L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

La suppression de la circonscription de police de l’Ondaine mise sur la table à Paris selon Alliance (2/2)

• 9 décembre 2020 • Xavier Alix
0
748 vues
Le commissariat du Chambon-Feugerolles actuellement fermé © XA / If Saint-Étienne

Dossier Dans l’Ondaine, la police reste dramatiquement en sous-effectif (partie 2/2)

Les annonces de l’État à l’été 2019 se voulaient rassurantes. Mais selon les syndicats et le député Dino Cinieri, la situation empire. Il manque une quinzaine de policiers au tableau des effectifs théoriques. Une situation qui fait craindre la disparition pure et simple de la CSP* de l’Ondaine.

Derrière, les grilles, une petite affichette, laconique, suggère de s’adresser au commissariat de Firminy « en cas de problème », numéro de téléphone à la clé. En 2019, l’État avait assuré que les portes du bureau de la police nationale du Chambon-Feugerolles, fermées, faute d’effectifs suffisants, ne le seraient pas définitivement. Dix-huit mois après, les locaux n’ont toujours pas rouvert.

L’affichette collée à l’entrée du commissariat du Chambon-Feugerolles et invitant à s’adresser au commissariat de Firminy « en cas de problème » © XA / IF Saint-Étienne

« On commence par destituer des locaux, puis les effectifs baissent et ça finit par la fermeture d’une CSP. C’est ce qui s’est passé quand celles de Firminy et Le Chambon-Feugerolles ont fusionné, se souvient Pierre Tholly, délégué régional du syndicat Alliance (et pour le seul département, de 1993 à 2012). Quand je suis arrivé dans la Loire, il y a 30 ans, il y avait environ 90 policiers dans l’Ondaine ! Sans compter que Roche-la-Molière, du fait de la résidence du préfet, avait un petit commissariat, dépendant de Saint-Étienne avec une trentaine de policiers. »  

Un commissariat neuf inauguré en 2016 semble protéger la CSP du Gier d’une nouvelle absorption (elle aussi est issue d’une fusion de deux CSP en 2005). Mais faut-il craindre la création d’une CSP « métropolitaine » intégrant l’Ondaine ? C’est ce qui est arrivé dans le Puy-de-Dôme à la CSP Gerzat, en 2018, intégrée à Clermont-Ferrand.

« On a des déserts médicaux, il y aura des déserts sécuritaires. »

Pierre Tholly, délégué régional du syndicat Alliance

« Je ne veux pas croire que l’on puisse en venir là ! Officiellement, la DDSP nous a annoncé le statu quo : pas de renforts, pas de fermeture », note Fabrice Galatiato. Sauf que le sujet a bien été mis sur la table selon Alliance, « lors d’une réunion à Paris en séance publique à la DCSP (Direction centrale de la Sécurité publique) en novembre 2019. L’Ondaine a été citée comme l’exemple même de la CSP à mutualiser dans un cadre métropolitain, assure Pierre Tholly. Ce qui ferait du commissariat de Firminy, une implantation secondaire dépendant de Saint-Étienne avec peu d’effectifs sur place. Vous savez, les directeurs départementaux de la sécurité publique sont sincères quand ils disent réclamer des effectifs. Mais ils n’y peuvent rien, l’Histoire est en marche. Et sur l’Ondaine, l’étau se resserre. On a des déserts médicaux, il y aura des déserts sécuritaires. »

*Circonscription de sécurité publique. En sud Loire, la police nationale en compte trois : celles de Saint-Étienne, du Gier et de l’Ondaine. Cette dernière est composée des villes de Firminy, du Chambon-Feugerolles, La Ricamarie, Çaloire, Unieux, Fraisses et Saint-Paul-en-Cornillon. Soit 52 000 habitants environ.

Retrouvez ici toutes les parties de notre dossier : « Dans l’Ondaine, la police reste désespérément en sous-effectif » :

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Le commissariat du Chambon-Feugerolles actuellement fermé © XA / If Saint-Étienne
Sur Android
Sur iOS