Saint-Étienne
dimanche 25 septembre 2022
22:01
Soutenez IF

Au Parti socialiste, la réhabilitation de Pierrick Courbon ne fait aucun doute

0
2115 vues

Suspendu par son parti depuis sa candidature sur Saint-Etienne aux législatives en dissidence des accords de la Nupes, Pierrick Courbon, devrait vraisemblablement être rétabli par la commission des socialistes chargée de statuer sur les différents cas. C’est ce qu’a sous-entendu Olivier Faure, son président national, interrogé par If Saint-Etienne à ce sujet. Le patron du PS était, en effet, présent à la rentrée de la fédération Loire ce vendredi matin.

Courbon
Pierrick Courbon le soir du 1er tour des législatives en juin à la préfecture. ©If Media/JT

Lui n’était bien sûr pas présent. Trop tôt évidemment. Celui qui fut son mentor, en revanche, oui. Régis Juanico, ex député de la 1ère circonscription de Saint-Etienne (2007-2022, PS puis Génération.s), pourtant suppléant du candidat dissident à la Nupes du socialiste Pierrick Courbon aux dernières législatives, n’a pas boudé, ce vendredi matin, la rentrée départementale de son ancien parti. Elle comptait un invité de marque – et de longue date, assure le patron du PS local Johann Cesa :  « Il a été convié à y participer ainsi qu’à un séminaire la veille, bien avant les événements qui touchent la majorité de Saint-Etienne » – en la personne d’Olivier Faure, premier secrétaire national et député de Seine-et-Marne. L’occasion (nous reviendrons, dans un second article, sur les autres éléments de cette conférence de presse) de lui demander le sort réservé à Pierrick Courbon, suspendu par son parti depuis la fin du printemps.

Mais aussi, pourquoi celui qui est de toute évidence le leader stéphanois du PS, élu d’opposition à la mairie, finaliste des municipales 2020 face à Gaël Perdriau, également conseiller départemental d’opposition ainsi que référent de la campagne d’Anne Hidalgo pour la présidentielle, venue à Saint-Etienne, n’avait pas été logiquement le candidat de la Nupes sur la 1ère circonscription de la Loire aux dernières législatives. Le PS en était, d’ailleurs, totalement absent. Surtout que de nombreux militants socialistes – la fédération (renaissante) des Jeunes socialistes de la Loire par exemple mais pas que –, voire au-delà, chez nombre de sympathisants de gauche, avaient exprimé leur incompréhension à ce sujet…

Sacrifié des négociations pour l’union

« Cette circonscription, dans le cadre des négociations, nous la souhaitions et nous souhaitions lui confier. D’autant qu’il était en mesure de la gagner : il l’aurait sans doute d’ailleurs remportée, répond Olivier Faure, en phase avec les arguments donnés au printemps par l’intéressé pour justifier sa décision. Mais nous passions derrière ce que voulait EELV (pour rappel, même très modeste, le score de Yannick Jadot a été trois fois supérieur à celui d’Anne Hidalgo…). »  Bref, pas le choix : l’objectif de réunir la gauche exigeait des sacrifices. Alors quel sort réserve le PS à propos de Pierrick Courbon ? Ce ne sera manifestement pas celui des traitres.

Cette circonscription, dans le cadre des négociations de la Nupes, nous souhaitions la lui confier. Il l’aurait sans doute remportée.

Olivier Faure, premier secrétaire national du PS

« Une commission autour de ces conflits et pour statuer sur chaque cas va se réunir dans les semaines qui viennent. Elle est souveraine, ce n’est pas moi qui en détermine les décisions. » Cependant, « ce que je peux dire, c’est qu’il y aura une grande différence de jugement entre des personnalités qui n’ont jamais joué le jeu de l’union et les autres qui allaient habituellement dans ce sens. Et dans le cas de Pierrick Courbon, la comparaison est évidente ». L’élu avait notamment été l’un des principaux artisans de l’union de la gauche aux Départementales en 2021 (alors qu’aucun accord national n’avait alors été trouvé). Il y aura donc, très probablement, au moins un élu stéphanois qui devrait être « blanchi » dans les mois à venir…

Les relations seraient apaisées avec la Nupes

On peut ajouter que son score très significatif de 21,92 % malgré la concurrence de Laetitia Copin (EELV) au 1er tour des dernières législatives joue, aussi, en sa faveur : il appuie sa crédibilité auprès des autres élus et au moins une grande partie des électeurs de gauche. Élément relevé par Johann Cesa qui avait vécu un dimanche électoral cauchemardesque à ses côtés, Pierrick Courbon subissant une « remontada » spectaculaire de la part de Laetitia Copin. L’écologiste l’avait coiffé sur le poteau avec 22,6 % alors que les premières estimations, à 20 h, le donnaient qualifié au 2e tour avec 7 points d’avance sur elle…

Le président fédéral du PS Loire assure que depuis, les relations locales de son parti, avec les autres composantes de la Nupes se sont apaisées, qu’il s’agisse de ce sujet ou d’autres, malgré certains communiqués au vitriol en mai dernier. Comme celui des jeunes Insoumis s’insurgeant du comportement, des « ambitions personnelles » et de la présence de « deux hommes blancs » sur une affiche électorale, représentatifs d’un « ancien monde »… Sortie alors analysée comme discriminante par les deux intéressés.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter