Saint-Étienne
dimanche 14 avril 2024
04:25
Soutenez IF
Brèves

TPMP : Quentin Bataillon estime ne pas avoir de leçons d’impartialité à recevoir du rapporteur

0
869 vues
Hanouna

Nous vous en parlions hier. Le député de la 1ère circonscription de la Loire, Quentin Bataillon, est dans la tourmente depuis son passage dans l’émission Touche pas à mon poste le mardi 2 avril. Rappelé à l’ordre sur son devoir de réserve par la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a même appelé à ce qu’il soit relevé de ses fonctions. Malgré nos nombreuses sollicitations, Quentin Bataillon reste depuis aux abonnés absents. Du moins vis-à-vis de la presse locale, puisqu’il s’est exprimé sur cette affaire chez nos confrères de France Info ce matin.

Une maladresse

Hier soir dans Quotidien, Yann Barthès et son équipe sont revenus sur le devoir d’impartialité du député en tant que Président de la commission d’enquête sur les fréquences TNT, ainsi que sur ses propos sur l’animateur. Et Yann Barthès de conclure : « Je tiens simplement à dire au Président de la commission qu’il a foutu en l’air une commission qui aurait pu apporter quelque chose au débat démocratique, qu’il a alimenté la machine à haine, et pour un élu de la nation, c’est très grave ». Pour rappel, alors qu’il était invité à s’exprimer sur l’audition de Yann Barthès, chez TPMP, Quentin Bataillon avait répondu : « Je crois que c’est la première fois que je me suis énervé, il avait une attitude assez arrogante dès le début, il refusait de répondre à nos questions ». Des propos qu’il a ce matin qualifiés de « maladresse », et qu’il a assuré regretter.

Pas de leçons à recevoir

Néanmoins, le député assume son passage dans l’émission de Cyril Hanouna, et met en avant la concurrence qui existe entre les deux programmes. « Il y a une forme de quiproquo qui a grossi au fur et à mesure, qui a été utilisé dans un conflit entre deux chaînes, deux émissions auxquelles je n’appartiens pas et qui ne me concerne pas ». Enfin, concernant le rapporteur de la commission d’enquête, le député LFI Aurélien Saintoul qui avait qualifié ce choix de faute, Quentin Bataillon lance : « Est-ce que j’ai vraiment des leçons d’impartialité, au vu de ce qu’on a vécu pendant les auditions, à recevoir du rapporteur ? (…) Je ne pense pas ». Le député maintient sa volonté de vouloir, à travers son passage chez Cyril Hanouna, faire un acte de pédagogie, et reconnaît qu’il fera « attention » dans ses futurs propos.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne