Saint-Étienne
samedi 25 mai 2024
12:43
Soutenez IF

JO : Ils porteront la flamme pour la Ville de Saint-Etienne

0
3270 vues

Après le Département en janvier, la Ville de Saint-Etienne a présenté les quatre personnalités qui porteront, en son nom, la flamme olympique lors de son passage dans la Loire samedi 22 juin. Si la Métropole accueille, dans son stade Geoffroy-Guichard, des épreuves footballistiques des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, c’est bien la municipalité qui avait la possibilité de proposer au Comité olympique 4 des 100 porteurs du jour au titre de son statut de « ville étape », c’est-à-dire d’arrivée de la flamme ce jour-là.

Damani Dembélé, Frédéric Durand, adjoint et conseiller métropolitain, Justine Montagne, Gaël Perdriau, Paula Dos Santos et Zed Yun Pavarotti. ©If Media/XA

Ils seront une centaine le jour J dans la Loire. Une centaine à porter la flamme olympique lors de son parcours passant le 22 juin par sept villes de la Loire. Un parcours obtenu contre une « contribution » aux frais d’organisation et de sécurisation de 180 000 € par le Département de la Loire, la collectivité ayant fait le choix de candidater. Sur la centaine de porteurs dans la Loire, l’écrasante majorité, 90, est directement choisie par le Comité olympique (pour certains via un appel aux candidatures et aussi via les comités sportifs), sinon les sponsors de l’événement, comme la Caisse d’épargne l’avaient d’ailleurs communiqué aussi en janvier.

Reste que le Département pouvait proposer au Comité olympique six noms. Et la Ville de Saint-Etienne quatre au titre de son statut de « ville étape », c’est-à-dire d’arrivée de la flamme ce même 22 juin, en fin d’après-midi pour clore, sur environ 8 km, un parcours qui en cumule environ 25 du nord au sud de la Loire, la flamme étant véhiculée entre les villes étapes sélectionnées. Une quarantaine de porteurs de flamme va donc se relayer sur la partie stéphanoise, la dernière et le plus longue des sept étapes. Elle aboutira devant Geoffroy-Guichard où la flamme allumera symboliquement un foyer dans une vasque. Ce jeudi 2 mai, la Ville de Saint-Etienne organisait une conférence de presse pour présenter le choix de ses quatre porteurs.

Zed Yun Pavarotti 

Ceux-ci n’étant pas issus d’un appel à candidatures, « si ce n’est que nous souhaitions une ou un étudiant de l’école des Mines et que celle-ci a organisé un appel interne, a précisé le maire Gaël Perdriau. Les discussions étaient collectives mais je tenais à ce que les gens que nous avions à sélectionner, puis proposer au Comité, correspondent à nos volontés, nos politiques autour de l’enseignement supérieur, la culture, l’inclusion pour tous et, bien sûr, le sport. Et je suis heureux que les personnes que nous vous présentons aujourd’hui soient bien celles que nous avions déjà en tête puisqu’elles ont accepté l’idée et aussi été acceptées par le comité. » Chacune d’elle parcourra, il s’agit d’un relais, environ 200 m.

Côté culture, Charlan Zouaoui-Peyrot « Zed Yun Pavarotti » de son nom d’artiste a été désigné. L’essor de sa carrière (rap pop/rock, auteur de l’album Beauseigne en 2020, Encore en 2023) est en partie le fruit, dit la Ville de sa politique d’émergence. L’auteur-compositeur-interprète âgé de 27 ans a fait part de sa fierté de représenter Saint-Etienne dont il est originaire (il aussi grandi à Firminy). Fierté retrouvée autour de « valeurs » qu’il affectionne après avoir pensé que sa « manière d’être » stéphanoise le desservait dans le milieu parisien puis de comprendre, « au moment où cela a commencé à marcher » que cela n’avait pas lieu d’être et, au contraire, le portait.

Paula Dos Santos

Côté « inclusion » et paralympique, Paula Dos Santos, 43 ans, participera en joëlette. Cette femme cheffe d’entreprise, qui a détenu un salon de coiffure à Saint-Etienne est hélas atteinte par la maladie de Charcot, paralysant ses muscles jusqu’à la priver de parole. « Toujours combative, énergique et tout sourire », comme l’a décrite le maire et comme elle l’a prouvée, jeudi à l’hôtel-de-ville, Paula Dos Santos apporte ainsi par sa façon d’être « un message d’espoir », elle qui participe très régulièrement à des épreuves sportives en joëlette, comme dernièrement le Marathon de Paris. Elle a pu exprimer via ses équipements sa fierté de porter la flamme olympique. Souhaitant démontrer le « dynamisme de la vie étudiante » à Saint-Etienne et ses ambitions de développement en la matière, la Ville a donc eu recours à son établissement phare, l’école des Mines.

Justine Montagne

Justine Montagne, 21 ans, en uniforme de l’école jeudi, a donc été désignée. « Je suis originaire de la région parisienne mais ma mère est de Saint-Etienne et mon père a fait sa classe prépa ici où je me sens très bien et été très bien accueillie. C’est honneur de porter la flamme pour la Ville. » Enfin, niveau sportif, Damani Dembélé sera aussi de la partie. Sans « un problème de santé », le jeune Stéphanois, 20 ans, originaire de Saint-Just-Malmont, en Haute-Loire, aurait d’ailleurs pu être des JO de Paris en catégorie « breakdance » comme devrait normalement l’être sa petite sœur Sya, 16 ans. Pour rappel, le breakdance est discipline olympique lors de cette édition.

Damani Dembélé

« Je danse depuis l’âge de 5 ans en ayant commencé avec les danses africaines par mes parents puis de pratiquer la capoeira avant donc le breakdance au sein aujourd’hui de la compagnie Melting Force (cie stéphanoise soutenue par la Ville, Ndlr) soutenue par la Ville de Saint-Etienne. Je suis fier de représenter la Ville, comme je le fais déjà en France et à l’international avec ma compagnie. » A noter que les festivités autour du parcours seront, elles, organisées par Saint-Etienne Métropole. Elles débuteront la veille du parcours, le vendredi 21 juin en concomitance avec la Fête de la musique et seront présentées mi-mai ou fin mai.  

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne