Saint-Étienne
lundi 24 juin 2024
06:30
Soutenez IF
Brèves

Bombardement de Saint-Etienne : la Ville va particulièrement célébrer ses 80 ans

0
1096 vues
 Photos : Archives municipales. Collection particulière Frédérick Dumas

Près de 1 000 morts dont une centaine d’enfants – parmi eux, 24 écoliers de Tardy, aux côtés de 8 maîtres d’école –, 1 400 blessés et plus de 20 000 sinistrés : c’est le bilan du bombardement de Saint-Etienne par les Alliés le 26 mai 1944. Certes, sans commune mesure avec l’ampleur de ceux subis par des villes normandes, encore moins par Londres ou les villes allemandes sur la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Mais en une seule journée, Saint-Etienne, et en particulier le quartier du Soleil, avait eu, aussi à payer un prix fort en vue de la Libération. Le bombardement visant des voies de communication ferroviaire appartenait à une vaste opération de préparation sur le quart sud-est de la France vis-à-vis du Débarquement en Normandie dix jours plus tard (réduire les capacités de circulation de troupes allemandes). L’efficacité, au moins pour ce qui concerne Saint-Etienne, n’en avait été que très relative. Chaque année, le 26 mai, la municipalité et les organisations d’anciens combattants et autres associations de mémoire, rendent hommage aux victimes en impliquant le milieu scolaire. Mais en 2024, pour les 80 ans de cette journée, l’hommage tombe un dimanche.

Dimanche et mardi

Souhaitant marquer davantage le coup en raison de cet anniversaire tout en impliquant, comme à l’accoutumée, les écoles, et le lundi 27 étant occupé par le conseil municipal, la Ville de Saint-Etienne a décidé d’organiser deux journées de célébration : dimanche et mardi. Ce dimanche 26 mai donc, dépôt de gerbe au monument aux morts de la place Fourneyron (mise en place terminée à 9 h 15) puis à 10 h 30, messe du Souvenir en hommage aux victimes du bombardement à l’église Saint-Louis, 4, rue Léon-Nautin ; exposition de véhicules et reconstitution d’un point de sécurité civile de 1944, place Waldeck-Rousseau. Puis, place Jean-Jaurès (devant le kiosque) : hommages aux sapeurs-pompiers, auxiliaires et secouristes de la défense passive par l’Association Mémoires du Forez, l’Association véhicules anciens militaires Pérignois (VAMP) et Musée des sapeurs-pompiers de la Loire à Firminy.

Mardi 28 mai, à 8 h 45, départ du bus réservé aux Porte-drapeaux, rue Gérentet à l’arrêt de bus habituel. Il sera à leur disposition toute la journée. 9 h 30 : recueillement au monument de l’École de Tardy. A 10 h 45 : recueillement au monument de l’Église Saint-François. A 11 h 30, recueillement au cimetière de Côte Chaude et retour à l’Hôtel de Ville. A 12 h 15, visite de la même exposition citée plus haut mais place Hôtel-de-Ville. A 14 h, départ du bus réservé aux porte-drapeaux rue Gérentet à l’arrêt de bus habituel. A 14 h 30, arrêt à l’école du Soleil, à 15 h 30, à l’école Jules-Ferry, à 16 h 30, gare de Châteaucreux. Enfin, à 18 h, conférence à l’Hôtel de Ville de Saint-Étienne, salle Aristide-Briand prononcée par Sylvain Bissonnier et Paul Saumet : « Quand la guerre vient du Ciel : le bombardement de Saint-Étienne ». L’ensemble de ces commémorations est labellisé par la démarche gouvernementale autour de la célébration des 80 ans de la Libération en France.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne