Saint-Étienne
jeudi 1 décembre 2022
02:10
Soutenez IF

Le design actif à l’honneur à Saint-Etienne

0
573 vues

Mercredi 22 juin se déroulait à la Cité du design de Saint-Etienne la première Rencontre nationale du design actif. Un événement placé conjointement dans le programme Action cœur de ville mené par l’ANCT (Agence nationale de cohésion des territoires) et dans le cadre de la préparation aux JO de Paris 2024, avec l’enjeu de l’héritage de ces derniers, notamment dans les villes moyennes.

Exemple d’aménagements de design actif, ici sur le front de mer de Calais © Fred Collier

Le design actif est destiné à favoriser la pratique du sport dans l’espace public par le biais d’installations pensées par des designers pour le plus grand nombre. Saint-Etienne, ville pionnière en la matière, compte plusieurs exemples comme certaines créations proposées dans le cadre de Banc d’essai, depuis 2015 à l’occasion de la Biennale du design, comme l’a rappelé Marc Chassaubéné, président de la Cité du design.

Rendre la « nation plus sportive »

Mais l’enjeu principal du design actif pour la Cité du design (par le biais de sa filiale Cité services), le comité d’organisation des Jeux olympiques parisiens et l’ANCT, est bel et bien de rendre la « nation plus sportive » comme l’explique Rollon Mouchel-Blaisot, préfet et directeur du programme national Action Cœur de Ville à l’ANCT. « Nous allons accompagner 100 villes (des villes moyennes, ndlr) d‘ici à 2024 avec le label « Terre de Jeux 2024 » pour développer le design actif en France, développe ce dernier. Tout ceci pour laisser un héritage durable des JO 2024. »

D’ici là, six territoires-pilotes ont été désignés afin d’accueillir les premiers aménagements issus de ce programme, visibles dès cet été. A l’instar de la commune de Saint-Dizier en Haute-Marne, dont le maire, Quentin Brière était présent pour cette journée d’échanges. « Le grand défi qui entoure le design actif et les JO de Paris 2024 est de répondre à la vraie fracture entre les territoires. Nos territoires et nos villes doivent pouvoir profiter de la tenue des Jeux olympiques en France. » Parmi les installations prévues dans cette commune, on trouve un parcours de design actif végétalisé, progressivement mis en place, comprenant notamment une réflexion autour des abords des écoles afin d’éviter le trop plein de voitures aux heures d’arrivée et de sortie des élèves. Le parcours de pump track de la ville, le plus grand de la région Grand-Est, sera aussi redynamisé, par le biais d’une mise aux couleurs des JO 2024.

Pour mener à bien cette mission de conseil et d’accompagnement de l’ensemble des villes du programme, la filiale de la Cité du design, Cité services (qui compte cinq permanents et fait appel à un « pool » de designers), bénéficie d’un financement de 400 000 euros sur deux ans.

Enfin, ce rendez-vous était également l’occasion du lancement du guide du design actif. Un outil destiné à aider les décideurs et élus dans leurs démarches sur le sujet du design actif.

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter