Saint-Étienne
lundi 24 juin 2024
05:14
Soutenez IF

Face Loire lance ses « Jeux de la diversité »

0
1113 vues

Duplication d’une initiative déjà portée par le pendant lyonnais de l’association, ce rendez-vous soutenu par ses partenaires (parmi eux plusieurs collectivités locales) se déroulera le vendredi 14 juin à Saint-Etienne avec l’espoir de le rendre annuel. L’idée des Jeux de la diversité : croiser l’inclusion sociale et professionnelle – raison d’être de Face – avec des activités sport santé. Bien plus qu’un nouveau « job dating » classique donc.

Forum de recrutement certes mais entre autres car le rendez-vous annonce bien plus cela entre un village RSE et de nombreuses animations sportives. Ici la version lyonnaise en place depuis 4 ans. ©Face Grand Lyon

Si les deux parties sont partantes, pourquoi pas un entretien côte à côte, en petites foulées ? Sinon, cela peut être plus reposant, assis au pied et à l’ombre d’un arbre. Donner un souffle ludique à un nouvel événement d’inclusion sociale, c’est tout l’objectif des Jeux de la diversité. Duplication d’une initiative déjà portée le même jour pour la 4e fois par Face Grand Lyon, sa première édition – l’association ligérienne espère bien rendre l’événement annuel – est concomitante avec les Jeux olympiques et paralympiques 2024. Mais ce n’est là qu’un heureux alignement de planètes pour la visibilité du lancement, assure Christian Brun. C’est lui qui est à la tête de l’équipe chargée d’organiser ce nouveau rendez-vous au sein de Face, Fondation Agir Contre l’Exclusion (Face), club associatif comptant 70 entreprises membres dans la Loire et dont les différentes entités départementales se retrouve dans tout le pays en visant l’insertion par le travail. Et « la lutte contre les discriminations sous toutes leurs formes », élargit David Baldini, président de Face Loire.

Outre la présence de ses nombreux membres, l’événement a le soutien direct et particulier de collectivités qui ont d’ailleurs souvent déjà leurs habitudes avec Face Loire – Ville de Saint-Etienne, Saint-Etienne Métropole, Département de la Loire – mais aussi d’EDF, de la Caisse d’Epargne, Temporis ou encore Orange. Côté clubs sportifs, le Coquelicot 42 (athlétisme), le HBSEM 42 (hand féminin), l’Etoile de Montaud (gymnastique), Handisport Saint-Etienne et Saint-Etienne Roller seront aussi de la partie. Ils animeront toute la journée des ateliers sportifs (dont un diagnostic d’état physique par le Coquelicot) pour les participants dans un écrin, à Saint-Etienne, adapté : la salle omnisport et le parc François-Mitterrand adjacent. Prônant la solidarité, « pour se retrouver et défendre tous ensemble les valeurs de diversité, de tolérance et de soutien ! », les Jeux de la diversité seront sport ou, au moins, axés sur l’activité physique, en application d’une recette rodée par les services RH cherchant à favoriser la fameuse « cohésion d’équipe » via des « challenges ». 

Village RSE et irruptions sportives

Il sera donc possible de participer l’après-midi à une compétition pédestre (avec ses médailles à gagner) de 5 ou 10 km, sinon à une marche sur la voie verte du Technopôle, en relais ou accompagnés, de 2,5 ou 5 km. Une manière, aussi, pour Face Loire d’obtenir des recettes pécuniaires en vendant les dossards pour participer aux entreprises présentes en particulier (400 fin mai, 20 % du total devant être des attributions gratuites solidaires). « Les bénéfices de la journée nous permettront d’œuvrer au quotidien dans nos actions et contribueront à l’accompagnement de nos bénéficiaires en situation de vulnérabilité : réfugiés, femmes victimes de violences conjugales, personnes touchées par la maladie, jeunes issus des Réseaux d’éducation prioritaire… » Le budget de l’événement qui mobilise 35 bénévoles, outre des salariés de Face, s’élève à 80 000 € à 30 % assurés par les collectivités publiques. Ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole lui accordent, par exemple, plusieurs milliers d’euros et la mise à disposition gratuite des lieux.

L’idée est de faire rencontrer employeur et potentiel employé sous d’autres angles de vue… ©Face Grand Lyon

Tout le long de la journée, un « village » dit « RSE », à l’entrée libre et sans inscription, sera accessible avec là encore, des animations spécifiques de la part de 25 structures partenaires (que l’on retrouvera parfois aussi au sein du job dating comme l’entreprise d’intérim Temporis) et de quoi « tester des connaissances en matière de diversité ». Activités annoncées comme « ludiques et inspirantes » autour de thématiques croisant les rapports entre vie personnelle, collective et travail pour donner des clés afin de les optimiser/harmoniser : « ensemble au travail », « le bien-être en entreprise », « mobilité : me rendre au travail », « préserver l’environnement au quotidien et en entreprise », « le numérique dans l’emploi et la protection de mes données » et « bien dans ma maison, bien dans mon emploi ».

Sportif, en mode de détente ou plus classiquement sur une table en intérieur, le Job dating comptait fin mai 40 entreprises inscrites prêtes à proposer des postes et parler de leurs métiers. En face, « des demandeurs d’emplois nous sont sourcés et adressés par France Travail, la Mission locale, Cap Emploi et le Département », précise Christian Brun. Au total, entre 1 000 et 1 300 personnes sont attendues.

Vendredi 14 juin, ouverture au public à partir de 9 h, job dating de 9 h à 12 h, village RSE, de 9 h à 15 h. Après retrait des dossards, départ de la course à pied à 14 h, de la marche à 14 h 15. Inscriptions préalables recommandées même si les personnes se présentant directement le jour même pourront être acceptées dans la mesure du possible après s’être présentées.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne