Saint-Étienne
mardi 23 juillet 2024
06:23
Soutenez IF
Brèves

Andrée Taurinya : « Je suis la seule députée de la Loire à avoir voté la motion de censure »

0
1022 vues
En haut, à droite, non loin d’Adrien Quatennens, on voit Andrée Taurinya lever le poing lors de la photo du serment pris le 8 juin par la Nupes à l’Assemblée. Photo transmise par Andrée Taurinya.

La nouvelle motion de censure de la Nupes du gouvernement d’Elisabeth Borne, la 17e déposée contre lui, a été rejetée lundi 12 juin, pile un an après le 1er tour des législatives 2022 par l’Assemblée nationale. Avec 239 voix pour, il en manquait 50 pour qu’elle soit adoptée. Pas vraiment une surprise même si Andrée Taurinya, député LFI stéphanoise, semblait y croire à la lecture d’un communiqué très succinct faisant part de sa déception et envoyé aux rédactions lundi soir. Aucun des députés LR du pays, dont une partie avait voté la dernière motion en mars, ne l’aurait voté cette fois au grand dam de la parlementaire ligérienne : « Je suis aujourd’hui la seule députée de la Loire à avoir voté la motion de censure du gouvernement d’Elisabeth Borne. A cause des députés LR, elle a été rejetée de quelques voix. » Ce n’est en tout cas pas « la faute » des députés RN, qui auraient, eux, tous voté la censure selon la presse nationale. Contribution davantage décisive – ils sont 87 à l’assemblée + un apparenté contre 59 LR – non évoquée par Andrée Taurinya.

Le Serment du 8 juin

« Le vrai courage politique, c’est de sortir du confort de la posture (…), c’est de construire des majorités, même avec ceux qui ne pensent pas exactement comme nous », s’est de son côté défendue la Première ministre à la tribune lundi. Andrée Taurinya, elle, rappelle son serment de « lutter contre la retraite à 64 ans. Tant que nous luttons, rien n’est terminé ! ». Association évidente au Serment du jeu de paume du 20 juin 1789 ? Le 8 juin 2023, à la suite de « l’impossibilité qui nous a été faite ce jour de pouvoir examiner et votre l’abrogation de la retraite à 64 ans » (le projet de loi du groupe Liot ayant été avorté), les groupes parlementaires membres de l’intergroupe Nupes faisaient officiellement le serment solennel « d’agir sans relâche pour rassembler une majorité qui mettra fin à cette réforme injuste et injustifiée des retraites » et, plus globalement, de lutter contre « les abus de pouvoir de l’exécutif ».

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne