Saint-Étienne
samedi 24 février 2024
17:09
Soutenez IF
Brèves

Cyanobactéries : des chercheurs de Jean Monnet au front

0
849 vues
Lors de l’inauguration du site-atelier. © Université Jean Monnet

Elles pourrissent la vie de nombreux plans d’eau, interdisant au passage, la baignade des êtres humains – la retenue de Grangent et sa plage de Saint-Victor en sont, hélas, un parfait exemple –, derrière leur pullulation via leurs activités. Leur développement facilité par la chaleur, les cyanobactéries prolifèrent avec le réchauffement climatique. A leur faux aspect peu ragoûtant de petites algues vertes-bleues, s’ajoutent des risques sanitaires. C’est justement pour conjuguer prévention contre ces cyanobactéries et développement de projet pédagogiques et scientifiques, sur la préservation de l’eau du lac et de son écosystème, que l’université Jean Monnet a noué un partenariat présenté comme « inédit » avec le Syndicat Intercommunal de Gestion du Lac de Devesset (SIGLD) via le laboratoire EVS-Isthme (UJM, CNRS) et l’IUT de Saint-Étienne.

Le lac de Devesset fait appel à l’expertise stéphanoise

Le plan d’eau de Devesset est un lac artificiel de 11 m de profondeur maximale, situé à 1 074 m d’altitude, entre Haute-Loire et Ardèche, à cheval sur les communes de Devesset, Saint-Agrève et du Chambon-sur-Lignon. La retenue a été créée en 1974 sur la rivière Eyrieux, dans le cadre de la construction d’une digue de 16 m de haut. À sa formation, le lac a recouvert une zone de 50 ha constituée de tourbières, de bois et de quelques parcelles agricoles. En 2020, en raison du réchauffement climatique et des apports d’azote et de phosphate liés à l’activité humaine, une prolifération des cyanobactéries a été observée amenant la fermeture du site comme si souvent à Grangent. A la suite de cet épisode de pollution de l’eau du lac, le SIGLD a entrepris des démarches pour comprendre les facteurs de multiplication des cyanobactéries et trouver des solutions préventives.

Il a ainsi fait appel à l’expertise de trois chercheures du laboratoire EVS-Isthme – Environnement Ville Société, Séverine Allegra, Françoise Girardot et Audrey Vanhove, spécialistes des problématiques de microbiologie environnementale. Une collaboration qui a débouché sur une convention de partenariat sur 4 ans prévoyant la création d’un « site-atelier » destiné à accueillir des enseignants, doctorants et étudiants pour des activités de formation, de recherche mais aussi des événements scientifiques de l’université stéphanoise. Son inauguration a eu lieu jeudi 29 septembre. A terme, le « site-atelier » pourra accueillir d’autres partenaires, notamment des collectivités connaissant ce type de problématique ou des industriels souhaitant tester des solutions.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne