Saint-Étienne
lundi 24 juin 2024
05:56
Soutenez IF

Flamme olympique dans la Loire : « Ça ne se produit qu’une fois par siècle »

0
2752 vues

Le 22 juin, sept communes de la Loire seront traversées par la flamme olympique, tandis que le stade Geoffroy Guichard accueillera six rencontres entre le 24 et le 31 juillet. Si l’on connaît désormais les six porteurs choisis par le Département, on ne sait toujours pas qui allumera le chaudron devant le Chaudron…

Ici Morgan Limoges, Alexandre Gerey, Mélanie Berger-Volle et Anne-Frédérique Royon. ©JT/ If Saint-Etienne.

Au total, ils seront 155 porteurs de la flamme olympique dans la Loire. Au mois de janvier, le Département de la Loire présentait quatre porteurs, sur les six qu’il est en droit de choisir. Jeudi 23 mai, la totalité des noms était dévoilée lors d’une conférence de presse de présentation du dispositif. Ainsi, après l’ancien Vert Jean-Michel Larqué, les sportives de haut niveau Lorette Charpy (gymnastique) et Anne-Frédérique Royon (équitation handisport), puis Mélanie Berger-Volle, 102 ans, ancienne résistante franco-autrichienne, il s’agit d’Alexandre Gerey, un jeune lycéen en classe de seconde, membre des Intrépides du Département, ainsi que de Morgan Limoges, écrivain numérique au Département.

En revanche, si Georges Ziegler, président du Département, voudrait voir Jean-Michel Larqué allumer le chaudron devant le Chaudron, comme il est prévu que la flamme olympique termine son parcours devant le stade Geoffroy Guichard (elle traversera ce dernier), c’est Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des JOP 2024, qui en décidera, sans que l’on sache ce qu’il en est pour le moment.

Deux dispositifs

Ce que l’on sait en revanche, c’est que la Loire sera traversée, du nord au sud, via les communes de Roanne (9 heures), Charlieu (10 heures 30), Montbrison (12 heures), Feurs (13 heures 05), Firminy (16 heures 30), puis Saint-Etienne (à 12 heures 25 à la Cité des Aînés, puis l’allumage du chaudron à 19 heures 20). « Ça ne se produit qu’une fois par siècle, tient à préciser Georges Ziegler. C’est quelque chose que nous ne reverrons pas, ça va être l’occasion de créer des souvenirs ». Pour ce faire, deux dispositifs ont été mis en place : un « convoi engagement » et un « convoi agile ».

Le premier, qui passera à Roanne, Saint-Chamond, Montbrison et Saint-Etienne, a vocation à se déplacer en milieu urbain, et comptera une soixantaine de véhicules. Le second est un dispositif allégé, destiné à évoluer sur des segments plus courts, et qui visitera plusieurs sites à Charlieu, Feurs et Firminy. Bien sûr, chacun détiendra des lanternes avec la flamme originelle d’Olympie, mais la flamme ne pourra être visible qu’à un seul endroit à la fois.

Une bulle de sécurité

Côté sécurité, plus de 1 500 personnes seront mobilisées dans la Loire pour accueillir la flamme olympique, qu’il s’agisse de pompiers, de forces de police et gendarmerie, d’agents de sécurité privés, ou encore de policiers municipaux. « Il y aura une mobilisation très forte, assure le préfet, Alexandre Rochatte. Pendant les relais, il y aura une bulle de sécurité formée par des gendarmes et des policiers ». Les Ligériens devront s’attendre à ce qu’un certain nombre d’arrêtés préfectoraux et municipaux soient pris pour assurer cette sécurité, comme, par exemple, l’interdiction de survoler le parcours de la flamme en drone.

Au total, entre le 24 juillet et le 11 août, Alexandre Rochatte précise que le nombre de policiers sera compris entre 550 et 750. Quant aux gendarmes, ils seront entre 450 et 550. Pour l’occasion, la décision a donc été prise de supprimer la possibilité de prendre ses congés sur cette période, pour les personnels concernés.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne