Saint-Étienne
dimanche 19 mai 2024
09:26
Soutenez IF

Les médiathèques de Loire Forez à l’heure de la polémique

0
7789 vues

Depuis le 2 avril, les médiathèques de Loire Forez Agglomération ont modifié leurs horaires d’ouverture et ferment désormais leurs portes le samedi après-midi. Une décision qui suscite l’incompréhension et la colère de nombreux usagers. Un collectif a même été créé pour protester contre cette mesure. L’agglomération met en avant un problématique insoluble de recrutement et se défend de vouloir réduire le service public.

Par Marine Sönmez

Désormais les médiathèques du réseau Copernic de Loire-Forez sont fermées les samedis après-midi.

Les portes des médiathèques du réseau Copernic déployé par l’agglomération Loire Forez, resteront désormais fermées les samedis après-midi. Une décision de l’agglomération, qui a suscité l’incompréhension et la colère de nombreux usagers, qui ont lancé une pétition en ligne recueillant au moment où nous écrivions ces lignes plus de 1 250 signatures.

Lionel Jamon, membre du collectif, pointe du doigt le manque de personnel : « Quand on a trop de fréquentation dans un lieu du service public, on ne diminue pas ce même service public, on met les moyens en face. Si quand un service public marche, on le ferme, que va-t-on fermer quand ils ne marchent pas ? », s’interroge-t-il. Et de poursuivre : « Je trouve tout de même dommage que la Culture soit toujours le parent le moins doté. Il me semble que nous sommes dans une période où la Culture n’est pas superflue et qu’elle mérite que l’on y mette les moyens. »

Décision prise « à contrecœur »

On n’arrive pas à trouver du personnel. Les grandes bibliothèques comme Lyon ou Grenoble ont également de grandes difficultés de recrutement.

Evelyne Chouvier, vice-présidente à la Culture à Loire Forez Agglomération

De son côté, Evelyne Chouvier, vice-présidente à la Culture à Loire Forez Agglomération, explique que la décision de fermer les médiathèques les jeudis et samedis après-midi a été prise « à contrecœur ». Elle assure que l’agglomération a tout fait pour maintenir les horaires habituels, mais qu’elle n’a pas pu trouver les ressources financières et humaines nécessaires. « Sur les 10 dernières années, on a essayé de s’adapter à cette montée en puissance. Aujourd’hui, on est arrivé au bout de ce qu’on peut faire. On a externalisé la navette, ajouté des ETP (Équivalent temps plein, Ndlr), mais on n’arrive pas à trouver du personnel. » L’élue évoque notamment les contraintes horaires du métier, qui n’attirent plus les jeunes générations. « Les grandes bibliothèques comme Lyon ou Grenoble ont également de grandes difficultés de recrutement », constate-t-elle.

Faire appel à des étudiants ou des bénévoles ?

L’idée de faire appel à des étudiants ou à des bénévoles a été évoquée, mais elle n’a pas été retenue par les élus. « Nous ne sommes pas une ville universitaire à Montbrison ni à Saint-Just-Saint-Rambert. Nous n’avons pas ce vivier d’étudiants disponibles. Et même avec eux, travailler le week-end, ce serait compliqué sur nos villes moyennes », explique Mme Chouvier.

Quant aux bénévoles, « nous en avons 200 sur les bibliothèques du territoire. On leur demande déjà beaucoup de présence puisqu’il ouvre deux à trois par semaine sur certaines communes. Et la navette est également un surcroît de travail pour eux. On ne veut pas mettre notre réseau de bénévoles en danger »

D’autres mesures mises en place 

Pour tenter de limiter la gêne occasionnée aux usagers, l’agglomération a mis en place plusieurs mesures, telles que l’augmentation du temps de travail des agents, la limitation du nombre de documents empruntables. Enfin, l’offre de réapprovisionnement est passée de 3, voire 4, à 2 par an.

L’agglomération forézienne a prévu une évaluation des différentes mesures dans 18 mois. Son exécutif espère que ces changements permettront de pérenniser l’accès aux médiathèques pour tous, tout « en préservant la santé des agents ».

Le réseau des médiathèques de Loire Forez en chiffres

Le service culture de Loire Forez Agglomération a été créé en 2017. Il gère aujourd’hui un réseau de :

  • 56 bibliothèques municipales.
  • 3 médiathèques (Montbrison, Saint-Just-Saint-Rambert, Noirétable)
  • 3 ludothèques (Montbrison, Saint-Just-Saint-Rambert, Saint-Bonnet-le Château).
  • 200 bénévoles sont mobilisés sur l’ensemble du réseau des bibliothèques.
  • 38 équivalents temps plein (ETP) travaillent sur le réseau Copernic.
  • 300 000 documents circulent sur le territoire via la navette.

Le budget annuel du réseau s’élève à : 320 000 € pour l’acquisition de jeux et de livres. 500 000 € pour les actions culturelles. 37 000 € pour l’équipement et la navette.

Selon les chiffres communiqués par Loire Forez Agglomération, la fréquentation des médiathèques est stable depuis ces dernières années. En 2023, ont été enregistrés 228 000 usagers à Montbrison (7 000 adhérents) et 225 000 usagers à Saint-Just-Saint-Rambert (6 000 adhérents). La navette, permettant de restituer un document dans toutes les bibliothèques et médiathèques du réseau, connaît une augmentation de 10 % du nombre d’utilisateurs chaque année.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne