Saint-Étienne
dimanche 26 mai 2024
04:44
Soutenez IF

Féminisme : un débat autour de #metoo annulé à cause de menaces

0
3906 vues

Fin février, l’association Osez le Féminisme 42 ! organisait une rencontre-débat à Saint-Etienne, en présence de l’autrice féministe Céline Piques. L’événement, accueilli par La Fabuleuse Cantine, visait à dresser un bilan cinq ans après le mouvement #metoo. C’était sans compter les menaces reçues par le restaurant…

Initialement prévu fin février, l’événement avait pour thème  » Bilan 5 ans après #MeToo ».

« Notre association existe depuis un an et demi dans la Loire, qui est la 22e antenne de France, lance Laure Richard, présidente de l’antenne Osez le Féminisme 42 !. Au niveau national, elle a vu le jour il y a 14 ans. Céline Piques, l’autrice qui était programmée lors de ce débat, a été notre présidente. Aujourd’hui, c’est l’une de nos porte-parole ». Le 23 février dernier, l’antenne stéphanoise organise une rencontre-débat avec l’autrice de Déviriliser le monde, dont la thématique est « 5 ans après #metoo, où en est le féminisme ? ». Economiste de formation, elle est une figure du mouvement féministe. « Elle partage les valeurs universalistes, intersectionnelles de l’association. Nous sommes abolitionnistes en ce qui concerne la prostitution. Nous sommes apolitiques, antiracistes et nous combattons toutes les discriminations, poursuit Laure Richard. Notre association est plutôt assise et connue pour ses relations institutionnelles. Nous avons voulu organiser un événement autour des sujets que nous portons, soit la justice patriarcale, l’égalité femmes-hommes, la lutte contre les violences par les hommes, etc. Et Céline Piques reçus dans le cadre de son ouvrage, dans toutes les villes de France ». Mais à Saint-Etienne, cela ne s’est pas passé comme prévu.

Pressions et menaces

Le sujet #metoo ne semble pas être de ceux qui soient le plus clivant. Et pourtant. Dès l’annonce de l’événement, La Fabuleuse Cantine reçoit des menaces parce qu’elle a accepté d’accueillir la rencontre. Des propos suffisamment forts et importants pour que le restaurant choisisse d’annuler l’événement, une semaine avant sa tenue. « Il y a eu des pressions et des menaces, au point où les renseignements territoriaux sont venus nous voir pour nous dire qu’il pouvait y avoir des dangers physiques autour de cet événement, explique Julien Morel, président de l’association la Fabuleuse Cantine. Quand on a la police qui vient nous voir et nous dire ‘attention’… et bien on se dit que si la sécurité des salariés et des clients n’est pas garantie, on ne prend pas le risque ». Le « collectif » qui a proféré ces menaces s’est caché derrière un profil anonyme. Julien Morel leur a proposé une rencontre, afin de débattre de leur point de vue, ce qu’ils ont refusé.

Il y a eu des pressions et des menaces, au point où les renseignements territoriaux sont venus nous voir pour nous dire qu’il pouvait y avoir des dangers physiques autour de cet événement.

Julien Morel, président de l’association la Fabuleuse Cantine
La cour de la Fabuleuse Catine

Ne pas se taire

« Il n’y a aucune discussion possible », assure-t-il. Alors qui pourrait menacer un débat autour d’un événement encourageant la prise de paroles des femmes ? Dans un courrier adressé à La Fabuleuse Cantine, Céline Piques explique : « Je serais accusée d’être une « putophobe » et « transphobe ». Par qui ? On ne le sait pas. Sur la base de quoi ? On ne le sait pas non plus. Sur rien en fait. C’est lunaire. Quand on connaît les actions de terrain d’Osez le Féminisme ! auprès des victimes de traite sexuelle, cette accusation de « putophobie » est même une inversion complètement hallucinante. Tout ceci est tout bonnement absurde ». Des tensions qui existent donc au sein-même du mouvement féministe ? « Je ne connais pas l’historique sur Saint-Etienne, mais d’après ce que j’ai compris, il existe des scissions au niveau national, qui sont nées il y a une dizaine d’années, précise Julien Morel. Tous ne sont pas sur la même ligne de conduite ». En cause, la prostitution et l’identité de genre qui divisent les courants féministes.

Je serais accusée d’être une « putophobe » et « transphobe ». Par qui ? On ne le sait pas. Sur la base de quoi ? On ne le sait pas non plus. Sur rien en fait.

Céline Piques, autrice de Déviriliser le monde

La rencontre aura lieu

« Nous sommes quand même en démocratie, en France, et toutes les paroles ont le droit de cité, ajoute Laure Richard. D’autant que la Fabuleuse Cantine nous avait reçus en 2022 pour un café féministe et tout s’était bien passé. » Néanmoins, impossible de savoir qui se cache derrière les menaces qui ont été proférées à l’encontre de La Fabuleuse Cantine, dans la mesure où elles proviennent d’un compte anonyme. Julien Morel souhaite rencontrer la présidente d’Osez le Féministe 42 ! pour pouvoir échanger autour de cette affaire. En parallèle, celle-ci, qui n’avait pas pu organiser l’événement à la date prévue initialement, faute de trouver un lieu à quelques jours de la rencontre, a trouvé une solution. « L’événement sera finalement organisé le mardi 25 avril à 18h30 à la Maison des associations et l’essentiel est que nous puissions débattre sereinement ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne