Saint-Étienne
dimanche 27 novembre 2022
09:28
Soutenez IF

« Octobre rose a connu une montée en puissance ces dernières années »

0
916 vues

La directrice du Comité Loire de la Ligue contre le cancer, Fabienne Couvreur, revient pour nous sur l’un des événements phares de l’année pour son association : Octobre Rose. Un mois constellé d’événements pour rappeler notamment l’importance de la sensibilisation au dépistage du cancer du sein pour les femmes.

Octobre Rose correspond à quel événement ?

C’est le mois de sensibilisation sur le cancer du sein. C’est aussi l’occasion de faire un rappel sur le dépistage organisé du cancer du sein. Aujourd’hui, il existe également des recommandations sur l’autosurveillance sur les femmes de moins de 50 ans. Car même si le cancer du sein touche prioritairement les femmes après cet âge, malheureusement on se rend compte que des femmes plus jeunes peuvent être touchées. Elles doivent apprendre à bien connaître leur corps, avoir de bons réflexes et prendre régulièrement un rendez-vous chez un professionnel de santé, que ce soit une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue quand elles en ont un, afin que ce professionnel pratique une palpation. Pour les femmes qui ont entre 50 et 74 ans, elles peuvent bénéficier du dépistage organisé, c’est-à-dire qu’elles vont recevoir à leur domicile une invitation à passer une mammographie au cabinet de radiologie de leur choix, que ce soit proche de chez elles ou proche de leur lieu de travail, et pourquoi pas dans un département limitrophe. La structure qui gère ce dépistage, le CRCDC Aura (Centre régional de coordination des dépistages des cancers en Auvergne-Rhône-Alpes). Dans la Loire, cette organisation était connue auparavant sous le nom d’association Vivre.

Est-ce la Ligue contre le cancer qui est à l’origine d’Octobre rose ?

Non. En France, c’est à l’initiative du groupe Estée Lauder et du magazine Self que la campagne a été lancée en 1994. Il y avait également eu une campagne internationale auparavant. Le but de ce projet est de récolter des fonds pour la recherche.

Observez-vous une sensibilisation accrue avec les années pour ce mois d’Octobre rose ?

Il y a eu une montée en puissance, avec différents acteurs qui se sont emparés du sujet. Cela est forcément positif. La seule chose qui me gêne parfois, c’est qu’Octobre rose peut devenir une opération quasi-commerciale pour certains et qu’on en oublie le message et le contenu. Les gens voient un ruban rose mais certains ne savent pas ce que cela représente. Par exemple, au Canada on a vu des dérapages comme de la vente de vin rosé pour Octobre rose… alors que l’alcool constitue un facteur de risque supplémentaire. Il faut donc rester vigilant sur le message et la manière dont il est véhiculé. Mais, en parallèle, on voit de nombreuses collectivités, entreprises… qui font des actions de sensibilisation. C’est un réel plus pour la cause. Enfin, un dernier point qui peut poser souci, c’est la notion de restriction dans le temps de l’action. Je veux dire par là que pour certaines personnes non averties, Octobre rose, c’est en octobre et c’est tout alors que le dépistage et la vigilance c’est toute l’année.

Du côté de la Ligue contre le cancer, qu’avez-vous prévu pour marquer cette édition 2022 d’Octobre rose ?

Il y a de nombreux événements sur tout le mois. Je vous parlerais de l’exposition photos que nous avons mise en place au sein de nos locaux se situant rue Emile Noirot à Saint-Etienne et qui va tourner pendant le mois dans différents établissements de santé du territoire. Elle met en avant des femmes qui ont eu un cancer du sein. Cette expo montre que derrière Octobre rose, on trouve des femmes touchées par la maladie. C’est aussi un message d’espoir que nous souhaitons afficher avec cette expo. Quand une femme apprend le diagnostic d’un cancer, elle a très peur, ce qui est légitime, mais ces photos nous rappellent qu’il y a une vie après, même si la maladie peut laisser des traces. Il faut montrer que de nombreuses femmes s’en sortent. Aujourd’hui, on annonce une femme sur huit touchée par un cancer du sein, soit le cancer le plus fréquent chez la femme, représentant 1/3 des cas de cancer chez la femme. La prise en charge est de plus en plus efficace car nous sommes à 87 % de femmes en vie cinq ans après un diagnostic. Rappelons qu’il est lié à plusieurs facteurs aggravant comme le tabac, l’alcool, la sédentarité ou une alimentation peu équilibrée et variée.

La prise en charge est de plus en plus efficace car nous sommes à 87 % de femmes en vie cinq ans après un diagnostic.

Quels sont les autres événements importants de cette année ?

Nous avons également le spectacle Alors on en parle ? par la Cie Les Seintes, qui s’est joué à La Comète le week-end dernier et qui sera rejoué au siège du Crédit Agricole au 94 rue Bergson le 21 octobre à 19h30, la course la SaintéRose qui se déroule le samedi 16 octobre avec un objectif de plus de 3 000 participants comprenant une course dédiée aux 4 à 10 ans et un village départ dans la salle omnisports au parc François Mitterrand, une Marche Rose à Andrézieux-Bouthéon le 22 octobre, les Rubans Roses à Roanne le 14 octobre, la Chocolaterie Gaucher qui a créé une réglette avec des demies-sphères roses à la framboise dont les profits sont reversés à la Ligue ou encore des micros-dons mis en place avec Asse Cœur-Vert sur l’ensemble des matchs d’octobre de l’ASSE ainsi qu’un partenariat avec l’équipe féminine qui sont des ambassadrices d’Octobre rose.

Aujourd’hui, le comité de la Loire de la Ligue contre le cancer, c’est combien de personnes impliquées au quotidien ?

Nous avons 10 salariés et une centaine de bénévoles plus ou moins actifs. Le comité Loire a été créé en 1967 et nous sommes désormais au 4, rue Emile Noirot à Saint-Etienne.

Retrouvez davantage de manifestations liées à Octobre rose dans la Loire sur la page Facebook de la Ligue contre le cancer 42.
Plus d’infos également en téléphonant au 04 77 32 40 55.
Vous pouvez également faire un don sur cette page

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter