Saint-Étienne
mercredi 24 juillet 2024
23:40
Soutenez IF

Seconde main : les Stéphanois sauteront bientôt sur l’occasion rue des Creuses

0
5728 vues

Lundi 5 février, Arnaud Chevret ouvrira « Là tu sap’ », rue des Creuses à Saint-Etienne. Une friperie dans laquelle il sera aussi possible de faire broder et retoucher ses vêtements. Derrière ce projet, il y a aussi la volonté de lutter contre la fast fashion et ses 130 milliards de vêtements produits chaque année dans le monde.

La boutique ouvrira ses portes à partir du lundi 5 février, au 3 rue des Creuses.

« Seconde main, première planète, allez les verts, la Terre nous guette ! ». Ce slogan, c’est celui de « Là tu sap’ », la nouvelle friperie stéphanoise qui ouvrira ce lundi 5 février, au 3 rue des Creuses. Après différents jobs dans de nombreux domaines, Arnaud Chevret s’est passionné pour l’univers de la seconde main. « Du jour au lendemain, je me suis mis à faire les brocantes, les déstockages… Puis j’ai fini par me dire ‘pourquoi ne pas mettre ma volonté d’agir pour la planète et ça dans un projet qui me tient à cœur ?’ ». C’est ainsi que naît l’idée de créer une friperie, axée sur les vêtements et accessoires.

Lieu hybride

« Je suis parti de rien, avec zéro budget. J’ai obtenu un prêt de 5 000 euros auprès de l’Adie. Et tout l’aménagement de la boutique est de la seconde main, en dehors de la machine à broder ». Car sa boutique, Arnaud Chevret la partage avec Océane Patulas, qui sera en charge des retouches de vêtements et des broderies personnalisées, des services qui seront également proposés sur place en plus de la vente. Il y aura aussi de temps à autre des créations cousues main, vendues dans la friperie. Là tu sap’ proposera un service de dépôt-vente avec possibilité d’obtenir un avoir en retour ou d’encaisser la somme une fois l’article vendu, en reversant 10 % à la boutique. « On sera un peu multi-services, tout en étant au prix le plus bas possible. C’est un projet intéressant, car entre la crise et l’éveil collectif, il y a de plus en plus de demandes en ce sens ».

Entre 1 et 10 euros

Mais pas question de faire l’impasse sur le style. « Je sélectionne toutes les pièces une à une. Elles doivent être tendances, et en bon état. Il y a du vintage, du récent, des vêtements de marque, d’autres sans… ». L’ensemble du stock, hors grosses pièces, ou pièces rares, sera commercialisé entre 1 et 10 euros, avec une réduction de 10 % à destination des étudiants. « Ce projet va me permettre de contrer un peu la fast fashion, en consommant de manière éthique et responsable. C’est pourquoi nous n’étiquetterons pas les vêtements ». La boutique sera ouverte du lundi au samedi, de 10 heures à 19 heures.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur

    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Recevoir la newsletter
    IF Saint-Étienne