Saint-Étienne
mercredi 30 novembre 2022
18:41
Soutenez IF
Brèves

Gabriel Attal : « Je trouve cette affaire absolument ignoble, c’est même au-delà de ce qu’on peut imaginer »

0
1845 vues

Gabriel Attal, ex porte-parole du gouvernement devenu ministre aux Comptes publics, a été interrogé sur l’affaire qui secoue Saint-Etienne depuis maintenant un mois. Invité de l’émission C à Vous, diffusée sur France 5, c’est le journaliste Matthieu Belliard qui a questionné Gabriel Attal afin de savoir si on pouvait, selon lui, rester maire d’une ville comme Saint-Etienne avec de telles accusations, après la diffusion d’un sujet sur l’affaire. Le montage a, par ailleurs, hérissé le poil de la majorité Perdriau, puisqu’il fait état d’une interruption du Conseil municipal durant 1 h 30 (or, de 16 h à 18 h 30 environ, il a bien examiné et voté l’ordre du jour « classique ») et que les images utilisées pour illustrer la fin de ce dernier étaient en fait celles du début de la séance. Notre rédaction, présente lundi, n’a constaté que deux suspensions de séance, de cinq minutes chacune.

Capture d’écran émission C à Vous.

Vers une destitution ?

Pour le ministre, « il y a des accusations et puis, en plus, il y a un certain nombre d’éléments, qui ont été communiqués par les médias, qui sont assez édifiants. J’ai entendu le maire de Saint-Etienne dire qu’il n’était pas au courant et quelques semaines après, on entend un enregistrement où il menace directement, avec son directeur de cabinet, monsieur Artigues avec des propos…. en menaçant de l’impact sur ses enfants. Enfin, je trouve cette affaire absolument ignoble, c’est même au-delà de ce qu’on peut imaginer en fait ». Puis c’est au tour du journaliste Patrick Cohen de le questionner, précisant que les opposants de Gaël Perdriau en appellent justement au gouvernement puisque la Première ministre a le pouvoir de destituer un élu, tandis que six précédents existent.

Une situation complexe

Gabriel Attal indique que cette procédure reste rarissime, qu’elle doit passer au préalable en Conseil des ministres et qu’elle est lancée dans des cas précis comme par exemple quand, depuis un an ou deux, plus aucun acte qui n’est pris en mairie, qu’il n’y a plus de budget, etc. « Là, il y a quand même une enquête même si, encore une fois, il semble y avoir un certain nombre d’éléments assez édifiants. Je n’engage plus le gouvernement quand je m’exprime, mais ça me semble compliqué de prendre une décision au cas d’espèce, et on voit bien les réactions que ça suscite. Mais je comprends parfaitement les habitants de Saint-Etienne qui ont honte de ça ! »

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter