Saint-Étienne
mardi 16 avril 2024
01:09
Soutenez IF
Brèves

Loire :  un député rappelle à l’ordre Cyril Hanouna

0
2811 vues

Tout comme Vincent Bolloré, Laurence Ferrari ou encore Pascal Praud, Cyril Hanouna a été convoqué pour une audition à l’Assemblée nationale le 14 mars prochain. Ils seront interrogés par la commission d’enquête sur l’attribution des fréquences télé, présidée par le député de la 1ère circonscription de la Loire, Quentin Bataillon. En effet, pour pouvoir émettre, les chaînes doivent respecter plusieurs engagements, dont le pluralisme de l’information. Un sujet revenu au centre des débats il y a une semaine, depuis la demande du conseil d’Etat d’une surveillance plus poussée des télés et radios par l’Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique).

Viendra ou viendra pas ?

Cette décision fait elle-même suite à un recours déposé par l’ONG Reporters sans frontières qui estime que CNews est devenu un média d’opinion et dénonçant l’inaction de l’Arcom, qui doit revoir sa copie. « S’agissant du pluralisme de l’information, le Conseil d’État fait grief à l’Arcom d’avoir limité son contrôle à l’examen du respect des règles de temps de parole des personnalités politiques, sans vérifier si la chaîne respecte réellement la diversité des courants de pensée et d’opinion. En conséquence, le conseil d’Etat annule la décision de l’Arcom et lui enjoint de réexaminer sa doctrine sur ces points ». Seulement voilà, dans son émission TPMP du vendredi 16 février, l’animateur vedette de C8 a laissé entendre qu’il n’honorerait pas sa convocation.

« Hanouna il bosse »

« Je peux le dire tout de suite, je vais leur écrire, 14 mars c’est un jeudi, à 14 heures, les chéris, Hanouna il bosse », a indiqué l’animateur. Et de poursuivre non sans ironie : « Il faudra qu’ils changent la date sinon, malheureusement, je ne pourrai pas venir et ça me fait beaucoup de peine ». Des déclarations qui n’ont pas été du goût du député ligérien. Sur le réseau social X, Quentin Bataillon a tenu à répondre à l’animateur. « Monsieur Cyril Hanouna, je vous remercie pour cet ‘accusé de réception’. Veuillez accueillir cette convocation avec le respect et le sérieux dus à la représentation nationale », a-t-il notamment posté, non sans joindre à son message une capture d’écran du règlement qui régit cette commission d’enquête. Il y est précisé que ces obligations, si elles ne sont pas respectées, « sont assorties de sanctions pénales ».

Selon l’ordonnance de 1958 publiée par le député, si Cyril Hanouna n’honore pas sa convocation, il risque jusqu’à 7 500 euros d’amende et deux ans d’emprisonnement. L’Arcom doit très prochainement lancer les appels à candidatures pour le renouvellement des autorisations de 15 fréquences de la télévision numérique terrestre (TNT) en 2025.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne