Saint-Étienne
vendredi 19 avril 2024
18:27
Soutenez IF
Brèves

Financement du Sdis : le Département revoit la règle des contributions communales

0
901 vues
Séance d’entraînement au Sdis en mars 2022. ©If Media/Xavier Alix

Actuellement sous le feu d’une polémique barbante ou pas selon les points de vue – des pompiers professionnels ont été suspendus pour avoir refusé de se raser – et reprise au niveau national, le Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) de la Loire devrait coûter 27,7 M€ au Département, sa collectivité de tutelle, pour son seul fonctionnement 2024. Une somme toujours plus forte, les pompiers n’étant pas épargnés par les exigences sociales et l’inflation. Le président du Département Georges Ziegler, à l’occasion, vendredi dernier, de la présentation des orientations budgétaires de sa collectivité, a d’ailleurs de nouveau taclé l’Etat à ce sujet, ne comprenant pas que les pompiers, au regard de leur rôle, n’aient pas le droit à un carburant détaxé comme les militaires et les gendarmes…

Saint-Etienne estime payer trop

Ces 27,7 M€ ne représentent toutefois « que » 48 % de la somme nécessaire pour le fonctionnement du Sdis, les 52 % restant venant des contributions des communes (en voici la méthodologie technique 2023). Vendredi, Georges Ziegler a expliqué à la presse locale, en amont de l’assemblée départementale, que cette répartition souffre d’une certaine injustice, en particulier pour la Ville de Saint-Etienne. Celle-ci contribue à hauteur de 71 € par habitant quand « certaines communes à haut potentiel fiscal » (il ne souhaite pas les énumérer précisément) ne paient que… 15 € par administré. Certes, la capitale de la Loire est le théâtre probable et logique d’interventions plus intenses tout en ayant le Sdis implanté sur son territoire, donc ses ressources à proximité immédiate. Néanmoins, le décalage de contribution, s’il peut se justifier en partie, est tel quel jugé trop important.

Et « le Sdis travaille pour l’ensemble du département, rappelle-t-il. Aussi, nous avons engagé un cabinet conseil qui travaille depuis bientôt un an à revoir les règles pour davantage d’équité comme demandé par certaines communes (Saint-Etienne en premier lieu, Ndlr). Ce rééquilibrage n’est pas encore abouti mais il ne cherchera pas à dégager de nouvelles ressources. Et il sera basé sur de nombreux paramètres rationnels dont le potentiel fiscal des communes et, aussi, leur distance plus ou moins proche vis-à-vis d’un centre d’intervention. » 

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne