L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Restauration de l’orgue de Bussières

• Publication partenaire
0
469 vues

Près d’un siècle après sa livraison, l’orgue de l’église de Bussières a été entièrement restauré à l’initiative de l’Association des amis de l’orgue de Bussières. Pour assurer cette remise en état à l’identique, le Crédit Agricole Loire Haute-Loire s’est engagé aux côtés de la municipalité. L’opération a permis de valoriser un élément patrimonial majeur, mais aussi de renforcer le dynamisme du tissu associatif au travers d’activités musicales. On en parle avec Benoît Lecaulle, président de l’​association.

L’orgue de Bussières ici rénové © DR

Pouvez-vous nous expliquer la genèse de votre association ?

L’association des Amis de l’Orgue de Bussières a été créée le 18 mars 2016 par la mobilisation et la motivation de plus de quarante personnes qui, pour des raisons variées, ont souhaité s’investir dans ce projet de valorisation, de restauration et d’animation du territoire.

L’instrument est le seul orgue à tuyau du territoire c’est un atout pour mettre en œuvre des activités culturelles, pour proposer des visites pédagogiques pour les écoles, collèges et le grand public avant, pendant et après les travaux de restauration, pour fédérer les différents acteurs du territoire (Diocèse, paroisses, mairies, écoles, collèges, école de musique,….) et susciter l’intérêt pour cet instrument.

Projet de restauration : L’ensemble de l’instrument est entièrement conservé, sans aucune atteinte à son intégrité originale : tout est encore dans l’orgue comme aux premiers jours. Simplement, la poussière s’est accumulée au cours des années (de 1928 à 2016 = 88 ans), certains éléments pneumatiques sont fatigués, les peaux sont « fusées » (c’est-à-dire « mortes », elles se décomposent lorsqu’elles sont grattées avec l’ongle), l’étanchéité n’est plus assurée. Tout ceci engendre des cornements, des notes muettes ou des mauvaises surprises quand l’organiste joue l’instrument. Ces difficultés d’utilisation varient énormément selon la température et l’hygrométrie.

L’état exceptionnel de conservation mais aussi la rareté de ce type d’orgue militent pour une restauration à l’identique.

Quels ont été vos besoins initiaux pour développer votre projet ?

Le projet  a « étonnamment » rassemblé beaucoup de personnes grâce à l’organisation de concerts avec des programmations variées, l’orgue était alors en très mauvais état, nous avons donc imaginé et invité des musiciens ou groupes de musiciens avec leurs instruments.  Les séances ciné-concert avec la projection de films muets et les improvisations d’un pianiste improvisateur ont été très appréciées. Les projets se sont succédés apportant une connaissance du projet, des participations financières libres des participants. La mise en œuvre du mécénat a été naturellement mise en œuvre avec là aussi une bonne participation des particuliers de quelques entreprises et de fondations.

Les collectivités ont été sollicitées plusieurs fois, curieusement seul le conseil régional a répondu présent à nos demandes dans le cadre du plan orgues et carillons.

Grâce à ces fonds collectés, la mairie de Bussières, propriétaire de l’église et de l’orgue, a réussi à apporter, à la hauteur de ses moyens, le complément financier nécessaire à la mise en œuvre des travaux.

Les travaux de restauration de l’instrument ont été menés dans les règles de l’art

Benoît Lecaulle, président de l’association Les Amis de l’Orgue de Bussières

Les travaux de restauration de l’instrument ont été menés dans les règles de l’art de la facture d’orgue par une entreprise Alsacienne dirigée par Christophe Cailleux pendant plus d’une année. L’ensemble de l’instrument a été démonté, toutes les pièces ont été vérifiées et si nécessaire restaurées strictement à l’identique avec les mêmes matériaux que ceux utilisés à l’origine. Enfin les derniers réglages réalisés les jours précédents devaient permettre cette renaissance dans d’excellentes conditions.

Un concert inaugural sera programmé dès que les conditions sanitaires permettront l’accueil d’un large public.

Le bénédiction de l’orgue (cérémonie cultuelle) a permis à l’orgue de s’éveillé officiellement et de se faire entendre. Guillaume Le Dreau, organiste titulaire de la cathédrale de Rennes et Claire Lecaulle, professeurs d’orgue à l’école de musique de Balbigny se sont partagés les claviers avec un final pour la sortie à 4 mains :4 pieds fort remarqué.

De quelle manière le Crédit Agricole Loire Haute-Loire vous a accompagné ?

Le Crédit Agricole est partenaire de ce projet depuis la création de notre association, nous avons participé au trophée des associations puis avons sollicité un accompagnement au projet de restauration. L’aide substantielle du Crédit Agricole a été décisive pour engager les travaux et accréditer notre projet aux yeux des autres partenaires.


Retrouvez dans la brochure ci-dessous les 41 lieux remarquables du patrimoine de la Loire et de la Haute-Loire mis en valeur grâce au soutien du Crédit Agricole Loire Haute-Loire et de la Fondation Crédit Agricole Pays de France :

Acteurs du Patrimoine – Loire Haute-Loire
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS