertension, nausées, vomissements, désorientation ou propos incohérents.

Les Ehpad et résidences autonomes de Saint-Etienne ouvrent leurs portes si besoin

D’autres dispositifs contribuent indirectement (le portage des repas à domicile par exemple : 450 chaque jour) à cette œuvre de prévention municipale. Ils ouvrent à ce sujet, en journée, les portes de leus trois résidences autonomes (Chavanelle, La Terrasse, Les Camélias) et cinq Ehpad (Balaÿ, Bel Horizon, Buisson, La Croix de l’Orme, Les Cèdres). Les personnes concernées* privées de zones réfrigérées chez elles pourront y trouver refuge si nécessaire. A condition d’y respecter les gestes barrières. Et d’avoir sur soi un certificat de vaccination au Covid, sinon un test PCR négatif datant de moins de 48 h.

*Sont concernées : les personnes âgées fragiles de 65 ans et plus, celles de plus de 60 ans inaptes au travail, celles présentant certaines pathologies chroniques préexistantes, celles en situation de handicap.


La ville compte un numéro téléphonique dédié à l’opération : 04 77 48 77 77. Il est accessible tous les jours et 24 h sur 24 en cas d’alerte canicule.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS