Saint-Étienne
lundi 15 avril 2024
11:28
Soutenez IF
Brèves

Un député de la Loire reçu dans Touche pas à mon poste… les critiques fusent

0
6600 vues
Hanouna

Nous vous en parlions il y a quelques semaines. Quentin Bataillon, député de la 1ère circonscription de la Loire, venait alors de rappeler à l’ordre Cyril Hanouna. A l’époque, tout comme Vincent Bolloré, Laurence Ferrari ou encore Pascal Praud, Cyril Hanouna avait été convoqué pour une audition à l’Assemblée nationale le 14 mars, afin d’être interrogé par la commission d’enquête sur l’attribution des fréquences télé, présidée par Quentin Bataillon. L’animateur avait alors laisser entendre à l’antenne qu’il n’honorerait pas la convocation.

Hanouna il bosse

« Je peux le dire tout de suite, je vais leur écrire, 14 mars c’est un jeudi, à 14 heures, les chéris, Hanouna il bosse », avait lancé l’animateur. Et d’ajouter : « Il faudra qu’ils changent la date sinon, malheureusement, je ne pourrai pas venir et ça me fait beaucoup de peine ». Ces déclarations n’avaient pas été du goût du député ligérien qui lui avait répondu sur X. « Monsieur Cyril Hanouna, je vous remercie pour cet ‘accusé de réception’. Veuillez accueillir cette convocation avec le respect et le sérieux dus à la représentation nationale », avec une capture du règlement qui régit cette commission d’enquête. Il semble que depuis, les esprits se soient apaisés. Ainsi, Cyril Hanouna a respecté la loi en se rendant à la convocation du 14 mars.

Rappel à l’ordre

Quant à Quentin Bataillon, il était présent sur le plateau de Touche pas à mon poste hier. Une intervention qui n’a pas été du goût de tous. La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a déclaré dans un communiqué que « tant que les conclusions d’une commission d’enquête ne sont pas rendues publiques (…) son président comme son rapporteur et ses membres doivent faire preuve de réserve et de discernement dans leurs prises de position et leurs expressions publiques, afin de garantir la sérénité des travaux et la crédibilité des investigations ». Pour rappel, les conclusions de la commission d’enquête doivent être rendues le 7 mai. Dans la Loire, le premier secrétaire fédéral du PS est également monté au créneau.

Un manquement déontologique pour le PS

Dans un communiqué transmis aux rédactions, Johann Cesa explique que « les principes élémentaires de neutralité et de déontologie afférents à sa position de président de cette commission aurait naturellement dû inviter le parlementaire ligérien à s’abstenir de participer à quelque émission que ce soit, en lien avec l’objet même de la commission, surtout s’agissant d’une émission controversée dont l’animateur vedette a récemment été auditionné ». Il pointe un manquement déontologique majeur et dénonce les propos du député sur un autre animateur entendu par cette même commission, Yann Barthès, animateur de Quotidien.

« Aller chez Hanouna pour cracher sur Barthès »

Invité à s’exprimer sur son audition, Quentin Bataillon a déclaré : « Je crois que c’est la première fois que je me suis énervé, il avait une attitude assez arrogante dès le début, il refusait de répondre à nos questions ». Des déclarations qui ont fait bondir à gauche. Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, ironise sur le fait d’ « aller chez Hanouna pour cracher sur Barthès tout en présidant une commission d’enquête sur la TNT ». Il a ensuite demandé que le député soit relevé de ses fonctions. Une demande à laquelle s’est jointe son homologue ligérien. Pour rappel, la commission d’enquête a pour but de faire la lumière sur l’attribution des fréquences TNT, et s’assurer du pluralisme de l’information dispensée sur ses chaînes. Pour l’heure, Quentin Bataillon n’a pas répondu à nos sollicitations sur cette affaire.

La suite est à retrouver ici

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne