L'actualité de Saint-Étienne et sa région

Tarification sociale : la Stas leur fait payer 10 euros par mois

0
1956 vues

Un abonnement à 10 euros par mois pour les moins de 26 ans, les seniors, les personnes handicapées ou encore les demandeurs d’emploi et bénéficiaires de la CMU. Voilà ce proposera à partir du 1er juin la Stas. Saint-Etienne Métropole a présenté ce vendredi tous les détails de cette nouvelle « tarification sociale ».

La Stas espère bien compenser la dépense, voir accroître ses recettes, avec un nouveau gain d’abonnés lié à ses tarifs plus attractifs. Photo ©If Media/X. Alix

L’impact budgétaire sur les recettes est estimé à 2,5 M€ par la Métropole. Un investissement qui ne viendra pas perturber ceux consacrés aux infrastructures et au matériel de la Stas, promet Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole. L’objectif d’un réseau 100 % propre, avec l’acquisition de trolley bus reste entier. Ce qui doit, selon le programme de l’ex candidat aux Municipales donner lieu à 32 trolleys autonomes, sans lignes aériennes. Ce, dès 2028. Et à 73 bus électriques en 2031 contre 0 en 2018.

La collectivité, autorité organisatrice de ses transports urbains confiés à la Stas, espère bien compenser la dépense, voir accroître ses recettes avec un nouveau gain d’abonnés liés à ses tarifs plus attractifs. Au moins 10 000 dans un premier temps. Avant d’espérer plus, sans pour autant fixer un calendrier d’objectifs. Contexte d’incertitudes oblige, justifie-t-elle.

« Le tarif peut être un vrai frein à la fréquentation »

« Le tarif peut être un vrai frein à la fréquentation des transports en commun. Quand on est jeune, étudiant, âgés, quand on souffre d’un handicap, quand vous n’avez pas de travail, énumère Gaël Perdriau. Mais la voiture est alors encore moins accessible. Nous en avons conscience et avons décidé d’aller plus loin. »

Ce sera le tarif le plus compétitif d’une agglomération au niveau national

Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole

Plus loin que le pass 10 voyages 10 euros lancé en 2014. Une initiative qui a séduit 10 millions de clients. Avec la refonte du réseau, Moovizy, ou encore la nouvelle ligne de tram, elle a largement contribué, selon Saint-Etienne Métropole, à une fréquentation accrue du réseau. Le volume de voyageurs a, en effet, augmenté de 6 % depuis 2014. Ce qui représente 2,3 millions de voyages supplémentaires.

Selon les profils, la baisse de tarifs de la Stas va de 48 à 75 %

A partir du 1er juin, à défaut d’une gratuité des transports comme le proposait l’opposition de gauche lors des élections municipales, c’est une tarification sociale qui sera mise en place. Pour 10 euros par mois ou 110 € par an (donc 9,17 € par mois) – « le tarif le plus compétitif d’une EPCI au niveau national » – les moins de 26 ans qu’ils soient actifs ou non, les retraités de 60 ans et plus, les personnes handicapées, les bénéficiaires de la CMU et les demandeurs d’emplois auront accès à l’ensemble du réseau Stas.

« Proposer un tarif mensuel, c’est apporter de la souplesse à des stagiaires, des étudiants par exemple. Pour eux, la commercialisation au 1er juin tombe au bon moment. Et ils n’ont pas forcément besoin de nos transports toute l’année, précise Gaël Perdriau. Globalement, nous rendons ainsi du pouvoir d’achat à nos concitoyens. » Selon les profils, la baisse de tarifs va de 48 à 75 %. Les maires de Saint-Etienne Métropole ont assisté à la présentation complète du dispositif hier. Le bureau l’a voté à l’unanimité.

Je suis persuadé que notre tarification sociale va jouer dans les décisions des familles

Luc François, vice-président en charge des transports et des mobilités

La pandémie a moins impacté la fréquentation de la Stas qu’ailleurs

A noter aussi, que pour le même public, un tarif combinant plusieurs réseaux, comme avec les TCL, pour une seule carte sera proposé à 150 € par mois. Enfin pour les écoliers, collégiens et lycéens dont les communes sont reliées au réseau de transports en commun par le seul ramassage scolaire, leur abonnement pourra se fusionner avec seule une offre. Il donnera accès au réseau Stas pour 100 € pour dix mois.

« Je suis persuadé que notre tarification sociale va jouer dans les décisions des familles », pronostique Luc François, vice-président en charge des transports et des mobilités. Le maire de Grand-Croix insiste sur le fait que l’impact de la pandémie, s’il n’est pas encore précisément connu, a été moindre à Saint-Etienne Métropole. Par comparaison avec d’autres métropoles de même taille. « On était à zéro au départ du premier confinement. Mais dès que l’on a redémarré, les gens sont vites revenus. On est remonté à 85 % de notre fréquentation, contre souvent dix points de moins ailleurs », explique-t-il.


Pour l’opposition, « on reste dans la demi-mesure »

« C’est une mesure indéniablement positive. Alors, nous voterons pour en conseil, annonce Pierrick Courbon, élu d’opposition PS municipal et communautaire. Mais cela ne va pas assez loin. On reste dans la demi-mesure. La gratuité des transports que nous proposions aurait été l’électrochoc. Celui qui aurait permis de basculer massivement vers une logique d’utilisation systématique. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter