L'actualité de Saint-Étienne et sa région
S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter

Le plan « France Relance » fait déjà des heureux dans la Loire

• Nicolas Bros
0
1039 vues

Les premières retombées du plan gouvernemental France Relance, mis en route le 3 septembre dernier et destiné à apporter un soutien financier de 100 milliards d’euros à l’économie française, se concrétisent dans le département de la Loire avec 8 entreprises d’ores et déjà lauréates et 78 projets communaux ou intercommunaux soutenus.

Catherine Séguin, préfète de la Loire, aux côtés de Jean-François Tivoly, PDG de Tivoly, mercredi 16 décembre © NB / IF Saint-Etienne

« France Relance correspondait à une attente forte de la part des entreprises », a expliqué Catherine Séguin, préfète de la Loire, lors de sa visite de l’entreprise Tivoly à Saint-Étienne, mercredi 16 décembre. Cette dernière constitue un exemple local de ce que peut apporter le plan de relance économique national en terme de soutien financier. Cette société a, au même titre que Loire Étude et Saint-Etienne Automotive Components, été désignée lauréate d’un appel à projets lié à ce plan de relance pour le secteur auto et aéronautique. « Pour sortir par le haut de cette crise, il nous faut investir et passer par la recherche et développement, avance Jean-François Tivoly, PDG du groupe Tivoly. On a profité de cet appel lancé par l’État pour proposer un projet qui était en gestation dans la tête des ingénieurs de Saint-Etienne depuis un moment. Il concerne l’usinage de nouveaux matériaux composite/titane à l’empreinte carbone réduite, indispensables pour le développement des avions du futur. Nous sommes fournisseurs de rang 1 de Airbus et ces matériaux sont très importants pour notre client, sauf que ces derniers sont très difficiles à usiner. Il nous fallait donc entreprendre un travail R&D sur ce sujet. »

Grâce à un coup de pouce à hauteur de 1, 153 millions d’euros, Tivoly va donc pouvoir développer, contrôler et fabriquer ce concept innovant en terres stéphanoises. Tout ceci en préservant 3 emplois sur site et avec la perspective d’en créer 3 nouveaux à terme. « Nous investissons en parallèle de l’aide de l’État 1,8 millions d’euros, explique le PDG. C’est un véritable pari que l’on n’aurait pas entrepris sans l’aide de l’État. Cela vient remotiver les équipes car le contexte est très déprimé dans l’aéronautique… »

C’est un véritable pari que l’on n’aurait pas entrepris sans l’aide de l’État. Cela vient remotiver les équipes car le contexte est très déprimé dans l’aéronautique…

Jean-François Tivoly, PDG du groupe Tivoly

Mais Tivoly n’est pas la seule parmi les entreprises de la Loire pouvant prétendre bénéficier du plan France Relance. « Nous avons près de 90 autres entreprises touchées par la campagne d’appels sortants menée par la CCI et recensées entre septembre et novembre, détaille la préfète. Elles sont toutes accompagnées en vue de déposer un dossier si ce n’est déjà fait. Le nombre d’entreprises ligériennes porteuses de projet est en constante augmentation. »

Catherine Séguin visite les locaux de Tivoly à Saint-Etienne, mercredi 17 décembre 2020 © NB / IF Saint-Etienne

Cinq nouvelles entreprises ligériennes lauréates de France Relance

Du côté des entreprises déjà lauréates d’un appel à projets estampillé France Relance, la Préfecture en décompte cinq nouvelles dans la Loire. Celles-ci s’ajoutent aux trois citées précédemment. Elles ont été retenues parmi les 24 bénéficiaires en Région Auvergne-Rhône-Alpes du « fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires ». Ces cinq structures sont les suivantes :

  • Bignon Dervaux 1878 (située à Belmont-de-la-Loire) qui va construire un nouveau bâtiment éco-énergie pour agrandir l’atelier de fabrication, avec la création de 5 emplois d’ici 2023 et investissement global prévu : 530 K€ d’ici fin 2022.
  • Les Tissages de Charlieu (à Charlieu) qui va relocaliser la production 3D via 4 robots de confection, un bâtiment industriel intelligent et une plateforme de Recherche et Développement. Ce projet prévoit la création de 46 emplois d’ici 2023. Investissement global prévu : 7900 K€ d’ici fin 2022.
  • L’eau de source de Montarcher (à Montarcher) qui veut relancer l’activité d’exploitation de l’eau de source de Montarcher avec une mise en bouteille exclusivement en verre. À la clé, la création de 12 emplois d’ici 2023. Investissement global prévu : 2793 K€ d’ici fin 2022.
  • MAC3 (à Saint-Cyprien), dernier fabriquant français d’outils pneumatique et de compresseurs d’air, veut optimiser ses coûts de production par des procédés technologiques plus performants en terme d’efficacité productive et écologique. Une prévision de création de de 16 emplois d’ici 2023 et un investissement global prévu : 1344,8 K€ d’ici fin 2020.
  • André Laurent (La Ricamarie) va moderniser ses ateliers, en tenant compte des aspects environnementaux et des économies d’énergie. L’entreprise prévoit la création de 20 emplois d’ici 2023 et un investissement global de 1335 K€ d’ici fin 2021.

Le nombre d’entreprises ligériennes porteuses de projet est en constante augmentation.

Catherine Séguin, préfète de la Loire

Pour ces huit projets, cela représente 5,5 millions d’euros de subventions consenties par l’État, pour un total global d’investissement de 23,2 millions d’euros. « En termes d’emplois, cela représente entre 76 et 131 emplois potentiellement créés, explique Catherine Séguin. Je dis bien potentiellement car ces perspectives de créations d’emplois dépendent de l’évolution des projets. »

Les 24 premières entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes retenues pour bénéficier du fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires © DGE/DTI.BpiFrance

78 projets communaux ou intercommunaux ligériens soutenus entre 2020 et 2021

Enfin, signalons enfin que la DSIL (dotation de soutien à l’investissement local) liée au plan France Relance a également permis le financement de 42 projets communaux ou intercommunaux à hauteur de 3,1 millions d’euros et dont les travaux ont débuté en 2020. En tout, cela représente 12 millions d’euros de travaux engagés. Quant à 2021, ce seront 36 autres projets qui débuteront, représentant 30 millions d’euros de travaux au total.

Pour obtenir plus d’informations sur France Relance et ses appels à projets, rendez-vous sur cette page.

Partagez
Signaler une erreur

    Signaler une erreur
    J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

    Laisser un commentaire
    Sur Android
    Sur iOS