Saint-Étienne
mercredi 10 août 2022
23:16
Soutenez IF

Sur le Vif #4 // Filles & garçons bouchers


0
1644 vues

Début juillet se déroulaient les sélections régionales Auvergne-Rhône-Alpes du concours Worldskills (ou Olympiades des métiers) à l’Institut des métiers de Saint-Étienne, dans les catégories coiffure et boucherie. Nous avons pu suivre une partie de la 2ème catégorie. Retour sur ce moment en images (cf diaporama ci-dessous).

Ils ont tous moins de 23 ans et manient quasiment aussi bien les couteaux qu’Edward aux mains d’argent ne maîtrisent les ciseaux. Ils ont tous l’intention de gravir les échelons des concours afin d’intégrer l’équipe de France qui se rendra aux Olympiades des Métiers 2021 (ou concours Worldskills) à Shanghai. Mais avant cela, ils doivent faire leurs preuves au niveau régional. Ce lundi 6 et mercredi 8 juillet, ils étaient 11 bouchers à se lancer dans une épreuve de 8 heures de coupe, séparation/désossage, ficelage puis décoration de trois types de viandes : agneau, veau et bœuf. Une épreuve de longue haleine, physique et éprouvante qui condense tout le savoir-faire que doit maîtriser un boucher. Le tout surveillé de près par un jury de cinq bouchers expérimentés, présidé par Xavier Cavaignac, Meilleur Ouvrier de France Boucherie. « C’est une grosse épreuve pour eux, explique Guy Bret formateur de boucherie à l’Imse et membre du jury. Les candidats sont évalués sur leur travail, leur technique, les règles d’hygiène et la décoration finale. »

« Pour le jeune qui arrive au bout de ce concours, même déjà au niveau national, c’est un réel plus sur son CV »

Guy Bret, formateur boucher à l’Institut des métiers de Saint-Étienne et membre du jury Worldskills Auvergne-Rhône-Alpes 2020

Parmi les 11 qui ont trimé pendant 8 heures, seul le médaillé d’or obtient le droit de poursuivre l’aventure dans les finales nationales à Lyon en décembre prochain. Et espérer pouvoir participer aux échéances mondiales en 2021. « Pour le jeune qui arrive au bout de ce concours, même déjà au niveau national, c’est un réel plus sur son CV » conclut Guy Bret. Lors de ces qualifications régionales, c’est le Stéphanois Benjamin Santoro de l’Institut des Métiers de Saint-Etienne qui monte sur la plus haute marche du podium, devant Éloïse Egger du CFA de Groisy (Haute-Savoie) et Manon Magnol de l’institut des métiers de Clermont-Ferrand .


Crédits photos : © Véro Martin / IF Saint-Étienne
Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter