Saint-Étienne
dimanche 29 janvier 2023
16:46
Soutenez IF
Brèves

Agrandissement du Musée d’Art Moderne : les précisions de Marc Chassaubéné

0
870 vues
Musée

Dans cette période de serrage de ceinture généralisé, le coûteux projet d’agrandissement du Musée d’Art Moderne et Contemporain (MAMC+) de Saint-Etienne Métropole fait grincer des dents, à commencer par les groupes d’opposition stéphanois qui le jugent démentiel comme nous l’avons relayé lundi. Le vice-président à la culture de l’intercommunalité, Marc Chassaubéné, a réagi auprès de notre média : « Depuis l’ouverture du musée en 1987, il est question d’agrandissement, les réserves et l’espace d’exposition étant trop petits vis-à-vis d’une collection de cette ampleur. C’est un établissement labellisé « Musée de France ». On ne fait pas ce qu’on veut. Un rapport d’Etat a souligné en 2017 qu’il était trop petit et mis en avant nos problématiques de conservation, répartie sur 3 sites : au musée même, à la Cité du design et à Métrotech. » D’où la réalisation d’une première étude le mandat précédent démontrant qu’il faudrait, a minima, mettre 30 M€ sur la table pour doubler la surface du musée afin de bénéficier de réserves adaptées !

Pas d’investissement sans le soutien de l’Etat

32 M€ en agrandissant très légèrement la surface d’exposition actuelle de 3 000 m2. « Oui, c’est très, très cher. L’extension se ferait sur l’actuel parking, transféré lui sur le terrain en face racheté à Castorama. Ce qui oblige de gros terrassements. Ce que le grand public ignore, c’est l’exigence technique aussi folle que coûteuse qu’incombe la gestion de nos 20 000 œuvres. Sur le dernier mandat, on a dû investir 4,5 M€ juste pour essayer de se mettre à jour ! » L’objectif, selon Marc Chassaubéné, d’aller beaucoup plus loin que ces 32 M€ avec un agrandissement significatif de la surface d’exposition proviendrait d’échanges entre Gaël Perdriau et Emmanuel Macron lors de la venue du Président dans la Loire en octobre 2021. Il aurait accueilli favorablement l’idée qu’un vaste projet, approchant les 200 M€, soit intégré à une liste de 5 grands investissements culturels d’Etat hors Ile-de-France cumulant 1 Md€ au sein du Plan France 2030.

« Nous avons eu ensuite une discussion directe avec Roselyne Bachelot en mars 2022, suivie par une autre au sein du bureau de Métropole (avec une idée initiale d’agrandissement validée à deux reprises par les maires en 2020) sans que cela ne soulève alors d’oppositions ! Une autre étude a été commandée. Elle nous a d’ailleurs appris avant-hier que l’investissement pourrait se « limiter » à 140 M€ et non plus 170. Mais, quoi qu’il en soit, il est hors de question pour Métropole de payer une telle somme sans que l’Etat n’en prenne en charge de 70 à 100 M€ sans oublier les aides du Département et de la Région via le CPER. On espère être fixé d’ici la fin de l’hiver. » Si le projet n’est pas retenu, il faudra donc au moins investir 30 M€ mais, là aussi, avec le soutien significatif de l’Etat, du Département et de la Région… Voilà sans doute un premier élément explicatif du doublement des investissements de la Métropole sur le mandat en cours annoncé en septembre 2021…    

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS
    S'inscrire à la Newsletter