L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Loïc Vergnaud : « Dans le handisport, seuls les J.O sont médiatisés »

• Julie Tadduni
0
1306 vues

Après un report pour cause de crise sanitaire, les Jeux Olympiques de Tokyo ont débuté le 23 juillet tandis que les Jeux Paralympiques se dérouleront du 24 août au 5 septembre. Entretien avec Loïc Vergnaud, originaire de Saint-Haon-le-Vieux, et qui représentera la Loire en handbike.

Championnat du monde route © Jean-Baptiste Benavent

Pouvez-vous revenir sur votre parcours sportif ?

Cela part d’un accident de la vie que j’ai eu en 2004. Après la rééducation, j’ai d’abord recommencé le sport avec la pratique du foot en béquilles. Je me suis mis au handbike en 2010, dans un club de Roanne, et j’ai participé à ma première compétition en 2011. J’ai remporté ma première coupe de France en 2013. C’était en handbike couché et depuis 2017, je me suis mis au handbike à genoux, pour pouvoir viser les compétitions internationales. J’ai par la suite gagné plusieurs médailles, dans plusieurs compétitions, et cette année j’ai été deux fois vice-champion du monde, sur route et en contre la montre. 

Quelles sont vos attentes pour ces Jeux de Tokyo ? 

De ramener au minimum une médaille bien sûr. Mais pour moi, l’idéal serait d’en décrocher trois, comme je participe à trois courses (sur route, en contre la montre et en relais, ndlr), dont une en or.

Comment avez-vous vécu le report des jeux, cela a-t-il eu des conséquences sur votre préparation ? 

D’une certaine manière, cela a peut-être été bénéfique de pouvoir m’entraîner un an de plus. J’ai encore progressé, mais forcément, mes concurrents aussi. Mais sinon, cela a été une période très longue avec beaucoup de projets annulés ou reportés, et pas seulement au niveau sportif. 

Normalement on devrait avoir du public car nos courses se déroulent à 80 km de Tokyo.

L’engouement pour le paralympisme a-t-il évolué est est-il plus présent aujourd’hui selon vous ? 

C’est difficile pour moi de pouvoir réellement en juger, car j’ai progressé depuis mes débuts, donc j’ai eu plus de visibilité, de sollicitations des médias par exemple. Il faut attendre que les jeux de Tokyo soient terminés pour savoir ce qu’il en est. Ce seront eux qui vont pouvoir le déterminer, car c’est la seule visibilité qu’on a. Dans le handisport en général, il n’y a que les jeux qui sont médiatisés. Il y a d’autres compétitions, mais elles ne sont pas retransmises et n’ont pas cette portée. 

Qu’en sera-t-il du public sur place, avec la crise sanitaire ? 

Normalement on devrait avoir du public car nos courses se déroulent à 80 km de Tokyo. Seule la province de Tokyo a interdit que les événements aient lieu avec du public. Bien sûr, je pense qu’il y aura des jauges, mais sauf si la situation change, cela ne se fera pas sans, et c’est tant mieux, c’est quand même moins tristounet !


Pour vous donner une petite idée de la discipline pratiquée par Loïc Vergnaud, un exemple de descente en vidéo :

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS