L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Saint-Etienne : un successeur au feu Nouveau Théâtre de Beaulieu d’ici 2025

0
840 vues

Le futur équipement social et culturel sera bien reconstruit face au HPL sur le site de l’ex Nouveau Théâtre de Beaulieu détruit par un incendie en 2017. Après une longue consultation des habitants et des associations des quartiers sud-est, la Ville de Saint-Etienne a fixé son cahier des charges. Environ 7,6 M€ seront investis dans un projet qui a fait l’objet de deux délibérations au Conseil municipal lundi. Elles permettent de le valider et derrière, de lancer le concours de maîtrise d’œuvre.

Le Nouveau Théâtre Beaulieu avait brûlé en 2017

Les premières esquisses devraient être diffusées d’ici trois à quatre mois. Le temps de sélectionner un maître d’œuvre. Deux délibérations votées lundi au Conseil municipal de Saint-Etienne, permettent justement le lancement du concours. La Ville de Saint-Etienne espère voir l’équipement opérationnel en 2025. Une somme conséquente – 7,6 M€, avec, entre autres, l’aide de l’Anru – y sera investi.

En juin 2017, un incendie criminel avait détruit le Nouveau Théâtre de Beaulieu et sa MJC. Un bâtiment situé face au HPL dans les quartiers sud-est de Saint-Etienne dont les ruines sont encore visibles. Il était fréquenté pas près de 5 000 enfants et accueillait le festival des Arts burlesques. A partir de novembre 2018, et jusqu’en mars 2020, la municipalité a organisé une dizaine d’ateliers thématiques pour impliquer associations et habitants – ils ont totalisé une centaine de participants – afin de déterminer la forme et le contenu d’un nouvel équipement culturel. La crise sanitaire a interrompu le processus. Mais la Ville a annoncé dans un courrier adressé aux habitants ce mois de novembre être en mesure d’entrer dans la « phase de concrétisation » de son futur « tiers lieu culturel » qui promet « une architecture marquée ».

Culture urbaine et médiathèque

L’aspect socioculturel, ouvert à tous donc mais plus particulièrement aux jeunes, est à la base du projet.

Siham Labich, adjointe municipale chargée de la politique de la ville

« Le nouvel équipement sera bien reconstruit sur le site de l’ancien face au HPL dont les ruines seront démolies. Son aspect socioculturel, ouvert à tous donc mais plus particulièrement aux jeunes, est à la base du projet », souligne Siham Labich, adjointe municipale chargée de la politique de la ville, de l’ANRU et de l’éducation populaire. Le cahier des charges est fixé. Le nouvel équipement comptera une salle de spectacle d’une capacité de 120 à 140 places. Dédiée à la culture urbaine, aux arts de la rue, « elle sera « capable ». C’est-à-dire très modulable et avant tout destinée à la pratique plus qu’aux représentations comme l’ont demandé les habitants. C’est ici la priorité, Saint-Etienne étant très bien dotée pour ces dernières, qui plus est avec l’ouverture de la Comète », précise Marc Chassaubéné, adjoint chargé de la culture.

Si le nouvel équipement devrait se voir attribuer des compagnies en résidence sous convention, ce n’est bien sûr pas la seule dimension qui lui sera attribuée. Il comportera des salles dédiées à la lecture publique, « là aussi modulables et aux rayons non figées ». L’équipement accueillera ainsi une véritable médiathèque « diluée » dans différents espaces et particulièrement dotée en outils et programmations numériques. C’est aussi un restaurant avec une cuisine partagée pouvant accueillir du public sur des ateliers et même des clients – il y a la clinique privée juste en face – qui y sera créé.

Une phase de préfiguration de 3 ans

Nous estimons qu’il est dommage de ne pas reconstruire une salle avec une capacité de 180 places.

François Boyer, élu d’opposition du groupe Saint-Etienne Demain

Un parvis « déconnecté des flux routiers », en contrebas du boulevard de La Palle vise à permettre des pratiques sportives (skateboard, parcours santé en lien avec des éléments paysagers nouveaux) et d’organiser des événements extérieurs dont des spectacles, bien évidemment. Enfin, la Maison des projets et des territoires y sera relocalisée. Située actuellement rue Le Corbusier, elle relate le passé et l’avenir des quartiers sud-est autour de leur évolution. La Ville promet une information régulière des habitants et de nouveaux ateliers de consultation. Objectif : affiner les divers usages d’ici sa construction. Une phase de préfiguration de 3 ans faites d’activités, d’animations et de formations développées avec les structures présentes. Notamment les deux centres sociaux du territoire.

Le groupe d’opposition Saint-Etienne Demain a réagi par le biais de François Boyer. « La nécessité de reconstruire un nouvel équipement socio-culturel fait évidemment l’unanimité. Mais nous aurions apprécié comme demandé en commission de pouvoir disposer du pré-programme issu des ateliers participatifs. Nous ne disposons que de quelques briques programmatiques glissées dans ces délibérations. Nous estimons qu’il est dommage de ne pas reconstruire une salle avec une capacité de 180 places. Ce qui était la jauge auparavant contrairement à ce qui a été dit. » Dommage aussi aux yeux de François Boyer de limiter l’usage à la culture urbaine plutôt que d’exporter toutes les cultures dans ce quartier.

« Le mode de gouvernance sera déterminé avec les habitants »

L’élu d’opposition pointe encore l’absence d’informations sur la superficie totale et des diverses salles liées aux différents usages ou encore le mode de gestion. « Par ailleurs, sur le financement, vous avez annoncé une sollicitation de l’Etat, de la Région du Département. A quelles hauteurs ? » Marc Chassaubéné a répondu que la jauge de places correspond justement aux volontés exprimées par les consultations répétées des habitants et à une priorisation sur la pratique. « Le projet artistique porte sur la culture urbaine mais la nature des propositions ne sera pas restrictif. C’est une porte d’entrée pour les habitants », assure l’adjoint à la culture.

Quant au mode de gouvernance, « il sera justement déterminé avec les habitants lors de la phase de préfiguration citée plus haut, précise Siham Labich. Au niveau des financements, nous n’avons pas d’éléments précis. Nous espérons une inscription au plan Etat/Région. Mais aussi que les déplacements de différents ministres annonçant un soutien seront suivis des faits ». Saint-Etienne Demain s’est abstenu sur le vote des deux délibérations.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS