L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Brasserie des 7 collines : la première gorgée de bière

0
1057 vues

Cela fait à peine deux semaines qu’elles sont commercialisées. Les bières de la Brasserie des 7 collines font leur apparition sur le marché et misent sur le goût et le local. Le fruit d’une rencontre et une volonté de retourner à l’essence du produit.

Brasserie 7 collines

Il y a du nouveau en matière de bière dans a Loire ! Une nouvelle brasserie vient d’ouvrir ses portes, la Brasserie des 7 collines. Un projet qui est le fruit d’une rencontre entre quatre acteurs d’horizons différents. Fabien Marnas, qui a toujours travaillé dans la commercialisation de boissons, Frédéric Finot, brasseur formé au Canada, Yohann Fournier, à la tête de plusieurs bars et brasseries, et enfin la famille Souchon, spécialisée dans la distribution de boissons. « Nos activités se sont toutes arrêtées quand il y a eu la crise sanitaire, explique Fabien Marnas, président de la Brasserie des 7 collines. Cela nous a permis de réfléchir et l’idée de la Brasserie des 7 collines est née d’un confinement. Nous avions envie de revenir à l’essence même du produit, de le créer. Quant à la famille Souchon, elle souhaite mettre en avant les produits locaux. Nous avons donc un partenariat avec Souchon Boissons Services concernant la distribution, tandis que la brasserie est une structure indépendante qui produit. »

Nous avions envie de revenir à l’essence même du produit, de le créer.

Une quarantaine de points de vente

Quinze jours à peine après le début de leur commercialisation, une quarantaine de points de vente, dont la cave Aux Fûts Percés à Saint-Etienne, distribuent les bières de la Brasserie des 7 collines. « Souchon Boissons Services, c’est un réseau qui couvre la Loire, la Haute-Loire, ainsi qu’une partie du Rhône, de l’Ardèche et de la Lozère. C’est pourquoi notre outil de production est évolutif. Nous ne serons pas limités en terme de volume. » La brasserie produit cinq types de bière : une blonde, une ambrée, une IPA, une triple et une blanche. Et même si les acteurs sont nombreux sur le marché, Fabien Marnas ne voit pas cela d’un mauvais œil, bien au contraire.

Rester accessibles

« Dans le domaine de la bière, plus il y a d’acteurs, plus il y a de personnes qui goûtent aux bières artisanales, qui n’ont pas du tout les mêmes caractéristiques que les bières industrielles. Avec cela, il y a donc une multiplication des consommateurs, cela permet une éducation du palais. » De plus, Fabien Marnas constate une volonté des consommateurs de revenir à une consommation locale et de faire fonctionner les acteurs de cette économie. Pour autant, le brasseur ne veut pas se faire mousser. « L’objectif n’est pas d’être une brasserie fermée. Nous voulons que nos produits soient accessibles en termes de goût et de buvabilité. »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS