Saint-Étienne
jeudi 7 juillet 2022
09:01
Soutenez IF

5 cas de Covid-19 à l’ASSE

0
845 vues

Ce mercredi 17 juin, les joueurs de l’ASSE ont repris le chemin de l’entraînement et du centre sportif Robert-Herbin de l’Étrat après la période de confinement forcée. 33 joueurs et 21 membres de l’encadrement ont été testés lors de leur arrivée. Les résultats obtenus aujourd’hui font état de 5 cas positifs au COVID-19, dont 3 parmi l’effectif professionnel.

Les Verts sont arrivés en ordre dispersé et portant des masques estampillés aux couleurs de l’ASSE à l’Étrat ce mercredi. Au programme, entraînement à huis clos et test de dépistage pour les joueurs et l’encadrement, soient 54 personnes. Les résultats sont tombés ce jeudi soir : 5 cas positifs au Covid-19 dont 3 dans l’effectif professionnel. Le club, via un communiqué officiel, ne précise pas l’identité des joueurs et des encadrants ayant contracté la maladie et précise qu’elles « sont désormais isolées à leur domicile et font l’objet d’un accompagnement par le staff médical, en relation avec le CHU de Saint-Étienne. Elles subiront des examens complémentaires sous 24 heures comme le stipule le protocole ». Avant d’ajouter que « l’entraînement du groupe professionnel se poursuivra normalement ce vendredi selon le cadre sanitaire défini. »

Au-delà de cette épisode Covid, l’objectif de ces prochaines semaines pour le club stéphanois reste la finale de la Coupe de France face au PSG. Selon Le Parisien, ce match pourrait se dérouler le vendredi 24 juillet. Une date non confirmée par la FFF à l’heure où nous écrivons ces lignes.


[Mise à jour lundi 22 juin] La Préfecture de la Loire a précisé par communiqué qu’« à l’issue de cette campagne de tests PCR et sérologiques [au sein du centre de formation de l’ASSE], 6 cas asymptômatiques au total (5 hier et 1 aujourd’hui) ont été identifiés. Ces personnes qui ne se sont pas fréquentées les mois passés ont des analyses qui révèlent d’infimes traces d’une COVID ancienne. Il ne s’agit en aucun cas d’un cluster. Le travail et les discussions menés tout au long de la journée entre les services de la préfecture, de l’agence régionale de santé, de la caisse primaire d’assurance maladie, de l’ASSE et notamment ses médecins et sur la base de l’avis du Professeur Pozetto (infectiologue au CHU de Saint-Étienne) ont conclu qu’à l’issue de cette campagne, il n’était pas nécessaire de mettre un place un dispositif complémentaire. »

Rédacteur en chef
Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter