Saint-Étienne
dimanche 29 janvier 2023
17:47
Soutenez IF

Plusieurs actions mises en œuvre pour protéger les rivières du Montbrisonnais

0
742 vues

A l’instar de Saint-Etienne Métropole, la communauté d’agglomération Loire Forez et la Ville de Montbrison ont lancé plusieurs actions destinées à préserver les cours d’eau dans le cadre de deux contrats de rivières 2022/2024. Le premier concernant le bassin versant Mare/Bonson, le second celui du Lignon du Forez. Le tout pour un total d’environ 6 M€.

Ce sont 1 400 kms de cours d’eau concernés par les mesures de protection adoptées cette année par Loire Forez et la Ville de Montbrison. Des cours d’eau à préserver et dont la qualité de l’eau à conserver ou à améliorer. « L’état de nos cours d’eau est considéré comme satisfaisant pour 61 % d’entre eux, lance Christophe Bazile, président de Loire Forez Agglomération et maire de Montbrison. Cela signifie qu’il reste 39 % à faire progresser notamment via les actions que nous mettons en place. » Ces dernières s’inscrivent dans les moyens dont sont fournis deux contrats de rivières concernant l’agglomération foréziennes sur les bassins versants de Mare/Bonson/petits affluents de la Loire¹ d’une part (600 km de cours d’eau gérés) et du Lignon du Forez² d’autre part (800 km de cours d’eau gérés). Des contrats établis avec l’agence de l’eau Loire Bretagne, en tant que partenaire financier, et plusieurs autres partenaires « techniques ». Ces accords, renouvelés en 2022, courent jusqu’en décembre 2024, avec des actions engageant un financement total d’environ 6 M€ – dont 3,42 M€ pour le contrat Mare/Bonson dont l’Agence de l’eau prend à sa charge 1,486 M€ ; le montant du contrat de rivière Forez du Lignon n’ayant pas encore été défini précisément.

Plusieurs actions majeures

S’inscrivant dans le cadre du SDAGE (Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) 2022-2027 du bassin Loire-Bretagne, ces deux contrats rivières engagent plusieurs actions menées afin d’éviter les problèmes hydrauliques tels que les crues ou la sécheresse. « Les actions que nous avons mises en place sont de plusieurs ordres, détaille Stéphanie Fayard, conseillère communautaire de Loire Forez Agglomération déléguée à la politique des rivières. Tout d’abord, éviter un piétinement des berges via des mises en défens. Ensuite la restauration et la plantation en bordure de rivière, ce qu’on appelle la ripisylve, permettant de lutter contre l’évaporation de l’eau. Nous allons également prendre en compte la pression identifiée par l’état des lieux que nous avons mené sur notre territoire avec des solutions correctives au niveau des stations d’assainissement ou avec les entreprises pour leur éviter de trop rejeter de macro-polluants. Enfin, nous allons également créer des zones d’extension et d’animations pour effectuer de la pédagogie auprès des habitants sur le sujet. Ce sera par exemple le cas prochainement à Boisset-lès-Montrond, où nous avons acquis une parcelle proche d’un cheminement piéton et sur laquelle nous allons établir une telle zone. »

Des plaques pour sensibiliser sur l’état des rivières à Montbrison

Des actions, qui doivent permettre de faire mieux malgré les contraintes existantes. On retrouve parmi celles-ci la morphologie des cours d’eau, une discontinuité des parcelles traversées via notamment des passages dans des domaines privés ou la présence de seuils qui ne sont plus guère utilisés, mais aussi l’existence de rejets de polluants au bord et dans les cours d’eau ou encore la gestion des eaux pluviales. Ces dernières pouvant parfois s’avérer très problématiques. « L’eau pluviale passant sur les trottoirs dans les zones urbanisées comme à Montbrison, va emmener des choses pas forcément très bonnes pour les cours d’eau, explique Christophe Bazile. Si l’on arrive à diminuer le nombre de choses laissées sur les trottoirs, on limite les risques et améliorer l’état de nos rivières. C’est pourquoi nous avons mis en place des petites plaques à côté des avaloirs afin de sensibiliser tout le monde. » Une idée simple, imaginée par un « comité environnement » englobant Guillaume Lombardin, conseiller municipal délégué à l’environnement de la Ville de Montbrison, ainsi que deux associations locales (La Gaule Montbrisonnaise et Montbrison Forez en Transition), qui se traduit par la pose de 80 petites plaques destinées notamment à éviter les jets à terre de mégots de cigarettes. « Le mégot constitue le principal polluant que l’on retrouve en ville, explique Guillaume Lombardin. 11 milliards de mégots sont jetés à travers le monde chaque jour. 40 % de ce total finit dans les océans. Sachant qu’un seul mégot entraîne la pollution de 500 litres d’eau… Le constat est sans appel. » Via la pose de ces plaques, la Ville espère ainsi éviter au maximum la pollution via le jet de mégot mais également d’autres déchets. « Un jet de déchet à terre égale 135 euros d’amende » rappelle le maire de Montbrison en conclusion.

¹Ce bassin versant concerne 33 communes dont 30 sur le territoire de Loire Forez
²Ce bassin versant englobe 53 communes, dont 46 au sein de Loire Forez agglomération. Le contrat de rivière s’y rapportant concerne les bassins versants du Lignon, de l’Anzon et du Vizézy

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter