L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter
Lifestyle

Top 6 des meilleurs spots pour découvrir le Roannais

0
1648 vues

En vacances ou en week-end dans la Loire, et envie de découvrir le potentiel de notre département ? Cap sur le nord, où le Roannais vous accueillera à bras ouverts.

Des villages de Caractère comme Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire, à découvrir dans le Roannais, au milieu de plein d’autres choses… Crédit C.R

Le Roannais version village à Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire

Classé Village de Caractère, Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire réunit deux bourgs historiques liés par des ruelles pavées, une atmosphère paisible, et des vestiges de l’époque médiévale et Renaissance. Un château, un manoir, une église portant la trace du passage des pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle… Des maisons de pierres, de petites places arborées… Le tout, surplombant la Loire rendue calme à cet endroit par la retenue d’eau du barrage de Villerest. En grimpant au sommet du donjon du château, le point de vue à 360 degrés vaut le coup d’oeil. L’édifice, construit à la fin du XIIe siècle, fut une place forte des Comtes du Forez.

En redescendant, un petit rafraichissement s’impose. Direction le restaurant Côte à côte, côté Saint-Maurice, ou le Four de Saint-Jean, sur les hauteurs du village. Après avoir arpenté tranquillement la multitude de petites rues, vous pourrez faire un arrêt à La Cure. En contrebas de la commune, elle accueillait autrefois le curé. Aujourd’hui, le lieu a été transformé en un lieu d’accueil ainsi qu’en plusieurs ateliers dédiés à l’artisanat d’art. N’hésitez pas à pousser leurs portes !

Le Roannais version sportive, le long de la Véloire

La Véloire, un itinéraire séparé pour marcheurs, cyclistes ou amateurs de rollers. Crédit C.R

Passionné de VTT, de randonnée ou de rollers ? Enfilez les chaussures, réhaussez la selle… Et en avant pour une découverte du Roannais en version sport, en empruntant tout ou partie de la Véloire. Cette voie verte, longue de 25 kilomètres au départ du port de Roanne, permet de relier Saint-Pierre-la-Noaille, à la frontière avec la Saône-et-Loire, en toute tranquillité. Divisé en plusieurs tronçons, elle offre la possibilité à ceux qui auraient envie d’une balade plus courte de choisir le parcours le plus adapté à leurs envies.

De Roanne à Mably (6,3 kilomètres), il faudra longer le port et ses péniches. Ensuite, direction l’étang du Merlin et son aire de pique-nique. De Mably à Briennon (7,7 kilomètres), vous observerez l’écluse du canal de Roanne à Digoin. Arrivée prévue au coquet petit port de Briennon. Depuis Briennon, vous pourrez suivre un itinéraire partagé durant 1,2 kilomètres (prudence !) jusqu’à Pouilly-sous-Charlieu. Ici, on aura le choix. Regagner Saint-Pierre-la-Noaille (5,7 kilomètres) et sa vue sur la Loire. Ou bien Charlieu (4,9 kilomètres), classé Village de Caractère et célèbre site clunisien (voir en point 6).

Le Roannais version itinérance, en bateau sur le « canal tranquille »

Sur le canal, une balade en bateau sans permis. Crédit C.R

Le canal de Roanne à Digoin, construit de 1832 à 1838 dans le but de suppléer la Loire face à la demande croissante de l’industrie en plein essor, n’a plus aujourd’hui la même vocation que lors de la Révolution Industrielle. Après l’arrêt de l’exploitation commerciale du port de Roanne en 1992, la navigation de plaisance a pris le relais. De quoi se ressourcer au fil de l’eau, et communier avec la nature.

Depuis le port de Roanne, vous pourrez louer une petite embarcation électrique sans permis, qui accueille de 5 à 7 personnes. Objectif : une balade en autonomie de 30 minutes à 4 heures. Autre possibilité : passer du côté Saône-et-Loire, et louer un bateau sans permis à la journée ou à la demi-journée auprès de la structure Les Canalous. Vous remonterez alors le canal surnommé « le canal tranquille » depuis Digoin. A bord : de la place pour 12 personnes, et cannes à pêche admises (avec un permis de pêche valable, bien sûr).

Le Roannais version urbaine, en flânant dans le centre de Roanne

Célèbre pour son industrie textile et sa manufacture d’armes, Roanne, sous-préfecture de la Loire avec ses 34 000 habitants, abrite un centre-ville qui appelle à la flânerie, au shopping et à la prise de bon-temps. Vous déambulerez de places historiques en rues piétonnes, admirerez les façades colorées, les murs en trompe-l’œil, apprécierez ses restaurants et leurs terrasses, vous baladerez dans ses boutiques indépendantes… Et pousserez le chemin jusqu’à la plage… Si si si. Chaque année, Roanne se met en mode vacances, avec du sable au bord de la Loire, des transats, une longue liste d’activités, et des concerts tous les vendredis soir. Checkez le programme, et choisissez votre date !

Sur l’autre rive, le port de plaisance abrite des péniches, ainsi qu’un restaurant sur l’eau, l’Entre Deux Ô, prisé (mieux vaut réserver, donc…) et dont la cuisine fine ravira les gourmets… Qui s’en donneront également à estomac joie aux Halles Diderot, incontournable étape des palets en ébullition. Produits du terroir, spécialités roannaises : de quoi se régaler !

Le Roannais version patrimoine, avec les sites clunisiens

L’abbaye de Charlieu, répertorié site clunisien, et bientôt au patrimoine Mondial de l’Unseco? Crédit C.R

Le Roannais abrite deux sites clunisiens, à Charlieu et Ambierle. Répertoriés par la Fédération européenne des sites clunisiens, ils font partie des endroits d’Europe qui ont permis aux moines clunisiens d’exercer leur Opus Dei : monastères, églises, domaines agricoles ou viticoles, doyennes, châteaux, villages, collèges… dont les fonctions varient du religieux au politique, en passant par l’économique, l’artistique, le social… A Charlieu, l’abbaye bénédictine, rattachée à celle de Cluny au milieu du Xe siècle sous l’abbatiat du grand abbé Saint Odon, est dotée de caractéristiques architecturales uniques. Durant plusieurs siècles, celle-ci entretiendra des liens étroits avec la bourguignonne. Avec le développement de la communauté, un bourg s’est même formé autour de l’abbaye. Le site est aujourd’hui candidat à une inscription au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

A 25 kilomètres de là, le prieuré d’Ambierle a lui-aussi été rattaché à l’Abbaye de Cluny au début du XIIe siècle. L’ensemble prieural, fortifié au XIVe durant la guerre de Cent Ans présente des éléments architecturaux de différentes époques.

Le Roannais version dégustation, au milieu des vignes

Les coteaux du Roannais, des paysages magnifiques, et du bon vin! Crédit C.R

Longtemps dénigré, le vignoble de la Côte Roannaise, sur un côteau de 20 kilomètres de Saint-Jean-Saint-Maurice à La Pacaudière, sur le territoire vallonné des monts du Roannais, est devenu un petit bijou prisé des bonnes tables. En Appellation d’Origine Protégée depuis 1994, le vignoble étend son cépage Gamay sur 215 hectares de sol granitique. Il sait profiter du soleil, et des conditions météorologiques parfois compliquées.  A l’arrivée : des vins parfumés et frais, en rouge, blanc, et, plus rares et d’autant plus appréciés, rosés. Pour goûter à ces précieux breuvages, plusieurs solutions. Maisons et tables d’hôtes, restaurants, mais aussi caves de vignerons (ils sont une trentaine au total), dont certaines proposent des dégustations, ou même, un rallye théâtralisé dans les vignes. En voiture, et par équipes, les participants au départ d’Ambierle enquêtent sur une énigme en parcourant les vignes.

Renseignements et plus d’idées de sorties et activités en Roannais auprès de l’Office de Tourisme : https://www.leroannais.com/ ou 04 77 71 51 77

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire

    lifestyle continue
    à sainté

    Voici 5 villages parmi les plus beaux de la Loire

    Le département compte de nombreux villages pittoresques dotés d’un patrimoine notable. Parmi eux, certains sont même labellisés. Voici les 5 plus beaux villages de la Loire, à découvrir ou redécouvrir. Montarcher Perché à plus de 1160 mètres d’altitude, c’est la plus haute commune de la Loire. Le village de Montarcher offre un panorama exceptionnel sur

    Les autodidactes prennent les devants

    Le Musée d’art moderne et contemporain (MAMC) de Saint-Etienne propose une exposition centrée sur l’autodidaxie. L’énigme autodidacte met en avant 44 artistes et 200 œuvres sur plus de 1 000 m². Bref, une expo chorale sur celles et ceux qui ont appris par eux-mêmes. « Mettre en avant le travail d’autodidactes n’est pas innocent, explique

    Sur Android
    Sur iOS