L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

123 communes de la Loire en « risque modéré » pour la grippe aviaire

• 28 octobre 2020 • Nicolas Bros
0
469 vues

Le ministère de l’agriculture a passé 3476 communes en risque particulier vis-à-vis de l’influenza aviaire suite au décès de deux cygnes au Pays-Bas. La mesure concerne 123 communes de la Loire.

Retrouvés morts, deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas avaient contracté le virus influenza aviaire H5N8 (grippe A). Il n’en faut pas plus au ministère de l’agriculture pour relever le niveau de risque de propagation de ce virus de « négligeable » à « modéré ». La Préfecture de la Loire précise par communiqué que 123 communes ligériennes ( dont la liste est à retrouver sur cette page) se trouvent dans les zones concernées par cette décision, des zones à risque particulier (ZRP), abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. « Les cas détectés se situent à environ 200 km de la frontière française et dans des zones connues comme couloirs de migration », tout en précisant bien qu’« à ce jour, la France est indemne d’influenza aviaire. »

Les compétitions de pigeons voyageurs interdites…

Le cabinet de la préfète précise également que, selon la commune dans laquelle un propriétaire détient ses oiseaux, deux situations sont possibles. Dans les communes non-situées dans une ZRP, « les règles générales de biosécurité sont inchangées. » Tout en ajoutant que « les lâchers de gibiers originaires d’une zone à risque particulier sont interdits sauf dérogation. Les
rassemblements d’oiseaux sont possibles sauf pour ceux provenant d’une ZRP. Les compétitions de pigeons voyageurs sont interdites.
»
Dans les communes situées dans une ZRP, notamment la plaine du Forez, les oiseaux doivent par exemple être confinés ou protégés par des filets sur leurs parcours extérieurs. Toutes les règles à suivre sont à retrouver ici.

Enfin, la Préfecture précise que « si plusieurs oiseaux de votre basse cour sont morts de manière subite et inexpliquée :
– Conservez les cadavres en les isolant et en les protégeant ;
– Interdisez l’accès à votre basse cour à toutes les personnes et les animaux ;
– Contactez au plus vite votre vétérinaire ou la Direction Départementale de la Protection des Populations.

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS