Saint-Étienne
dimanche 25 février 2024
13:55
Soutenez IF
Brèves

Réindustrialisation et entraves, objet d’échanges entre la CPME Loire et la préfecture à Linamar

0
1087 vues
Président de SAM Outillage, Olivier Blanc, à la tête du Pôle industrie de la CPME Loire s’adressant aux adhérents présents vendredi au sein des locaux de Linamar Saint-Chamond. ©If Média / Xavier Alix

Vendredi, le Pôle Industrie de la CPME Loire, 60 entreprises membres, s’est réuni au sein de l’entreprise Linamar à Saint-Chamond. L’occasion d’un coup de projecteur et d’une visite des ateliers de ce site dirigé par Cédric Febbraro implanté à Novaciéries : l’équipementier automobile est en plein développement et annonçait en début d’année, comme développé dans cet article, le recrutement d’une centaine de personnes. La rencontre était marquée par la venue et d’Alexandre Rochatte, préfet de la Loire. Le fil rouge des échanges : « La réindustrialisation du territoire : nouveaux projets, nouveaux challenges ». Président de SAM Outillage, Olivier Blanc, vice-président de la CPME Loire, à la tête de son Pôle industrie a rappelé que ce dernier représentait 20 % des entreprises adhérentes au syndicat patronal, 5 000 emplois et 2 Md€ de chiffre d’affaires.

Ces entraves à la réindustrialisation

Saluant un « dialogue renforcé » depuis le Covid avec l’Etat, ses mesures pour passer au mieux la crise, Olivier Blanc n’en mettait pas moins sur la table des revendications d’ordre national : malgré des baisses une fiscalité encore trop pesante à ses yeux, en particulier les impôts production encore plus de deux fois plus élevés que dans la moyenne européenne ; manque de visibilité sur la durée des dispositifs d’aide sur le prix de l’énergie et orientations budgétaires récentes, objet de « préoccupations ». Outre la fin de la baisse des impôts de production, Olivier Blanc parlait là de l’idée de faire supporter par les entreprises la hausse des coûts d’arrêt maladie, le « rabot » sur l’apprentissage tant plébiscité qui plus est, en pleine pénurie de main d’œuvre.

Autant d’entraves, estime la CPME Loire, à la fameuse réindustrialisation, parallèlement gênée par la hausse des taux et localement par des problématiques du cru : un tissu économique moins apte à profiter de France 2030 après avoir bien bénéficié du Plan de relance, une réutilisation des friches bloquée par des méandres administratifs jugés abusifs ou encore et toujours, le dossier épineux de la mobilité entre Saint-Etienne et Lyon.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne