Saint-Étienne
samedi 13 avril 2024
02:40
Soutenez IF

Retraites : le 49.3 met le feu aux poudres

0
2034 vues

Le recours du gouvernement au 49.3 dans le but de faire adopter le texte de loi sur la réforme des retraites a entraîné une réaction quasi immédiate de l’intersyndicale. Hier en fin de journée, ils étaient nombreux à participer une manifestation spontanée devant l’Hôtel de Ville de Saint-Etienne, qui s’est achevée dans le chaos.

Plusieurs poubelles ont été incendiées durant la soirée. © CVDG/ If Saint-Etienne.

Le 49.3, et la fièvre sociale. Hier soir, un rassemblement était organisé à 19 heures à Saint-Etienne, à la suite de l’annonce de la Première ministre, Elisabeth Borne, d’actionner le 49.3 pour faire passer coûte que coûte sa réforme des retraites. Ils étaient nombreux à vouloir faire entendre leur colère sur le parvis de l’Hôtel de Ville. La foule était sensiblement plus jeune que lors des rassemblements précédents. Mais cette manifestation, qui a duré plus de deux heures, a été entachée par des dégradations. Ainsi, plusieurs poubelles ont été incendiées ou renversées, et du mobilier urbain a été dégradé. Des incidents qui n’ont pas manqué de faire réagir le préfet de la Loire, Alexandre Rochatte.

Trois interpellations

Dans un communiqué envoyé aux rédactions, ce dernier condamne fermement ces actes et annonce que « des enquêtes seront diligentées à la suite de toutes les infractions commises par des manifestants ». Il ajoute que « la liberté de manifester est reconnue à tout citoyen qui l’exerce dans le respect des lois et règlements en vigueur. L’exercice de ce droit suppose que des libertés essentielles à la vie en société comme la libre circulation ou la liberté de travailler, soient en même temps préservées pour les autres citoyens ». Dans le même temps, la préfecture annonce l’interpellation de trois personnes, une pour entrave à la circulation et deux pour incendie volontaire.

« Ne cassez pas ! »

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau a également réagi dans un post Facebook, dans lequel il concède qu’il y a beaucoup de choses à dire concernant les dernières semaines de débats sur la réforme des retraites. Pour autant, il a regretté que la manifestation ait dégénéré par endroits. « Que l’on manifeste pour défendre des convictions ou exprimer un désaccord, je le comprends et ça fait partie des atouts de notre démocratie. Mais que certains en profitent pour saccager la ville, je dis non ! ». Des dégradations que l’édile a qualifié de honteuses et d’inacceptables. Et de conclure son post : « Manifestez mais ne cassez pas ! ». L’appel est lancé avant la neuvième journée de mobilisation qui devrait se tenir jeudi 23 mars.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne