L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Saint-Etienne : en plein Soleil, l’îlot Beaunier deviendra un « éco-hameau bioclimatique »

0
1681 vues

Ses milliers de m2, situés dans le quartier du Soleil bénéficient, pour leur partie industrielle en friche, d’un soutien financier du plan France Relance. Mais le projet voulu par la municipalité sur l’îlot Beaunier est largement plus vaste. Sa requalification en « éco-hameau bioclimatique », en soit, s’inscrit dans un plan ambitieux consacré au quartier.

Une bonne partie du projet compte des friches industrielles dont la reconversion est soutenue par France Relance. Mais il est plus vaste que cela. Photo If Média/Xavier Alix.

Non, tout ne sera pas rasé. Et il y a là des services à la population qui n’ont pas vocation à disparaître. Sans même parler, à ses marges, du collège Jules-Vallès ou du gymnase du Puits-Thibaud, les 18 000 m2 de l’îlot Beaunier tel que défini par la municipalité compte, par exemple la Maison de quartier du Soleil, l’amicale laïque ou encore un local de l’AIMV…

Les acquisitions foncières par Epora sont quasiment terminées

Et cette pointe urbaine située entre la rue Beaunier à l’ouest et le boulevard Fauriat à l’est, possède « aussi quelques logements mais souvent sous occupés, observe Jean-Pierre Berger, adjoint à l’urbanisme. Les acquisitions foncières par Epora sont quasiment terminées. Ce que nous projetons ici ne sera cependant pas concrétisé avant 2025. A voir ce que nous ferons de certains services à la population. Ils resteront. Mais peut-être en les regroupant. »

La municipalité estime que l’îlot Beaunier fait partie des zones à fort potentiel que valorise la nouvelle ligne de tramway. Et donc au cœur de ses ambitions pour les quartiers nord-est. « L’arrivée du tram y a amené un cumul de 110 M€ d’investissements projetés par le privé, réaffirme Jean-Pierre Berger. La ligne permet vraiment d’envisager de nouvelles opérations immobilières qui cadrent avec notre volonté de dynamiser l’attractivité résidentielle. »

L’îlot Beaunier représente un investissement total de 4,5 M€

Et à ce sujet, c’est l’ensemble du quartier du Soleil qui a été labellisé éco-quartier par l’Etat. Cela après l’examen du volet développement durable du projet urbain municipal. Voisin de 200 m, l’îlot dit « Martin-d’Aurec » proche du boulevard Jules-Janin, à l’angle de la rue Tiblier-Verne fait partie de la même démarche. Mais là où ses 10 000 m2 ont été temporairement entièrement mis à nu, au sein de l’îlot Beaunier, ce sont essentiellement les 5 600 m2 en friche industriel qui seront rasés. Une démolition qui devrait être lancée début 2022 après le diagnostic de pollution.

C’est cette partie là qui est appuyée par le volet revalorisation des friches du plan France relance. Nous vous en parlions ici. L’Etat lui accorde 425 000 euros. Mais l’ensemble de l’opération de l’îlôt Beaunier représente, elle, un investissement de 4,5 M€ TTC. La participation de la Ville au projet s’élève à environ 1 M€. Si la maîtrise foncière passe une fois de plus par Epora, la municipalité a confié, dans une délibération de juillet 2019, l’aménagement à la Société publique locale Cap Métropole.

Amicale laïque et Maison de quartier du Soleil sont situés dans l’îlot. Photo If Média/Xavier Alix.

La commune a fait le choix de proposer un « éco-hameau bioclimatique »

« Au regard des qualités physiques du site (relief, exposition, trame verte), la commune a fait le choix de proposer sur cet îlot un éco-faubourg ou éco-hameau bioclimatique. Autant dans son bâti que dans ses espaces publics. Le programme serait composé de logements neufs, pour une capacité d’une trentaine de logements en habitat intermédiaire. Des aménagements sont prévus pour le désenclaver, avec l’opportunité de créer une voie centrale au cœur de l’îlot. »

Un éco-hameau bioclimatique, cela signifie réaliser des bâtiments à grande sobriété énergétique, beaucoup d’aménagements paysagers, et des espaces collectifs partagés

Jean-Pierre Berger, adjoint municipal à l’urbanisme

La Ville a donc concédé à Cap Métropole l’ensemble des travaux de voirie, de réseaux, d’espaces libres et installations diverses. Cela afin de « répondre aux besoins des futurs habitants ou usagers des constructions à édifier dans le périmètre de la concession. » Une concession fixée à 6 ans. « Un éco-faubourg ou éco-hameau bioclimatique, cela signifie réaliser des bâtiments à grande sobriété énergétique. Et beaucoup d’aménagements paysagers, explique Jean-Pierre Berger. Ainsi que des espaces collectifs partagés. Des jardins partagés par exemple, comme à Beaubrun. Encadrés par le milieu associatif, on voit que les habitants y tiennent. Ils ne sont pas vandalisés. »

Carte du projet du 14-20 rue Beaunier © Ville de Saint-Etienne

Trente logements environ donc. On ignore pour l’instant s’ils seront mis en location ou en propriété. Ni quand ils feront l’objet d’un éventuel appel à projet. Ils feront partie du contingent des 200 à 300 logements neufs qu’espère faire construire dans les quartiers nord-est par les promoteurs, sur les années qui viennent, la Ville de Saint-Etienne. « Notre job, c’est de donner des possibilités aux classes moyennes et aux nouvelles populations d’habiter à Saint-Etienne. Et non plus dans des communes périphériques », rappelle Jean-Pierre Berger.


Pour vous permettre de situer l’îlot Beaunier :

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS