L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Plusieurs hommages après le décès de Pascal Garrido

• 7 septembre 2020 • Nicolas Bros
0
191 vues

L’ancien maire de La Talaudière, Pascal Garrido s’est éteint le 3 septembre dernier. Plusieurs personnalités politiques locales lui ont rendu hommage.

Pascal Garrido, ici au centre de l’image © DR

Pascal Garrido, maire de La Talaudière pendant 21 ans, s’est éteint à l’âge de 76 ans jeudi 3 septembre. Fervent opposant à l’A45, il était devenu maire de la commune périphérique de Saint-Étienne en 1996 et était resté à ce poste jusqu’en janvier 2017, date à laquelle sa première adjointe, Ramona Gonzales Grail, a repris le flambeau avant d’être réélue en juin dernier, lors des dernières élections municipales.

L’annonce de cette disparition a suscité l’émoi de la classe politique ligérienne. Cécile Cukierman, sénatrice de la Loire et porte-parole du Parti Communiste Français, parle d’un élu « toujours attentif, disponible et à l’écoute de ses administrés, qui avait à cœur de mener les projets de sa commune dans l’intérêt général de ses habitants. »

Pour Régis Juanico, député socialiste de la Loire, Pascal Garrido « incarnait l’élégance en politique » et explique qu’il « aura marqué l’histoire de sa commune et la politique de notre territoire à travers une bataille emblématique liée à son opposition résolue à l’A45 ». Il termine sa déclaration par un « Adios amigo ».

Pour le conseiller départemental et conseiller municipal et métropolitaion de Saint-Étienne, proche de Régis Juanico, Pierrick Courbon, Pascal Garrido était « têtu parfois, mais sincère toujours, Pascal avait acquis pour cela une confiance et un respect durables de la population de sa commune de La Talaudière qu’il n’a jamais abandonnée et pour laquelle il a tout donné, notamment dans sa lutte contre l’A45, « la bataille de sa vie » »

Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole, rappelle quant à lui que malgré le fait que Pascal Garrido et lui-même ne partageaient « pas les mêmes engagements politiques », il appréciait « chez lui, l’homme de convictions, entier, sincère et volontaire. » Il poursuit ainsi : « même si nous nous sommes opposés, parfois de manière vive, sur le dossier de l’A45, j’ai pu également travailler avec lui sur d’autres sujets qui nous tenaient à cœur où il exprimait toujours beaucoup de passion. Elu au fort caractère, il était également un homme sensible et bon. »

Enfin, l’ancien maire de Saint-Étienne Maurice Vincent explique que « si son combat contre l’autoroute A 45 nous a opposé, ce fut toujours autour d’arguments de fond, respectables, jamais sur des postures idéologiques. 
Avec sa combativité parfois rugueuse, Pascal Garrido était un homme de convictions attaché aux valeurs humanistes et au progrès social.
»

Partagez
Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire
Sur Android
Sur iOS