Saint-Étienne
vendredi 23 février 2024
23:56
Soutenez IF
Brèves

Personnes sans-abri à Saint-Etienne : « La situation n’est plus tenable », un campement installé au Clapier

0
828 vues

Le 11 janvier, à la suite d’une première interpellation de la préfecture en novembre par Europe Ecologie Les Verts, les élus municipaux écologistes avaient envoyé au préfet un courrier sur « la situation alarmante des personnes sans-abris à Saint-Etienne et dans la Loire ». Selon eux, « par manque de solutions proposées par l’Etat, l’association Emmaüs, conjointement avec plusieurs organisations citoyennes, mettent désormais à l’abri près de 90 personnes au sein des locaux mis gracieusement à disposition par le diocèse. » En parallèle, les élus verts disent que des collectifs citoyens payent des nuitées d’hôtel pour mettre à l’abri les personnes qui ne peuvent pas intégrer l’hébergement proposé par Emmaüs. « Pourtant, la grande majorité des personnes aidées par ces associations sont des demandeurs d’asile dont le dossier est en cours d’instruction. Or, dès l’enregistrement de la demande d’asile, le demandeur peut bénéficier d’un hébergement dans un centre d’accueil. » 

« La situation n’est plus tenable »

Ils réitèrent ce vendredi 9 février leur interpellation auprès du préfet car, disent-ils, « les associations et collectifs citoyens sont à bout de leurs capacités. Dans les locaux de l’église Saint-Pierre de la Marandinière, les possibilités d’accueil sont poussées à leur maximum. Les caisses des collectifs sont vides. La situation n’est plus tenable, les citoyennes et citoyens mobilisés ne sont plus en capacité d’assurer la mise à l’abri des personnes à la rue. Les bénévoles sont à bout, leur moral est au plus bas : ils ne peuvent se résigner à accepter l’inacceptable. Nous vous demandons de bien vouloir agir autant que votre fonction le permet, afin qu’une solution rapide soit trouvée, au moins pour les personnes se trouvant dans une situation administrative leur permettant de prétendre à un hébergement assuré par l’Etat. »

Ce vendredi 9 février encore, selon nos informations, des associations dont nous ignorons l’identité auraient pris l’initiative en fin d’après-midi de mettre en place un « campement de fortune » à l’abri du parking du Clapier. Douze personnes demandeuses d’asile seraient concernés aux côtés de huit mineurs non reconnus comme non accompagnés (quand c’est le cas, ils doivent être pris en charge par le Département). Parking appartenant à la Ville de Saint-Etienne qui accueille déjà des tentes de sans-abris, demandeurs d’asile ou non.     

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne