Saint-Étienne
mardi 6 décembre 2022
08:13
Soutenez IF

Aménagement : la Ville de Saint-Etienne avance ses projets pour le centre-ville

0
1509 vues

La Ville de Saint-Etienne et ses élus dévoilent progressivement les résultats des réunions publiques destinées à modeler le futur Saint-Etienne. Parmi les dernières réunions proposées, celles concernant le centre-ville mais aussi la zone intitulée « Cœur d’histoire » couvrant un espace s’étalant de Couriot à la Charité/Saint-Roch, en passant par la place du Peuple ou les Ursules.

Les travaux ont débuté cette semaine sur la place Waldeck-Rousseau, en face des Halles Mazerat © NB / If Saint-Etienne

Le centre-ville de Saint-Etienne est amené encore à évoluer ces prochaines années. C’est le souhait de la municipalité qui poursuit son processus mêlant réunions publiques, ateliers thématiques et rencontres avec les habitants. Une méthode défendue par les élus et menée en premier lieu par Jean-Pierre Berger, nouveau premier adjoint en charge de l’urbanisme. « Nous menons un projet urbain quartier par quartier, explique ce dernier, qui rappelle les 220 000 m² démolis depuis 2014. Nous effectuons des restitutions des projets aux habitants après les avoir consultés lors de réunions publiques. » C’était le cas dans le centre-ville en ce début du mois de juin avec deux réunions prévues, l’une à l’Hôtel de Ville pour le secteur « centre » et l’autre à la Bourse du travail pour le secteur Cœur d’histoire (ce dernier représentant un montant global de 200 millions d’euros – comprenant les apports des partenaires de la Ville de Saint-Etienne – pour sa réhabilitation complète). Deux rendez-vous ayant permis de faire le point sur les différents projets en cours et en prévision. On fait le point.

Place Waldeck-Rousseau

Les travaux de la place Waldeck-Rousseau (coût de 1,7 million d’euros), située en face des Halles Mazerat, ont débuté cette semaine et iront jusqu’au printemps 2023. Une zone qui va être entièrement réaménagée en deux plateaux, suite à une concertation ayant nécessité quatre réunions publiques, explique Jean-Pierre Berger. La circulation sur la place sera ainsi arrêtée, exceptée pour les livraisons. La place devenant ainsi entièrement piétonne et sans stationnement possible, avec une fontaine et des espaces « pour se poser ». Un nouvel aménagement qualifié « d’urbanisme des années 90 » par l’opposition lors de sa présentation en novembre dernier.

Une réunion publique a été organisée

Place Boivin et ses alentours

« La place Boivin sera dans le même esprit que la place Waldeck-Rousseau » prévient Jean-Pierre Berger qui précise que la place proposera trois plateformes : une autour de la statue – la seule qui n’ait pas été fondue par les Nazis -, une qui descendra jusqu’aux restaurants et une dernière sur le parvis de l’église. Cette dernière sera recouverte de petits pavés, sera ornée d’une fontaine et ne verra plus de voiture lui rouler dessus. Seuls les transports en commun auront un droit de passage à cet endroit. Le jardin jouxtant la Grand’Eglise sera également repris. « L’idée est d’obtenir une cohérence dans le bourg médiéval stéphanois », annonce le premier adjoint. Les travaux

Côté avenue Emile Loubet, le point chaud se situe sur l’immeuble de grande hauteur (IGH) dans lequel était historiquement hébergé l’assurance maladie. Cette construction est vouée à évoluer vers un double usage en 2025 avec le socle qui accueillera des archives municipales, de la cinémathèque et de l’association Histoire & Patrimoine ainsi que le Mémorial de la résistance et le poste de supervision de vidéoprotection de la police municipale. Quant au reste de l’immeuble qui ne sera alors plus considéré comme IGH, il accueillera des logements dont l’accès s’effectuera place Sainte-Barbe. Les travaux de désamiantage de l’immeuble qui compte 20 000 m² de surface, ont débuté. Une réhabilitation estimée par le premier adjoint entre 20 et 30 millions d’euros (achat de l’immeuble compris).

Pour finir sur ce point, il avait été évoqué un temps la possibilité d’installer sur le toit de cet immeuble un restaurant panoramique. Une hypothèse rapidement abandonnée pour des raisons économiques, avec un seuil de rentabilité pour le restaurateur bien trop élevé selon Jean-Pierre Berger, qui évoque les 300 couverts quotidiens pour l’atteindre. Quant à l’avenue Emile-Loubet, elle ne sera pas rénovée avant la fin des travaux de l’ex-immeuble de la CPAM.

Dans la rue de la Ville, plusieurs « vieux immeubles » ont été rachetés par Cap Métropole avec l’objectif de les réhabilités.

Beaubrun-Tarentaize

Dans le quartier Beaubrun-Tarentaize, les piétons vont également être mis en avant avec la piétonnisation de la rue Polignais et de la rue Jeanne-Jugan ou bien encore l’élargissement des trottoirs de la rue Jo-Gouttebarge afin de limiter la circulation rapide de véhicules. Parallèlement, le parc Jean-Ferrat sera repris tandis que des démolitions seront entreprises à l’angle de la place Roannelle et devant la mairie de proximité, avec une végétalisation plus importante programmée. L’ensemble de ces travaux s’étaleront jusqu’à 2025.

Arches de Carnot et Cartonnerie

Concernant les projets autour de la place Carnot, la Ville a annoncé vouloir continuer le travail déjà entrepris. « Nous allons poursuivre les acquisitions autour des arches de Carnot afin d’avoir la main sur le foncier et par exemple laisser un espace public aménagé sur le site de la Cartonnerie » précise Gaël Perdriau. Sur cette place prendront place un parking, une scène dédiée aux événements organisés par les associations ou par la Ville, un espace arboré ainsi que des jeux pour enfants.

Square Violette Maurice

Le square Violette Maurice, réaménagé en 2011, va de nouveau subir une rénovation. « Lors de son dernier réaménagement, il y a huit ou neuf ans, le square Violette-Maurice n’avait pas fait l’objet d’une concertation à l’époque. Nous avons choisi de les concerter pour le réaménager, et rendre compte de ces conclusions aux habitants à la rentrée » détaille le maire de Saint-Etienne.

Place Chavanelle

Enfin, sur la place Chavanelle sont prévus un agrandissement de l’espace de jeux. A proximité, la salle Jeanne d’Arc sera bel et bien démolie.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter