Saint-Étienne
vendredi 21 juin 2024
15:56
Soutenez IF

Passage de la flamme olympique : Saint-Etienne connaît la musique

0
1596 vues

La Ville et la Métropole de Saint-Etienne organisent un vaste week-end festif autour du passage de la flamme. Une célébration touffue alliant, sur deux jours, sport et culture, conformément à la volonté du Comité Paris 2024 de « mettre la culture au cœur des jeux ». Ça tombe bien pour Saint-Etienne : le passage de la flamme dans la ville, étape finale et point d’orgue de son périple dans la Loire le samedi 22 juin, aura lieu le lendemain de la Fête de la musique. Tracé du parcours et animations, toutes gratuites le jour J et la veille : voilà ce qu’il faut savoir.

Saint-Etienne sera l’étape finale et le point d’orgue du passage de la flamme des JO dans la Loire. Photo transmise par la Ville de Saint-Etienne

C’est ce que l’on appelle aligner les planètes. La Fête de la musique, le défilé / arrivée de la flamme des Jeux olympiques paralympiques et, enfin, le lancement du festival des 7 Collines qui, au passage fête ses 30 ans, tombant le même week-end : la Ville de Saint-Etienne a décidé d’organiser un grand week-end festif coordonné autour de ces même JO. La municipalité l’a présenté la semaine passée ainsi que le parcours de la torche le jour J, c’est-à-dire le 22 juin. La date du passage de la flamme olympique dans la Loire est connue depuis juin 2023. Sa venue dans la Loire – toute la Loire – est le fait du Conseil départemental : un choix, rappelons-le, payant (180 000 € TTC versés pour la sécurisation et l’organisation) pour la faire défiler du Nord au Sud ce samedi-là. Le parcours cumule 25 km pour une centaine de porteurs et s’achèvera logiquement par une étape finale de 8,2 km à Saint-Etienne.

« Logiquement » parce qu’il s’agit de la capitale de la Loire – six autres villes dont Roanne, Montbrison et Saint-Chamond la verront aussi passer – et parce que Geoffroy-Guichard, équipement de Saint-Etienne Métropole, est stade hôte d’épreuves olympiques footballistiques, six matchs féminins et masculins du 24 au 31 juillet, comme l’a rappelé mercredi dernier le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau. Le tatillon Comité Paris 2024 ayant donné son autorisation aux collectivités locales pour communiquer à ce sujet, le jour même, c’est-à-dire le 15 mai, à partir 12 h 00… « Nous souhaitons marquer le coup vis-à-vis d’un événement majeur que nous ne reverrons sans doute pas. Mais pour accueillir des épreuves olympiques, il a d’abord fallu se battre, rappelle le maire de Saint-Etienne fier du triplé réalisé (Euro 2016, Coupe du monde de rugby 2023 et JO 2024). Nous avions défendu notre candidature devant Tony Estanguet en 11 points aux côtés de Frédéric Durand (adjoint municipal mais aussi et pour ce sujet-là, conseiller métropolitain délégué aux grands événements, Ndlr), Roland Romeyer, Hervé Reynaud, Loïc Perrin ou encore Jérôme Elbrycht… »

Kami, Bianca Costa et Santa devant Geoffroy

1 h 30 de plaidoyer mettant en avant un 12e argument : les Stéphanois, déjà 12e homme du Chaudron et donc annoncés comme tels pour l’olympisme aussi. Suffisant pour convaincre d’être des 7 villes sélectionnées, au détriment de Toulouse, en balance, assure Gaël Perdriau, avec Saint-Etienne jusqu’à la décision prise en décembre 2020. Le sport, naturellement, sera donc à la fête ce week-end-là. Mais la culture – musique et spectacles – aussi. La veille de la venue de la flamme, le 21 juin, correspond à la Fête de la musique, elle-même concomitante le même soir du « Coca-Cola Tour » (la marque de soda est un partenaire majeur des JO) qui a aussi, fait le choix de Saint-Etienne pour y installer une étape de sa tournée musicale. Trois artistes renommés sont annoncés sur le parvis de Geoffroy-Guichard à partir de 20 h : Kami (néo soul, locale de l’étape, issue de Nos talents sur scène 2023), Bianca Costa (pop) et Santa (néo-variétés). La jauge d’accueil est de 7 000 personnes maximum : il convient donc de s’inscrire.

Nous souhaitons marquer le coup vis-à-vis d’un événement majeur que nous ne reverrons sans doute pas. Mais pour accueillir des épreuves olympiques, il a d’abord fallu se battre.

Gaël Perdriau

Pendant ce temps, la Fête de la musique aura commencé. Cela comme d’habitude, dès la fin d’après-midi dans une configuration analogue aux éditions passées, précise Marc Chassaubéné, adjoint à la culture (déambulation et scène jazz place Dorian, kiosque et scène émergente à J.-Jaurès, scènes amateurs place Chavanelle, jeune public square Cocteau ; Sons de la Mine puits Couriot, etc.) à la grande exception près que, cette année, la place Hôtel-de-Ville sera déjà en prise avec le sport. Cela dès 16 h et jusqu’à 21 h. Puis, à nouveau, le lendemain, samedi 22 juin, de 10 h à 19 h. Au programme, des shows démonstratifs allié à de l’initiation : l’équipe de basket acrobatique forézienne des Crazy Dunkers sera de la partie, le Pôle France gym et Trampo’Jump 42 aussi. Ainsi que des grands noms du skate et du BMX – Marc Haziza, Manu Massabova, Jean-Yves Randriambelson (dit JD »), Lamine Fathi invitent à venir les voir et même se mesurer avec eux avec « vos propres engins ».

11 points de passage retenus

Toujours place Hôtel-de-Ville, se retrouveront une activité escalade par Meygalosport (un mur de 8 m de haut sera installé), une animation sport-santé du CHU (pédaler pour faire son smoothie), des minis sessions sportives de la Caisse d’épargne, autre sponsor financier majeur des JO, et pour parachever cet armement « sportivo-festif », un parcours défi – le « Parcours des champions » – avec l’Armée de Terre (le 22 seulement). Et la flamme dans tout ça ? Par où elle passera ? A Saint-Etienne, ses 8,2 km de parcours seront assurés par – évidemment – 42 porteurs dont les quelques-uns choisis par la municipalité et le Département. Mais la plupart d’entre eux ont été sélectionnés par les sponsors et le comité olympique Paris 2024. A ce stade, le président de ce dernier, Tony Estanguet, garde encore secret l’identité de l’allumeur de vasque qui sera installée devant Geoffroy-Guichard. Arrivée de la flamme prévue pour cela à 19 h 30 avec une traversée préalable du Chaudron, celui grand format.

Le parcours stéphanois que cette vidéo de la Ville ci-dessus détaille, sera parti près de 2 h plus tôt du Planétarium au son des Chœurs de l’Opéra avant d’emprunter le cours Fauriel puis de s’orienter à l’Ouest via la rue des Francs-Maçons sous les chants des enfants du Conservatoire Massenet et de quatre écoles. Au total, 11 points de passage ont été retenus par la Ville : Le planétarium et le conservatoire Massenet donc puis le Musée d’Art et d’Industrie, la place Waldeck-Rousseau, la place du Peuple, la place Dorian, la place Hôtel-de-Ville, le musée de la Mine, la place Jean-Jaurès, la place Carnot, la Cité du Design et, enfin, Geoffroy-Guichard. Chacun de ses lieux symboliques pour les locaux, marquant un arrêt spécifique, sera le théâtre d’autres animations culturelles et sportives. Environ 80, au total, toutes natures confondues (y compris celles déjà citées dans cet article, programmation complète ici), avant, parfois dès le matin, pendant et après le passage de la flamme.

Un investissement tout compris de 2 M€

Sur le parvis sud de Geoffroy-Guichard ce samedi 22 juin, dès 15 h 30, stands, scènes, écran géant ainsi qu’un plateau de télévision seront installés. « Des food trucks et différents spectacles et déambulations permettront au public de patienter jusqu’à 22 h 30, heure à laquelle débutera un grand spectacle d’envergure internationale de plus de 70 minutes. » Créé et produit par la compagnie Transe Express, il mêlera « onirisme, fantaisie, fête et féérie pour ravir petites et grands ». Il s’agit du spectacle Cristal palace, spécialement conçu « pour la rue », annoncé comme une ouverture, pour le coup, « monumentale » de la 30e édition festival des 7 Collines (jusqu’au 8 juillet). L’entrée à l’ensemble de ces animations est gratuite. Au total, leur organisation à Saint-Etienne, ajoutée à l’accueil des matchs, donne lieu à un investissement cumulé de 2 M€ (dont 150 000 € pour la Fête de la musique, budget inchangé) pris en charge par la Métropole et la Ville en fonction de leur nature relative à leurs compétences respectives.

A noter que des clubs sportifs effectueront olympiques et paralympiques se dérouleront du 24 juillet au 11 août. Puis à nouveau du 4 au 8 septembre, principalement à Saint-Etienne mais aussi dans d’autres communes de la Métropole. La Ville souligne, enfin, aux habitants, commerçants et visiteurs que le stationnement sera interdit le samedi dans les zones parcourues par la flamme. Le jour J encore, la circulation des transports en commun sera bien sûr perturbée et la circulation, toute courte, interdite dans les rues parcourues une heure avant le passage de la flamme pour y être rétablie une demi-heure après.

Programme complet en cliquant.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne