Saint-Étienne
jeudi 7 juillet 2022
09:57
Soutenez IF

OakOak essaime ses casse-noisettes dans le Gier


0
1850 vues

Le street artiste stéphanois est actuellement au programme du festival Itinérances en fête. Le réseau de médiathèques de la vallée du Gier expose OakOak. Ce dernier a, en prime, réalisé des œuvres à Tartaras, L’Horme et Rive-de-Gier typiques de sa démarche basée sur le détournement d’éléments urbains.

  • Oak Oak Rive-de-Gier 2
  • Oak Oak Rive-de-Gier 1
  • Oak Oak Rive-de-Gier 3
  • Oak Oak Rive-de-Gier 4
  • Oak Oak Rive-de-Gier 5
  • OakOak Rive-de-Gier 6
  • Oak Oak Rive-de-Gier 7
  • OakOak L'Horme 1
  • OakOak L'Horme 2
  • OakOak Tartaras 1
  • OakOak Tartaras 2
  • Oak Oak Rive-de-Gier 8

« Vous êtes en train d’égayer Rive-de-Gier ? C’est une bonne idée !, lance depuis son camion ce curieux travailleur en pause. Il s’agit de quoi ? C’est officiel ? » Ça l’est, effectivement. Commandé par le réseau des médiathèques du Gier, Itinérances, le projet reporté par la pandémie, aurait dû être réalisé au printemps 2020. Il l’est pour de bon un an plus tard.  

À 40 ans, OakOak est un des « street artistes » français les plus en vue. Il est originaire de Saint-Étienne où il a commencé à improviser son art, dans la rue, à 25 ans. Il y vit toujours entre deux voyages dans l’Hexagone. Sinon le globe entier, quand il n’y a pas de pandémie mondiale l’empêchant de s’exprimer pleinement en rond.

40 photos à voir dans deux médiathèques, trois œuvres de OakOak dans la rue

Jaime bien humaniser ou transformer en animal des éléments du bâti 

OakOak

Le festival Itinérances en fête a été lancé le 3 mai et se poursuit jusqu’au 29 mai. Sa programmation tourne autour des « cultures urbaines ». Avec entre autres, un coup de projecteur sur OakOak. À cette occasion, les médiathèques de Rive-de-Gier et de L’Horme exposent l’artiste. Prolongeant même l’idée jusqu’au cœur de l’été. 40 photos de ses œuvres sont réparties dans les deux établissements.

En plus des deux expositions, OakOak vient de réaliser des œuvres à proximité ou sur les médiathèques de L’Horme, Tartaras et Rive-de-Gier. Au menu pour ces deux dernières, des soldats casse-noisettes, ces figurines de 35 cm en bois servant à casser noix et noisettes, traditionnellement fabriquées dans l’est de l’Allemagne. « Quand, c’est possible comme dans ces deux cas, j’aime bien humaniser ou transformer en animal des éléments du bâti », commente l’artiste.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter