Saint-Étienne
lundi 22 avril 2024
12:00
Soutenez IF
Brèves

Récupération d’avances sur salaires à Casino : la direction laisse tomber selon l’intersyndicale

0
1143 vues
Casino
Le siège stéphanois de Casino. ©If Media / JT

Il est désormais aux mains de France Retail Holdings S.à r.l. (une entité ultimement contrôlée par M. Daniel Křetínský). Datée d’hier, le dernier communiqué officiel du groupe Casino annonce la réalisation effective de sa restructuration financière. « L’ensemble des opérations prévues par le plan de sauvegarde de Casino arrêté par le Tribunal de commerce de Paris le 26 février 2024 (le « Plan de Sauvegarde Accélérée ») et les plans de sauvegarde accélérée de ses filiales concernées arrêtés par le Tribunal de commerce de Paris le 26 février 2024, ont été mises en œuvre le 27 mars 2024. » A l’issue de ces opérations, le capital social de Casino est composé de 37 304 080 735 actions, représentant 37 351 145 246 droits de vote théoriques. L’assemblée générale annuelle de Casino, nouvelle version, nouvelle gouvernance (détaillée dans ce même communiqué), se tiendra le 11 juin 2024.

Pas de confirmation officielle, en revanche de « finalement retiré son projet », signalé hier par une intersyndicale amputée de FO, celui de réclamer un total de 300 000 € à 900 salariés ou désormais ex salariés du groupe… Une information sortie en début de semaine dans un premier temps, à notre connaissance, dans L’Humanité puis chez Radio France le lendemain. « Il y a plus de 30 ans la direction Casino avait octroyé une avance sur salaire à plusieurs salariés. Celle-ci avait été accordée, aux salariés provenant de différentes sociétés afin de compenser le décalage de la date de versement des salaires (fin de mois dans les sociétés d’origines et le 10 du mois chez Casino) », confirme l’intersyndicale.

« Trois ex-dirigeants ont quitté le groupe en se partageant 10 M€… »

La demande, bien que légitime légalement, apparaît un rien mesquine au regard des sommes gigantesques échangées dans le cadre de la restructuration. Davantage encore si on en croit cette précision de l’intersyndicale : en effet, malgré les performances stratégiques de l’ex-gouvernance, « trois ex-dirigeants ont quitté dernièrement le groupe en se partageant 10 M€… » Face à la « pression exercée par l’intersyndicale et les élus du Comité Social et Economique Central (CSEC) de Distribution Casino France (DCF) » et la médiatisation de cette demande probablement aussi, la direction a finalement retiré son projet de réclamer cette somme aux salariés concernés selon les syndicats.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne