L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Y’a festoche ou pas ?

• 8 avril 2020 • Nicolas Bros
0
264 vues

Ils sont 142 festivals à se tourner vers le gouvernement pour savoir de quoi sera fait leur avenir proche. À travers une lettre ouverte envoyée par un de leurs syndicats, les organisateurs attendent des réponses à leurs questions.

Ce mardi 7 avril, le Syndicat des musiques actuelles (SMA) a envoyé une lettre ouverte au Premier ministre, au ministre de la Culture, au ministre de l’Intérieur et à Jean Castex, le « Monsieur déconfinement » du gouvernement. Ce sont plus de 140 festivals français indépendants qui ont cosigné ce document. On trouve notamment dans cette liste les Ligériens du Foreztival (Trelins) et de la Rue des Artistes (Saint-Chamond). La cause de cette initiative ? Le flou qui demeure sur la tenue ou non de l’ensemble de ces événements printaniers ou estivaux.

Pour une visibilité de 2 mois au minimum

Le doute qui plane sur l’organisation les inquiète au plus au point pour plusieurs raisons. Notamment leur « modèle économique complexe et fragile, dans lequel l’importante part d’autofinancement repose sur des taux de remplissage proches de 100% pour simplement atteindre l’équilibre budgétaire. » Conscients que la crise sanitaire risque de durer, les festivals demandent une plus grande clarté pour avancer ou pas dans leur organisations. « Nous avons donc besoin de visibilité afin d’engager nos manifestations dans ce contexte international inédit, explique le SMA. Nos festivals sont indépendants et un « faux pas » pourrait être fatal à l’existence-même de nos projets à l’avenir. » En outre, le syndicat et ses co-signataires demande un délai minimum afin de se retourner. « Afin de pouvoir agir à bon escient pour accueillir les parties impliquées (publics, artistes, salariés, prestataires, etc.) en cas de maintien avec de nouvelles normes sanitaires ou d’incapacité d’ouverture, nous vous demandons d’informer les organisateurs a minima 2 mois avant les manifestations. »

Une cellule d’accompagnement des festivals mise en place par le gouvernement

Parallèlement, le ministère de la Culture a annoncé la mise en place d’une cellule d’accompagnement. Elle interviendra « au cas par cas » pour répondre aux organisateurs de festivals. Cette cellule sera active jusqu’à la fin de la crise sanitaire afin de « recenser les différents besoins et ainsi d’adapter les réponses de l’État. »

Cette initiative, bien qu’entendue notamment par le SMA, pose aussi quelques interrogations pour les festivals et leur syndicat. Toujours dans leur lettre ouverte, ils expliquent : « nous prenons acte de la cellule d’accompagnement des festivals que vous mettez en place. Nous voulons en outre connaître les garanties que le Gouvernement est prêt à nous apporter pour préserver le tissu des festivals français. […] En effet, même en cas de tenue, certains événements ne seront pas en mesure d’équilibrer leurs recettes (pertes de sponsors, mécènes, anxiété du public, etc). » La tenue des festivals de l’été en France demeure pour le moment très incertaine. À l’instar d’à peu près toute les activités « non essentielles » dans notre pays et dans le monde.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS