L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Retour sur la visite de Jean Castex au CHU de Saint-Étienne

• 9 novembre 2020 • Nicolas Bros
0
235 vues

Alors que le taux d’incidence de la Covid-19 dépasse les 1 000 cas pour 100 000 habitants dans la Loire, le Premier ministre Jean Castex s’est rendu au CHU de Saint-Étienne ce samedi 7 novembre après-midi. Une visite très attendue par les soignants mais sans annonce particulière et plus que jamais verrouillée avec la présence de seulement une télévision et deux journalistes de presse écrite.

Le Premier ministre, Jean Castex

Alors que le département ligérien fait toujours partie des zones parmi les plus dégradées au niveau sanitaire, la visite du chef du gouvernement était très attendue.

Arrivé peu après 14 heures samedi 7 novembre au CHU de Saint-Étienne en compagnie de Catherine Seguin, préfète de la Loire, Jean Castex a été accueilli par le député LREM Jean-Michel Mis, le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau, le député Génération.s Régis Juanico et le président du Département Georges Ziegler. Il a ensuite successivement visité les services des urgences, de réanimation Covid et du Samu-15, avant de participer à une table ronde avec les élus et les représentants des autorités sanitaires stéphanoises.

Devant le personnel des urgences, le chef du gouvernement a assuré : « je ne suis pas simplement venu pour vous encourager, mais aussi pour mieux connaître votre réalité, et éventuellement aider à débloquer des choses ». Avant d’expliquer : « j’entends des choses qui me désolent, il y a vraiment des gens qui sont dans le déni face à cette épidémie. C’est aussi à vous de parler aux gens. Exprimez-vous ! Vous êtes mieux placés que moi, le virus est partout. »

À l’issue de sa visite, le Premier ministre montrait son inquiétude à la presse, tout en justifiant les mesures de confinement prises par le gouvernement et le président de la République : « je suis inquiet, la situation est très difficile, les chiffres le montrent en Europe avec une accélération brutale de l’épidémie. On a dû prendre les mesures difficiles, il faut les respecter parce que sinon nous serons encore conduits à les durcir. »

Une visite au goût d’inachevé

Une venue en terres stéphanoises commentée positivement par exemple par Alain Viallon, chef des services des urgences : « C’est une marque de reconnaissance qui est appréciée par les équipes. » a-t-il déclaré à l’AFP. Mais les retours sur cette visite ne sont pas tous aussi satisfaits, pointant du doigt le manque de prise de position de la part du chef du gouvernement. Pour Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, qui a profité du passage de Jean Castex pour s’entretenir avec lui à propos de nombreux sujets (liés à la crise sanitaire ou par exemple à la situation de Kidiliz), il a exprimé son souhait d’avoir plus qu’une simple visite ministérielle : « J’attends autre chose du gouvernement qu’un soutien symbolique aux personnels soignants, explique-t-il. Certes, c’est important… mais comment croire alors qu’à l’assemblée nationale, les députés débattent d’un budget où l’on annonce de nouvelles économies sur la santé… Si certains s’en contentent car empressés de plaire au pouvoir, je suis plus attaché à défendre les intérêts des stéphanois et donc j’attends des réponses concrètes et des actes. »

Du côté de la CGT du CHU de Saint-Étienne, on est encore plus déçu : « Cette mascarade est donc sans fin, en pleine pandémie, le Premier ministre vient se balader dans les services asphyxiés de la capitale du Covid 2ème vague… Le sensationnel et la poudre de perlimpinpin et aucune action pour éviter le naufrage de l’hôpital public. » peut-on lire sur le compte Facebook du syndicat.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS